AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

The fight (Pv. Skeggi / FB 784)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SKJALDMÖ
Rp's : 270
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: The fight (Pv. Skeggi / FB 784)  Lun 26 Fév - 18:56

The Fight
Skeggi & Askerna


Les guerriers passeraient une dernière nuit sur ces terres de l’ouest avant de reprendre la mer en direction de leurs maisons. Ce soir, les Dieux se joignaient aux réjouissances. Le campement bourdonnait d’éclats de rire. La bière se versait généreusement dans les cornes et alimentait la frénésie du moment. L’été s’achevait et brillait de ses succès. Presque tous reviendraient saufs, dans nos bateaux vikings lourds de victuailles, d’or et d’argent. Sous les tentes, les hommes se regroupaient entre-deux, vieillards et sages d’un bord, jeune et fringuant de l’autre.  N’empêche, les plus téméraires veillaient autour du feu, là où l’ambiance se prêtait à la musique et quelques pas de danse.

Un breuvage à la main, je repoussais pour une énième fois mon mari qui éprit par les effluves de l’alcool se comportait comme un vrai chaud lapin. Pas maintenant! Tout à l’heure! La soirée ne fait que commencer! Pas devant mon père! Lui rappelais-je moult fois sans qu’il ne semble s’en rappeler d’un affront à l’autre. Il picorait la peau de mon cou de ces lèvres et de cette barbe encore juvénile, manquant visiblement de jugement par rapport au positionnement de ses petites mimines. Une bonne fois pour toutes, je l’envoyais valdinguer d’un coup volontairement dirigé envers son héritage familial.

« Je t’avais avertie! »


Mon sermon se perdit dans les gloussements graves de ceux qui se délectaient de la scène. Moi non plus, je ne réprimais pas mon sourire en voyant mon époux, cambré, penaud et vacillant, retourner auprès des siens. L'exagération était de mise alors qu’en fait, mon offensive n’avait pas eu pour but de le blesser. Il jouait, se faisant le bouffon de la blague pour les autres qui s'en ravissaient et se bidonnaient. Skeggi lui donnait sa place, sur une buche, l’encourageant d’un bon coup dans les omoplates avant de lui remplir sa coupe. Malgré tout, je notais dans ce regard céruléen qui me déshabillait à distance qu’il ne se contenterait pas de cet échec.

Plus tard, la nuit reprenait ses droits et tous trouvaient un coin tranquille afin de sommeiller quelques heures avant le lever du soleil. Tous, sauf Tyldr, qui venait me tirer de ma couche dans l’optique de mettre une distance entre ces regards indiscrets et son devoir conjugal qu’il planifiait accomplir coute que coute. Ces nues et enlacés dans les drakkars qu’enfin, nous nous laissions notre passion être porté par la déesse Nott jusqu’à l’aube.

C’est une odeur puissante et saumâtre et la vue d’une colonne opaque fumée qui vint me tirer de notre vagabondage. Tandis que les troupes baignaient encore dans l’exaltation de la veille et que le crépuscule matinal se voyait repousser de quelques heures, des vengeurs profitaient de notre insouciance pour reprendre leurs droits. Deux navires, ceux plus en marge de la côte, étaient la proie d’un puissant brasier. De l’autre côté du campement, des troupes adverses se faufilaient dans nos rangs et semaient la zizanie sur leur passage. Nous étions attaqués de toute part, par un rival lourdement armé.

« Réveille-toi ! »

Ordonnais-je à Tyldr, l’obligeant à prendre ses armes et ses habits, lui lançant littéralement au visage alors que j’enfilais à toute allure ma cuirasse. L’agitation se rapprochait de nous, les soldats ennemis pataugeaient dans l’eau saline qui ceinturait le navire. J’emprisonnais la fusée de mon épée, serrant solidement mes doigts autour d’elle. Accroupie, l’oreille tendue j’attendais l’instant fatidique qui nous permettrait de jouer nos meilleures cartes. L’adrénaline et l’excitation pensaient les courbatures de la veille laissant place à cet instinct de l’animal en chasse.

« Ne prends pas de risque inutile! »

Avisais-je mon amant, le couvrant d’un regard amoureux et bienveillant, avant de discrètement me hisser du navire dans lequel, une flèche incandescente venait d’être plantée. Retombant sur mes pieds, avec une habilité féline, je surprenais un homme qui me faisait dos. Sans même qu’il puisse de retourner, ma lame lui transperçait la largeur du thorax et mon bouclier l’envoyait se noyer dans le pied de profondeur de ce rivage.

made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”

(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 193
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: The fight (Pv. Skeggi / FB 784)  Lun 26 Fév - 22:51

Que ce voyage fût formidable ! Nous n’avions perdus aucun navire lors de notre traversée et nos raids successifs sur des petites bourgades avaient été fructueux, surtout celles qui possédées leurs lieux de cultes avec leurs cloches qui annoncent le moment opportun pour les attaquer. Ces imbéciles de chrétiens ! Ils se rejoignent tous les jours à la même heure pour prier, rien de plus simple que de les attaquer à ce moment et leurs " maisons de dieux " comme ils les appellent sont toujours gorgées d’or et de richesses.

Nous sommes tous réunis. Profitant d’un festin avant le départ le lendemain pour rejoindre nos terres. Il y a du pain que nous avons dérobé ainsi que de multiples viandes, chevreuil, lapin, faisan … Bien sûr il y a de la bière, et pas mauvaise en plus ainsi que du vin et de l’hydromel. J’adore l’hydromel, à chaque raid je ramène avec moi un tonneau pour m’en délecter sur nos terres. Mes amis sont là et plus particulièrement Tyldr qui ne prête pas attention à nos discussions et chamailleries tant il est occupé à courtiser sa bien-aimée qui le repousse à chaque fois. Je garde un œil sur le père de celle-ci dans le cas où celui-ci avec l’aide de l’alcool s’énerve de ce manège et veuille s'en prendre à Tyldr, après tout ce ne serait pas la première fois. Soudain nous voyons Tyldr s’écrouler au sol se tordant de douleurs comme un enfant simulant une blessure imaginaire. Sa femme l’avait repoussée plus franchement que les autres fois en lui assenant un coup dans sa virilité. Nous nous sommes tous écroulés devant ce spectacle en nous moquant de notre ami. Celui-ci se rapproche de nous, je me lève et lui donne ma place et lui balance

" Tu sais, on a capturé pas mal d’esclaves. Il y en a peut-être une moins farouche qu’ Asƙerna "

Nous nous remettons à rire et il me pousse amicalement en me disant que je ne suis qu’un idiot. Je ris. L’alcool a fait son office et plusieurs hommes du camp veulent savoir qui est le plus fort au combat au corps à corps. Plusieurs hommes se battent et le vainqueur se met à fanfaronner parmi les différents groupes en défiant quiconque se trouve en face de lui. Il s’agît d’un fort gaillard de plus de deux mètres avec des mains de géants. Vient le tour de notre groupe, il se moque, nous bouscule, et parle fort. Tyldr me donne des petits coups de coude et me défie de le combattre et me dit que si je refuse je serais la risée des dieux. Ni une ni deux me voilà face à cette montagne, il essaie de me saisir mais ce gros balourd est pataud et je l’esquive sur le côté facilement. Je suis en position favorable, je lui assène donc un violent coup de poings dans la mâchoire, l’homme tombe au sol mais surprenamment il se relève peu de temps après. Je profite qu’il soit encore légèrement sonné pour me propulser sur sa cuise comme si ce n'était un simple rondin de bois et arrive à hauteur de son crâne pour envoyer mon coude derrière sa tête. Mon adversaire s’étale de tout son long dans l’herbe. Je suis victorieux et sans avoir été touché. Je rejoins Tyldr, Askerna et les autres en me réjouissant de ma victoire et me vante à mon tour au près de mes ivrognes d'amis. Je finis ma nuit dans ma tente, allongé aux côtés d’une guerrière dont je ne connais pas le nom puis m’endors.

Le lendemain matin je suis réveillé par des cris et des bruits de combats. Une flèche enflammée vient transpercer ma tente et y mettre le feu. Je récupère mes armes et sors en hâte de cette tente devenue four. Plusieurs hommes s’en prennent à nous. C’est une armé organisée et rassemblée sous une seule bannière, elle ne doit pas être des villages que nous avons attaqué nous les aurions remarqué. Surement celle d’un seigneur des alentours. Je saisis mon arc et mon carquois et me faufile derrière un tas de bois et commence à tirer en direction des archers qui brulent nos possessions et tuent mes frères. Une ! Deux ! Trois ! Quatre flèches sont envoyées directement dans le torse de mes adversaires avant qu’ils ne me remarquent et se mettent à m’envoyer une volée de flèche. Par chance un bouclier se trouve à proximité et je me jette dessus pour m’en saisir et me protéger des projectiles. Je hurle à l’attention de ceux qui courent dans tous les sens de se rassembler et de se battre au lieu de mourir sans s’être défendus. Mon esprit devient fou, toutes ses vies perdus alors que nous avions si bien réussie, pourquoi nous ne sommes pas partis hier ? Les dieux ont dû nous trouver trop arrogant à fanfaronner de la sorte cette nuit et nous envoient un châtiment pour nous apprendre l’humilité.
Ces hommes sont trop nombreux. Il faut nous rassembler ou fuir. Je m’égosille dans la fraicheur matinale

" Aux bateaux !!! Rassemblez-vous aux bateaux "

J’avais espoir de retrouver mes amis qui avaient dû s’écarter du groupe par pudeur pour s’unir sous la tiédeur de ce mois estivale et la lueur de cette lune presque complète, et que nous pourrions sauté dans un drakkar avec notre butin ou combattre nos assaillants si nous étions encore nombreux.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SKJALDMÖ
Rp's : 270
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: The fight (Pv. Skeggi / FB 784)  Ven 2 Mar - 0:56

The Fight
Skeggi & Askerna

L’eau aux genoux, le courant marin empêchaient de se déplacer à la course. Donnant clairement un désavantage aux hommes qui avaient cerné notre navire. Même avec Tyldr qui m’y rejoignait, la foulée de soldat anglais qui nous avait repérés était beaucoup trop nombreuse. Décrochant mon arc, deux de mes flèches atteignirent leurs cibles, l’un en plein visage et l’autre à la gorge. Aussitôt couvert par mon époux, s’improvisant garde du corps, il prenait la tête, l’arc tendu, nous frayant un chemin jusqu’au sable. Des hurlements nous proviennent du campement, ces cris de détresses sont ceux de nos camarades qui se font réveiller à coup de hache dans le crâne. D’ailleurs, à mes côtés, mon mari brandit la sienne. Il sonne, blesse et tue, tranche la chair et se voit aspergé du sang de ses adversaires. Dans son élan, il donnait l’impression d’être intouchable. Si bien qu’aucun homme ne survivait à son passage. Je devais prendre mes distances, ça ne servait à rien de rester s’il ne me laissait placer aucun coup. J’évitais de justesse l’assaut d’un anglais, parant son coup de lance de mon bouclier. Elle le transperce, l’embroche, m’entaille l’avant-bras. Je tentais casser la fourche, d’un coup sec, je réussis seulement à rompre l’équilibre de son manieur. Je ne pouvais pas m’incomber de cet écu empalé et le laissait au sol, profitant de l’instant pour foutre mon pied dans les couilles du soldat déjà au sol. Il criait et je le faisais se taire, lui faisant violemment avaler le tranchant de mon épée et lui voulait son drôle de bouclier de métal. Valait mieux trimbaler ce truc, que rien du tout!

Tous étaient éparts parmi ce bataillon rival organisé. Quand le son de la corne se fit entendre, on nous donna une directive simple. Allez aux bateaux!  Protéger nos navires coute que coute, ils étaient notre seule garantie de survie. En minorité numérique, nous ne faisions pas le poids contre ces gens. À notre avantage, nous étions jeunes, vifs, inépuisables et insatiables. Odinn veillait sur nous, de son seul œil. Peu à peu, nous nous relevions, rattrapant le retard qui nous rendait vulnérables. Les effluves des célébrations s’étaient complètement dissipés. Déjà, quatre de nos drakkars flambaient. Le bois, même si humide, se carbonisait à vue d’œil, emportant avec lui les trésors moniaux. Même quelques esclaves, au préalable ligoté la veille eurent l’honneur de se faire rôtir sous le regard attentif de notre dieu.

Je restais sur la berge, foulant le sable rubescent pour rejoindre notre regroupement. Mon père me forçait à prendre son bouclier, l’un de sa confection, les meilleurs selon lui.

« Reste derrière! »


Me grognait-il au travers de son épaisse barbe blonde. Cette phrase, il me l’avait déjà dite des milliers de fois dans le passé et ça ne m’avait jamais empêché de foncer tête baisser au premier rang.

« SHIELDWALL! »

Criait l’un de nous, invitant ceux à l’avant à sortir leur bouclier et aux autres à préparer leurs arches.




made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”

(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 193
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: The fight (Pv. Skeggi / FB 784)  Sam 3 Mar - 21:56

De nombreux hommes et femmes partirent en direction des bateaux pendant que certains continuer à tirer sur nos assaillants. Ces hommes étaient mieux armés que nous, des épées en acier de meilleures qualités, des armures et des casques renforcées avec des plaques de métal alors que nous nous étions majoritairement équipés d’armures en cuir.
Quant à moi je suivis mon propre conseil et fila vers les bateaux pour rejoindre le gros des troupes.

Je zigzague entre les flèches des archers ennemies, je vois des compagnons tomber de toutes parts et j’espère ne pas faire partie des malheureux qui mourront de la sorte. J’entrevois les bateaux et de la fumée se lever du même lieu, l’odeur de bois et de toiles calcinés arrivent à mes narines. Ces bâtards sont en train de bruler nos navires. Il faut absolument qu’on les arrête si nous ne voulons pas tous mourir ici.

" Vous cinq là-bas ! Avec moi ! On doit buter ces archers avant que nos Drakkars ne partent en fumée "

A la tête de mon petit escadron je monte la colline dans le but de massacrer les archers la hache à la main. Arrivé à destination une quinzaine d’archer se trouve sur la colline, je peux voir en contre bas un mur de bouclier qui a été déployé par une partie de notre armée qui ont réussie à se rassembler. Je regarde mes troupes, ils sont tous prêt à en découdre et moi aussi. Nous passons en toute discrétion derrière leur ligne grâce au couvert de quelques buissons et hautes herbes pour nous approcher. Une fois arrivés derrière eux nous égorgeons froidement les premiers, une gerbe de sang carmin s’échappe puissamment de leurs gorges et viens arroser les autres archers. Surpris ceux-ci ne réagissent pas assez vite et une deuxième vague de meurtre s’abat sur eux. Ils ne sont plus qu’une poignée, un lâche tente de fuir mais reçois ma hache dans le dos pendant sa course pendant que les autres essaient d’attraper leurs épée nous les saignons à blanc. Afin de créer la peur chez nos ennemis nous décapitons ces hommes et attachons leurs têtes à nos ceintures, notre but ? Paraitre plus barbare et démoniaque que nous le sommes vraiment et de faire fuir cette armée. Nous sommes une bande de cinq guerriers portant des têtes saxonnes à nos ceintures et nous avons le visage recouvert de sang. Nous apparaissons comme des monstres, des bêtes sauvages aux yeux de nos ennemis.

En contre-bas, des soldats s’écrasent contre le mur de bouclier de nos alliés je fonce comme un fou la gorge déployée, un hurlement bestial sort de ma bouche et invite mes compagnons à fondre sur l’ennemie comme la mort sur les vieillards. Nous arrivons au contact, nos agresseurs sont pris en étaux. J’abats ma hache (que j’avais récupérée sur l’archer)  et mon épée de toutes parts sur ces pourceaux devant moi, du sang gicle de tous côtés. Je ne sais combien d’hommes je tue mais mes armes s’abattent sans répit sur leurs carcasses, mon bras semble être guidé seul, une folie meurtrière s’empare de moi et je me mets à rire. Je retrouve cette fureur que j’aime tant, cette possession de mon être comme si un dieu avait pris le contrôle de mon corps, une sorte d’euphorie à l’intérieur de moi-même.
Un instant je relève la tête, et je vois Askerna et Tyldr de l’autre côté, derrière nos lignes. Ma mission maintenant que je les ai retrouvé et qu’ils sont en vie c’est de réussir à les rejoindre.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SKJALDMÖ
Rp's : 270
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: The fight (Pv. Skeggi / FB 784)  Mer 7 Mar - 4:13

The Fight
Skeggi & Askerna


Les flèches transperçaient les boucliers et quand tout de suite après, les soldats de fers chargeaient sur nous. Leurs cris sont forts, tonitruants, ils envahissent notre espace et rendent les commandements de notre chef presque inaudibles. L’assaut de conclut dans un coup de tonnerre, mais le mur résiste, les hommes tiennent et notre force, à l’unisson, fait tomber le premier rang dans un effet de rebond. À coup de hache, de lance et d’épée, l’ennemi recule, mais ne se déclare pas vaincu. Ils profitent des brèches pour passer la muraille, se font prendre au piège et meurent, les uns après les autres, comme des rats dans les chausse-trappes. Nos rangs aussi sont diminués, c’est le sang d’un compagnon qui recouvrait mon visage.

Les battements du combat se mêlaient à ceux de nos cœurs, pour Odinn, nos lames tranchaient l’air, et se plantaient dans la chair. Mon cri se mêlait à ceux des hommes, empreints de rage et d’efforts. Un rugissement aigu qui n’a rien à voir avec les aboiements roques de mes congénères. Comme eux, je n’ai plus rien à prouver. Ma bravoure n’a d’égal que leurs masses et ma férocité, leur force. Je tuais, nous tuions tous, de sang-froid, pour les mêmes dieux et avec la même rage de victoire.

Lancé de dé a écrit:

0-50 : Les troupes anglaises prennent le dessus
51-100 : Les vikings ont l'avantage
Résultat : 43

Alors que nous pensions avoir l’avantage et que de l’autre côté, de nos hommes nous venaient en renfort. Une deuxième légion d’armures métalliques sortait de nulle part, des soldats, montés à dos de chevaux et d’autres, vif et prêt au combat. Résister n’est plus qu’une solution temporaire alors que nous sommes acculés au rivage, les pieds dans la vase, l’eau grimpante sur nos jambes nous forcent à réaliser que nous marchons vers les profondeurs de l’océan.

« RETRAIT! MONTEZ DANS LES BATEAUX! »


Nous commandions le jarl en emboitant le mouvement de fuite, se hissant le premier sur la proue glissante d’un des navires. Je m’exécutais difficilement, tentant de me défaire de deux sangsues cabochardes qui m’empêchaient de tourner talon. Adossée au bordage, j’esquivais de justesse un coup de lance, y perdant même quelques mèches dorées au passage.

« Askerna! »


M’interpelait une voix que je connaissais bien. Par-dessus la rambarde, mon père étirait une main que j’attrapais sans la moindre hésitation pour me hisser à bord. Dans l’élan, je tombais à la renverse sur les lattes détrempées du navire qui se mettait déjà en mouvement. Sans trop attendre, je reprenais pieds, me relevais malgré les bousculades et avisais les alentours, à la recherche des miens, de mon mari, d'amis… Si Tyldr se trouvait à l’arrière, plusieurs autres manquaient à l’appel. Je montais près du mât et ne tardais pas de constater que dans l’empressement, un homme, visiblement blessé, tentait aussi bien que mal, de sauver sa peau. Skeggi! Pas n’importe qui! Sans même penser, je sortais mon arc et touchait, in extrémiste, le briscard brandissant son épée.

Lancé de dé a écrit:

0-50 : Sauve Skeggi du premier coup
51-100 : Doit lancer plusieurs flèches avant d'atteindre ma cible
Résultat : 13



made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”

(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 193
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: The fight (Pv. Skeggi / FB 784)  Sam 10 Mar - 16:57

Nous étions au corps à corps contre l’ennemie, qui lui était pris en tenaille entre deux groupes de guerriers assoiffés de sang. Certains d’entre eux paniquaient et essayaient de se sauver mais sans succès, ces hommes qui n’ont plus aucune résilience sont encore plus simple à tuer. Je pensais la bataille gagné, je pensais pouvoir rejoindre mes amis sous peu et que nous pourrions rentrer sur nos terres, vivant et victorieux. C’est à ce moment, où je pensais que les combats été finis qu’une troupe de combattants ennemies arriva en renfort. La plupart à pied et certains à cheval.

Ils arrivent sur nous, cette fois c’est nous qui sommes pris en tenaille. J’ai la « chance » d’être au milieu de nos troupes lorsque le deuxième groupe de soldats vient s’entrechoquer sur nous. Nous nous défendons comme nous pouvons mais beaucoup d’hommes tombent. C’est un carnage, encore une fois. Les coups pleuvent de toutes parts, j’esquive et je contre avec difficultés tellement il y a de lames qui pointent vers nous. Malheureusement je commets une erreur et mon esquive est trop juste, je me fais lacérer le flanc, la blessure n’est pas mortelle ni grave mais elle va m’handicaper dans mes mouvements.

" Si je meurs ici et maintenant, que ce soit dans les combats et qu’Óðinn en soit témoins, la peur n’a emplit mon cœur à aucuns moments. "


" RETRAIT! MONTEZ DANS LES BATEAUX! "  


Je vois le mur de bouclier reculer sous la pression des chrétiens et certains se jetant déjà dans les bateaux. Il faut absolument les rejoindre. Dans ma retraite je vois Askerna aux prises avec deux hommes, un coup de lance l’effleure mais elle parvient à se hisser tant bien que mal sur le navire. Týldr quant à lui était déjà sur le navire. Je me dois de les rejoindre, je ne veux pas mourir seul ici.  
Nous courrons en direction des bateaux, certains refusent de quittaient les lieux et préfèrent mourir au combats. Mon heure n’est pas venue. Dans ma course une flèche me frôle, elle vient de notre côté. Je me retourne et aperçoit un homme s’écrouler. Je lève la tête et vois Askerna debout sur le bastingage. Merci.
J’approche du Drakkar, je ne suis plus qu’à quelques pas lorsqu’une volé de flèche en provenance de la plage s’abat sur nous. J’essaie de trouver un couvert mais au milieu de l’eau il n’y a rien. Le sifflement des projectiles se fait entendre,une des flèches vient se ficher dans ma poitrine. Je m’écroule le souffle coupé je regarde en direction du bateau. Je rampe vers lui comme je peux avec ce bout de bois qui me transperce le torse. Je ne veux pas mourir !



_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SKJALDMÖ
Rp's : 270
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: The fight (Pv. Skeggi / FB 784)  Sam 10 Mar - 20:17

The Fight
Skeggi & Askerna


Les rames touchaient l’eau, le désordre reprenait peu à peu sa structure et d’un mouvement circulaire, les pagaies donnaient un premier élan à une partie de la flotte. D’une vingtaine de navires ayant transporté plus d’une centaine de guerriers vikings, seulement la moitié trouvait son équipage. De ceux qui restaient ancrés sur les côtes anglaises, quatre était consommé par les flammes, deux avaient été coulés et les autres avaient subi des dommages trop importants pour prendre la mer. Comme nos bateaux, nous abandonnions des hommes, blessés, morts ou trop entêtés.

Nos arcs levés vers le ciel, nous lancions on dernier attentat envers la garnison britannique. Encore quelques Vikings peinaient à nous rejoindre, s’enfonçant dans la vase, leurs courses freinées par la résistance de l’eau. Ils tombaient, tous, poignardés ou embrochés par derrière. L’azur de la mer se teignait de sang. Cette plage sur laquelle nous avions festoyé devenait le théâtre d’un carnage, une vraie boucherie. Sans remords ni pitié, notre adversaire les mutilait tous, les uns après les autres. Spectatrice de l’hécatombe, je sentais la nausée me monter aux lèvres et la bile se buter à mes dents. Une envolée d’aiguille se plantait dans l’eau et de ces flèches, une touchait Skeggi.

M’échappant de l’emprise de mon père, je passais par-dessus la rambarde et si une seconde plus tôt, j’étais un lieu sûr, maintenant, je tenais mon bouclier au-dessus de mon coude, tel un parapluie, protégeant le corps du nomade. De ma frêle stature, je le forçais à se relever, je passais ma nuque sous son bras. Tous les deux trempés jusqu’à l’os, la vue brouillée par l’eau dégoulinant sur notre visage, je le tenais à l'abri, l’aidant surtout à tenir la tête hors des abysses. Seule, je n’avais pas la force de le guider jusqu’à bord s’il ne pouvait pas se relever et déjà, il caressait les limites de l’inconscience.

« Accroche-toi! »


Lui ordonnais-je, pas question de le laisser mourir ou pire, de crever avec lui ici. Quelques secondes me parurent comme une éternité, sondant frénétiquement les alentours à la recherche d’une échappatoire, tentant aussi bien que mal de faire face à la panique qui m’assaillait.

« Allez, debout, ne fait pas ta fillette Skeggi! »



made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”

(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 193
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: The fight (Pv. Skeggi / FB 784)  Ven 16 Mar - 22:16

Ma vision se trouble, un voile opaque se glisse entre mes yeux et le monde devant moi. Je rampe dans la direction qui me semble être celle du bateau, une sorte d'intuition me guide dans cette direction, est-ce celle du bateau ou celle de chez moi ? De mes forêts et mes montagnes, de ma vie sans attache et libre ? Je sens le froid entourer mon corps, mais ce n'est pas le froid d'un hiver ou de la neige qui est certes mordant mais auquel on s'attache. Non ce froid glace mon corps tout entier, ma peau, mes os, mon cœur. J'ai l'impression que cette flèche dans ma poitrine est comme une porte de sortie par laquelle ma vie s'écoule petit à petit. Le monde devient sourd, je n'entends ni les combats, ni les cris seulement le bruit des vagues que je distingue mais comme si la mer était à des centaines de lieux d'ici alors je patauge dedans. J'ai du mal à respirer, chaque respiration est douloureuse comme si j'inspirais des milliers d'aiguilles. De temps en temps l'eau salée vient prendre la place de l'air dans ma gorge et je manque de m'étouffer plusieurs fois.

Une force me tire vers le haut, me sort la tête de l'eau et tente de m'élever vers les cieux. Les valkyries ? Óðinn m'aurait il choisit ? Sont-elles là pour me guider au Valhalla ? Une voix de femme se fait entendre. Je ne comprends pas ce qui est dit, je me laisse guider, il ne reste que peu de force dans mon corps. Je ne me suis jamais senti aussi faible, pourtant je suis quelqu'un avec une forte constitution, j'ai passé ma vie à m'entrainer, il n'est pas aisé de me mettre au sol pourtant j'ai l'impression d'être un vieillard sur son lit de mort.

La voix se fait encore entendre mais cette fois je distingue ces paroles

« Allez, debout, ne fait pas ta fillette Skeggi! »

C'est Askerna ! Moi ? Une fillette ? Je ne saurais subir une insulte de la sorte. Piqué au vif je retrouve un peu de force, je pousse sur mes jambes en m'agrippant à cette femme. Des valkyries quel imbécile je suis, je ne suis pas digne de m'attabler avec mes ancêtres au Valhalla, tout du moins pas encore.
Ma vision s'éclaircie, je ne vois que des formes mais je vois. Je me laisse guider par Askerna, je fais mon possible pour rendre nos déplacements le moins pénible possible. Au bout de quelques pas qui m'ont semblé duré des heures je sens une surface dure contre mon épaule, je pose la main dessus, du bois ! Du bois mouillé ! Je suis enfin au bateau. Je sens que l'on m'agrippe par les épaules et que l'on me jette sur un plancher dur. J'ai quitté l'eau et le froid, je suis sur un drakkar avec mes frères. Et pour le moment je suis en vie. Merci Askerna d'être venue me chercher !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SKJALDMÖ
Rp's : 270
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: The fight (Pv. Skeggi / FB 784)  Lun 19 Mar - 0:21

The Fight
Skeggi & Askerna


Les planches du bateau recevaient le corps blessé de Skeggi. Les pieds des marins l’évitaient de justesse affairée à relever l’encre et à jeter les rames à l’eau. À ses côtés, d’autres hommes, eux aussi dans un état précaire, imploraient les dieux de les laisser retourner sur la terre qui les avait vu naitre. Le sang se mélangeait à la vase et à l’eau saline colorant le bois des drakkars d’une mixture bourgogne. S’ils survivaient à leurs meurtrissures, ils devraient encore être épargnés par les courroux océaniques que nous affrontions dans les jours à venir.

Au loin, les chrétiens se réjouissaient de cette victoire. Éphémère l’espérions-nous tous, aussitôt tenté par le gout paterne de la vengeance. Nous avions célébré notre victoire trop tôt, nous avions cru au succès de ce raid, mais cette attaque-surprise venait de nous couter cher. Derrière nous, nous abandonnions campement, vivres, bateaux et hommes morts au combat. Si eux se réjouissaient ce soir et trinquaient au côté d’Odinn, nous affronterions la honte de notre échec.

Trempé jusqu’à l’os, nous entamions cette longue traversée qui nous ramerait penaud chez nous. Tandis que je m’affairais à déchirer des tissus qui feraient office de bandage, mon regard azuré se perdait à observer mon mari. Tyldr se tenait à l’arrière, rame en main, comme les autres, il épuisait ses dernières forces afin que nous puissions gagner le large. Sa pupille rugissait de frustration et chacun de ses mouvements, brusques et agressifs, dépeignait sa déception. Je le connaissais suffisamment pour savoir qu’il n’était pas le genre d’homme à renoncer aussi facilement, que, pour lui, ce retrait n’était qu’une autre preuve de la lâcheté de notre jarl.

C’est une plainte sourde qui m’arracha de cette contemplation, me rappelant à la réalité. Sous ma main fermement déposée sur son épaule, je stabilisais le tube de la flèche. Elle l’a traversé de part en part, de la poitrine jusqu’à l’omoplate. Il a de la chance et c’est difficile de savoir comment il peut encore respirer. La douleur rend chaque expiration difficile et chaque inspiration se transforme en gémissement dolent. Je n’ai soigné que très peu de blessures de guerre encore, mais je sais que si j’enlève le projectile, il pourrait saigner à mort. Je me prépare, fracture l’empennage et la pointe.

« Accroches-toi… »

Serrant les dents, comme mes doigts, j’arrachais la tige de la chair avant de stopper le flot de liquide érubescent. D’une part avec du tissu, de l’eau avec ma paume. Le flux sanguin se faisait rythmé, confirmant la gravité de la blessure. Sans écouter les supplices languissants de notre ami, je forçais tout mon poids sur lui ne pouvant qu’essayer d’arrêter l’hémorragie. Si la douleur pouvait lui faire perdre conscience, la baisse de pression jouerait en sa faveur. Enfin, au bout d’un moment, une fois les tissus gorgés et l’homme calmés, le saignement s’arrêtait peu à peu. Je persistais et même si le froid nous assaillait tous, je lui donnais mes fourrures, celles de Tyldr et restait contre lui, le protégeant du mieux que je pouvais des éclaboussures et de l’imprudence de nos coéquipiers.



made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”

(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 193
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: The fight (Pv. Skeggi / FB 784)  Lun 19 Mar - 23:20

Je suis sur un sol dur et mouillé, j'ai froid et j'ai mal, mes sens sont engourdis et mon corps est vidé de toutes ses forces. Malgré cela je me sens en sécurité, je suis avec mes frères et mes amis et je vogue vers ma terre. Je sens Askerna à mes côtés, elle essaie tant bien que mal de contenir mon hémorragie. Si je survie à mes blessures, je réclamerai ma vengeance, je reviendrai sur ces terres et je brûlerai tous sur mon passage, fermes et fermiers, villages et villageois, églises et curés, casernes et soldats. Je serais comme la maladie qui s'abat sur tout un village, la famine sur une famille pauvre, la mort sur les vieillards. Mais pour ça il faut que mon corps se rétablisse, mon esprit lui est en vivace mais il m'est impossible de m'exprimer.
Ma respiration est difficile, à chaque fois que les poumons se remplissent d'air une forte douleur se fait ressentir et lorsque la poitrine redescend un mélange de douleurs et de bien-être, une sensation extrêmement étrange.

Askerna se penche sur moi et brise la flèche une puissante décharge se répends dans mon corps, je me doute de ce qui va suivre et c'est quitte ou double, soit je me vide de tout mon sang soit l'hémorragie se stoppera

" accroches-toi... "

C'est la dernière chose que j'ai entendu avant qu'une douleur pareil à aucune autre me poignarde le torse, est-ce la fatigue qui a rendu cette douleur si forte ? Ou bien le manque de sang ? Ou mes nerfs qui étaient déjà bien agacés ? Je ne sais pas mais cette douleur était insurmontable. J’aire entre Midgarg et le royaume de Hel. Je sens Askerna à mes côtés et une masse se poser sur moi, mais une masse douce et chaude, les peaux de mes amis. Il ne me reste plus qu'à survivre à la traversée.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SKJALDMÖ
Rp's : 270
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: The fight (Pv. Skeggi / FB 784)  Mer 21 Mar - 3:43

The Fight
Skeggi & Askerna


Une lame chauffée à vif fut la seule option pour stopper le saignement et aider le rétablissement de Skeggi. Vaguant entre l’inconscience et l’éveil, il n’eut pas conscience des jours qui passèrent. Il avait échappé à la fièvre, sa plaie régulièrement pansée et couverte d’onguent à base d’herbes médicinales. Il pouvait remercier les dieux de l’avoir épargné. Tous n’avaient pas eux sa chance, des six hommes blessés, quatre avaient été rappelés par les divinités. Quand la faim vint tirailler son estomac, nous avions sût que Skeggi rentrerait sain et sauf chez nous. Même s’il retrouva assez d’énergie pour nous tenir tête et refuser notre hospitalité, Tyldr se montra inflexible à ce sujet. L’hiver approchant, Skeggi ne pouvait pas retourner vagabonder cette année. Une bouche de plus à nourrir ne serait pas de trop et nous aurions suffisamment de réserve pour l’héberger jusqu’à son rétablissement complet.

Nous avions vite eux raisons de le convaincre de rester. De toute façon, son épaule ainsi blessée ne pouvait même pas tendre la corde d’un arc. Il ne survivrait même pas une semaine dans la nature. Rien ne pressait et sa présence s’avérerait utile pour Tyldr qui ne refuserait pas un coup de main pour l’aider sur la ferme une fois son ami rétabli.
made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”

(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 193
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: The fight (Pv. Skeggi / FB 784)  Dim 15 Avr - 16:23

Je me repose comme je peux, j'ai mal et je suis faible. Un feu dans un brasero est allumé, un peu de chaleur me fait du bien. On me découvre la plaie, j'ouvre les yeux et découvre une lame rouge vive. Je sais ce que ça prédit et ça ne me fais aucunement envie. Avant que je n’aie pu protester la lame est posé sur mon torse. Je sers les dents, une douleur horrible me sert le cœur et une odeur de porc brûlé me prend les narines.
Mes amis s'occupent de moi durant la traversée, je passe mon temps entre un sommeil et un semi-éveil. Au bout de quelques temps, je ne c'est dire si cela se compte en jours ou en semaines mais je vais mieux, je suis de plus en plus longtemps éveillé et la fin me tiraille le ventre. Je vais bientôt pouvoir me relever et vaquer à mes occupations mais mes amis ne sont pas de cet avis. Ils m'ont interdit de rejoindre mes forets et montagnes et m’invitent à rester chez eux. Je proteste de façon virulente, je ne veux pas être un boulet ou être dépendant de quelqu'un et je ne veux pas ponctionner leurs réserves. Je peux très bien me débrouiller seul. Face à mes contestations Tyldr s'approche de moi, me tend sa main avec son sourire enjôleur. Je la lui attrape, il me regarde dans les yeux son sourire fait place à un regard dure et il me lève le bras avec violence, une terrible douleur me sers la poitrine et l'épaule me provocant un haut de cœur. Effectivement je ne pourrais pas chasser. Je n'ai pas le choix que d'accepter à contre cœur en espérant ne pas être un poids pour mes amis

Apres plusieurs semaines de navigations nous voilà rentré chez nous. Pendant que tout le monde déchargent les bateaux, j'essaie difficilement de m'extirper de celui dans lequel je suis. Devant ma peine Tyldr vient m'aider et m'épaule. Un homme vient m’apporter un bâton pour m'appuyer, je l'en remercie et permet à Tyldr de vaquer à ses obligations.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SKJALDMÖ
Rp's : 270
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: The fight (Pv. Skeggi / FB 784)  Ven 20 Avr - 4:02

The Fight
Skeggi & Askerna

Chez nous, Skeggi prit place dans une couchette non loin du feu. Là, chaque matin et chaque soir, je pansais ses blessures. Il y survivrait, les pires temps étaient derrière lui, désormais, il devait se montrer patient et faire preuve de sagesse. L'hiver arrivant, elle vint refroidir les ardeurs du guerrier vagabond. Skeggi ne manqua pas de nous montrer sa reconnaissance en nous aidant dans les tâches quotidiennes de la maison.

À peine nous étions revenus que j'avais annoncé, à mon mari, sa soeur et notre ami, la venue d'un premier enfant, un fils, si j'en croyais les paroles du Seer. Le moment viendrait où l'aide de Skeggi deviendrait précieuse pour mon mari. D'ici le prochain printemps, je serai indisposée dans mes tâches habituelles et un homme de plus ne serait pas de trop pour ensemencer nos champs.

Nous ne perdions rien, si ce n'était que d'une partie de notre intimité, que d'héberger le blesser. J'en vins même à apprécier sa présence quotidienne, son sens de l'humour et toute sa bonté. Je me plaisais d'observer les deux frères d'armes interagir, parler et rêver. Et même si parfois, leur haleine de houblon me donnait envie de vomir, ils parvenaient toujours à m'arracher un sourire avec leurs bouffonneries.

Après la naissance d'Asgeir, le temps vint où nous avions dût dire au revoir à notre invité. L'appel de la liberté le rappelant à ses vieilles habitudes, il prenait avec lui son balluchon et ses quelques affaires avant de reprendre le chemin de l'itinérance. Il avait des choses à régler avant les prochains raids d'été, disait-il, nous promettant qu'il serait de retour très bientôt.

made by black arrow
[/quote]

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”

(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The fight (Pv. Skeggi / FB 784)  

Revenir en haut Aller en bas
The fight (Pv. Skeggi / FB 784)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Davy Back Fight !
» Dino Fight
» isveig Ϫ and the only solution was to stand and fight.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILL OF GODS :: Contrées sauvages :: Wild Kingdom-