AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Time won't erase us • Skeggí Stigand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LOEKNIR
Rp's : 30
Arrival : 03/06/2018
Faceclaim : Kirsten Zellers + © Psyborg
Métier : Botaniste & Astronome
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Mer 6 Juin - 0:37

Time won't erase us.
Skeggí & Ezra
Numbing the senses, I feel you slipping away. Fighting to hold on, clinging to just one more day.

792. Bois de Skäne.

La magnificence de ce bois n'avait d'égale que sa froideur. Si la lumière qui filtrait à travers les branches offrait une luminosité chaleureuse à l'endroit, elle ne le réchauffait pas pour autant. La plupart du temps, il suffisait de glisser le doigt sur une feuille pour en tracer une ligne liquide. Ezra avait tenté une fois de mettre un pied dans le ruisseau qui longeait son cabanon et elle avait eu besoin d'une bonne heure pour se réchauffer. Plus jamais. Elle était obligée de faire chauffer l'eau lorsqu'elle voulait faire sa toilette mais ça valait la peine. Cette journée avait été l'une d'elle et elle en venait à se demander s'il y avait des saisons dans ce pays. Le pire restait l'été, là où les températures pouvaient aller de 5° à 20° en moins de cinq minutes lorsque le vent se levait. Quoi que depuis la mort de sa mère, elle avait du mal avec la chaleur. Elle était bien forcée d'avoir constamment du feu chez elle, mais c'était uniquement pour la survie. Ce qui lui manquait le plus dans toute cette histoire, c'était de pouvoir porter des robes d'été. Les lourds manteaux n'aidaient pas à la discrétion et à la légèreté des mouvements, et lorsque l'humidité donnait naissance à la boue elle pouvait oublier l'idée de chasser et prier pour qu'un ou deux écureuils s'écrasent en bas d'un arbre.

Un écureuil. Imaginer la tendresse de la viande et le goût grillé sur sa langue fit grogner le ventre d'Ezra. Elle n'avait rien avalé depuis ce matin, incapable de trouver une seule bestiole dans ce bois à la con. Une rangée d'arbres glacés et de la mousse à foison, mais rien à se mettre sous la dent. Elle avait bien ramassé quelques champignons, et c'était sûrement ce qu'elle allait manger encore ce soir, avec quelques racines et deux ou trois insectes. Parfois, elle avait de la chance et réussissait à choper un serpent, mais la plupart du temps c'était des vipères et elle évitait de les provoquer. Mais bon sang qu'elle avait faim. Elle ne savait pas quelle moment de la journée il pouvait bien être, elles semblaient être à rallonge ici, mais tant pis. Elle alla chercher un peu de bois dans sa petite réserve à côté du cabanon et raviva les braises de son feu. Après quelques minutes de cuisson, elle put enfin remplir son ventre. A part les champignons, rien n'avait vraiment de goût mais c'était mieux que rien. Il était déjà arrivé qu'elle passe plusieurs jours sans manger et c'était une sensation qu'elle redoutait maintenant avec crainte. L'idée d'aller chiper dans un village de la région lui avait traversé l'esprit, et puis elle s'était vue avec une hache plantée dans le crâne et avait complètement oublié l'idée.

Le dernier de ses champignons rentra dans sa bouche lorsqu'elle entendit un craquement de branche. Elle arrêta de mâcher d'un coup, relevant les yeux vers les parties les plus éloignées qu'elle pouvait distinguer entre les arbres. Le bruit se répéta, plus proche, et un frisson glacial lui parcourut l'échine. Elle se leva, hésitant entre un visiteur incongru ou un animal égaré. Sauf qu'un animal n'aurait pas fait ce genre de bruit, et ne se serait pas rapproché. A moins que la bouffe l'ait attiré. Un troisième craquement, bien trop léger pour être définitivement animal, termina de lui faire peur. Elle retourna à l'intérieur de sa cabane et attrapa son arc et ses flèches. Elle sortit et encocha une première flèche, pointée vers le sol, écoutant attentivement ce qui l'entourait. Il n'y avait plus de craquement mais un bruit presque imperceptible de feuilles mortes qui bougeaient. Elle avait froid, elle avait peur, et si d'ordinaire elle arrivait à dormir sur ses deux oreilles, ce genre d’événement lui rappelait qu'elle n'était définitivement pas en sécurité dans le coin. Une silhouette se mouva sur sa droite et elle releva son arme en se tournant vers l'homme qui sortait enfin de l'ombre. Il lui suffisait d'un geste, un tout petit mouvement des doigts pour que la flèche vrille l'air. Son regard balaya le corps de l'inconnu dans une optique d'analyse, tentant de percevoir ce qui pouvait représenter un danger, avant de revenir sur son visage. Elle ne devait pas en mener large, et pourtant elle ne tremblait pas et se faisait violence pour ne pas montrer sa peur. "Mauvaise route..." déclara-t-elle avec un fort accent étranger. Et maintenant ? Elle n'avait jamais eu ce cas de figure avant. Était-elle censée le menacer ? Ou le persuader de partir ? Et s'il détruisait tout, juste pour le plaisir ? "Rebroussez chemin." Un conseil. Pas une menace, mais un conseil. Le seul homme qu'elle avait tué était ce foutu prêtre et elle n'avait pas envie d'ajouter une personne à ses cauchemars.

Made by Neon Demon

_________________
Wild youth.
And if you're still bleeding, you're the lucky ones, 'cause most of our feelings, they are dead and they are gone.


Dernière édition par Ezra Meadowes le Dim 10 Juin - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 182
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Mer 6 Juin - 3:23

Time won't erase us
  • Age : 28 ans
  • Profession : Chasseur et Guerrier
  • Statut : Célibataire
  • Royaume : Sjaelland


Me voilà en chasse, comme à l’accoutumer je suis parti avec mon arc et quelques flèches. Je ne suis pas parti pour chasser du gros gibier mais plutôt quelques lapins et oiseaux par gourmandise car j’ai en réserve de nombreuses viandes fumées mais la viande fraiche me manque de temps en temps. Rien ne vaut le gout d'une viande encore saignante et dégoulinante de jus.
Le ciel est clair et le temps clément, la forêt est en éveil en cette belle journée de printemps. L’air frais est agréable et me permet de ne pas me fatiguer durant mes traques. Le bois est silencieux, la paix règne en ces lieux, seuls quelques craquements de branches ci et là se font entendre ainsi que quelques piaillements d’oiseaux

Alors que j’ai déjà deux lapins accrochés à la ceinture ainsi qu’un faisan je rate alors un renard. Je rate très rarement mes cibles et c'est furieux que je me lance à sa poursuite. Ce n’est pas tellement après sa viande que j’en ai mais plutôt après sa peau pour pouvoir la revendre plus tard à Skäne, les femmes du village raffolent de ces peaux.
Alors que je suis les traces du canidé je sent une odeur de feu, je décide d’arrêter ma traque et ma curiosité me pousse à découvrir qui peut bien être dans ce bois. En suivant cette odeur j’aperçois de la fumée. Je me dirige alors dans la direction des émanations pour trouver une modeste cabane. J’observe de loin afin de doser le danger, au vue de la taille et du matériels entreposés à l’extérieur il y a de fortes chances pour que ce cabanon ne soit habité que par une personne.

Je range mon arc pour ne pas paraitre agressif mais ma hache et quant à elle toujours à porter de main, la mousse sur le toit de la maisonnette m’indique que le cabane n’est pas récente et que la personne qui vit ici y est depuis plusieurs mois. Alors que je ne suis plus qu’à quelques pas j’entends la porte de la cabane, le propriétaire m’a sans doute entendu ce qui me semble normal n’ayant pas pris de mesures particulières pour paraitre discret.
Au moment où je sors de derrière un arbre je suis nez à nez avec une jeune femme, cheveux gris et une silhouette élancée. Une jolie femme en somme mais que fait-elle dans cette forêt seule ? Pour le moment la seule chose dont je suis sûr c’est qu’elle pointe une flèche dans ma direction.

"Mauvaise route..."

"Rebroussez chemin."


Elle s’adresse à moi, sa voix est fébrile et non assurée. Elle a peur et je peux la comprendre en soit, elle est seule face à un homme qu’elle ne connait pas et je n’apparais pas forcément comme le plus sympathique au premier coup d’œil. Quant à moi je n'ai pas peur, elle ne parait pas accoutumée à tuer des hommes et si je décèle à un moment l’envie de tuer dans son regard je bondirais comme un loup sur elle. Je peux distinguer dans sa voix un accent que je ne connais guère, c’est une étrangère mais je ne sais pas d’où. Fuit-elle quelqu’un pour se retrouver ici dans ce bois ? Le sourire aux lèvres je tente d’être rassurant.

" Tiens ! Tu es une étrangère si je ne me trombe. Veux-tu poser cette arc s’il te plait je ne te veux aucun mal. Si j’avais voulu m’en prendre à toi je me serai approché discrètement et aurai mis le feu à ta cabane pour te cueillir à la sortie "

Alors que je prononce ces mots je m’approche d’elle, toujours sans une once d’agressivité.

" Je me nomme Skeggí, je suis un chasseur qui ère dans ces bois mais également un marchand. J’ai vu ta fumée au loin mais je ne sens aucune odeur de viande en train de rôtir. J’ai ici avec moi quelques gibiers, faisons un marché. Tu baisse ton arc et je te donne un de mes lapins. "

A la fin de ma phrase me voilà assis sur une souche qui jonche le sol, je sors ma gourde pour m’hydrater tout en la fixant du regard.

" Alors ? Qu’elle est ta décision ? "

_________________



Dernière édition par Skeggí Stigand le Jeu 7 Juin - 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LOEKNIR
Rp's : 30
Arrival : 03/06/2018
Faceclaim : Kirsten Zellers + © Psyborg
Métier : Botaniste & Astronome
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Jeu 7 Juin - 15:45

Time won't erase us.
Skeggí & Ezra
Numbing the senses, I feel you slipping away. Fighting to hold on, clinging to just one more day.

792. Bois de Skäne.

Son souffle se coupa pendant un instant. Deux petites secondes à peine, juste de quoi stabiliser l'arc pour tirer s'il faisait un geste de travers. Geste qui n'arriva jamais. Il avait l'air serein, un peu trop même, et Ezra ne savait pas si c'était de bonne augure. Ce qu'elle appréciait, en revanche, c'était qu'il baisse son arc. Là où beaucoup se seraient sentis outrés de ne pas représenter un danger assez grand pour qu'on engage les hostilités, l'anglaise voulait éviter le bain de sang. Qu'elle savait être pour elle. Parce que à moins qu'elle n'arrive à lui planter la flèche entre les deux yeux -et il y avait autant de chance que ça arrive que de voir Dieu apparaître dans leur culture- elle était certaine qu'à cette distance elle ne ferait que le blesser. Autrement dit, il aurait largement le temps de lui planter dans le crâne l'imposante hache attachée à sa ceinture avant qu'elle n'ait plus encocher une deuxième flèche pour l'achever. Pas qu'elle soit pessimiste, mais elle le maîtrisait depuis un peu moins de deux ans cet arc, alors elle préférait modérer ses tactiques d'attaque plutôt que de se sentir pousser des ailes.

Toujours est-il que malgré son aspect bourru de premier abord -c'était quand même vachement récurent comme apparence ici-, il laissa échapper un sourire qui, selon elle, le rendit un peu moins flippant. Mais juste un peu, faut pas déconner. "Tiens ! Tu es une étrangère [...] te cueillir à la sortie." Les mots se mélangèrent dans la tête d'Ezra, avant de trouver presque tous leur définition. Il lui manquait surtout la compréhension du temps des verbes, mais elle avait globalement compris ce qu'il avait voulu lui dire. Et elle aurait pu être déjà rassurée par ces quelques paroles s'il ne s'était pas approché, provoquant chez elle un pas de recule automatique. Un geste qu'elle regretta aussitôt. Elle avait l'impression de se faire surplomber et, en plus de ça, de l'assumer. Ce qui n'était pas le cas. Vraiment pas.

Skeggi. Un nom, un sourire, des phrases tournées de sorte à la rassurer, le monstre devenait humain et commençait à perdre son enveloppe diabolique. Mais ce n'est que lorsqu'il fut assis sur la souche, qui servait accessoirement de chaise et de table à Ezra, qu'elle consentit à baisser un tant soit peu son arc. Le regard d'Ezra avait complètement abandonné l'inconnu pour se focaliser sur le lapin, qu'il lui proposait -un peu trop- gentiment d'échanger contre une attitude plus pacifique. Et là, ce fut le bordel dans la tête d'Ezra. Pourquoi diable lui donnerait-il de la viande d'une poussée d'altruisme injustifiée ? Et si c'était un piège ? Et si au moment où elle baissait son arme, il la taillait en pièce ? Avait-il seulement besoin qu'elle le baisse pour pouvoir la massacrer ? Et pourquoi se sentait-elle toujours obligée de se poser un milliard de questions ? Elle avait faim bordel, et elle ne pouvait pas continuer à craindre tout ce qui l'entourait si elle restait là. "Alors ? Qu’elle est ta décision ?" Un soupire s'échappa des lèvres charnues de l'anglaise qui baissa finalement son arme d'un air presque blasé. Contre elle même, cela va sans dire.

Elle lança un dernier coup d'oeil à la hache qui touchait maintenant le sol puis secoua légèrement la tête et posa son arc contre le tas de bois arrangé qui lui servait de cabanon. Quitte à prendre des risques, autant que ça soit jusqu'au bout. Elle leva ensuite légèrement ses mains d'un air innocent et les rabaissa, approchant de lui non sans garder une certaine distance de sécurité. Machinalement, et plutôt mal à l'aise -faut dire qu'à part les écureuils elle n'avait pas franchement l'habitude d'avoir des invités-, elle croisa les bras sur sa poitrine mais se décida à faire un pas -symbolique, uniquement symbolique- vers lui. Et la sociabilité n'avait rien à voir là-dedans, elle lorgnait clairement sur le lapin. "Ezra..." C'était un bon début. Mais il allait falloir faire mieux. "Je m'appelle Ezra." Le feu n'était pas encore complètement éteint mais commençait à perdre de sa vigueur, alors elle balança des morceaux de bois dedans, histoire qu'il reprenne de sa vigueur, puis elle s'accroupit finalement derrière les flammes qui faisaient barrage entre Skeggi et elle. "Qu'est-ce que tu fais par ici ? Tout seul ? Y a jamais personne." Puis, alors qu'elle commençait à mordiller légèrement l'ongle de son pouce avec réflexion, elle reporta son attention sur la bestiole promise un peu plus tôt. "J'ai rien à t'échanger à part la chaleur du feu... Quelques huiles ou... Ou..." Et merde, le mot pour onguent ? "... pâte de médicament ?" Elle cramait carrément ses chances de le duper, mais si le lapin devait lui passer sous le nez elle préférait encore que ce soit le plus tôt possible. Son cerveau imaginait déjà la viande grillée sous sa dent et ça, c'était vraiment pas cool pour sa santé mentale.

Made by Neon Demon

_________________
Wild youth.
And if you're still bleeding, you're the lucky ones, 'cause most of our feelings, they are dead and they are gone.


Dernière édition par Ezra Meadowes le Dim 10 Juin - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 182
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Jeu 7 Juin - 18:09

Time won't erase us
  • Age : 28 ans
  • Profession : Chasseur et Guerrier
  • Statut : Célibataire
  • Royaume : Sjaelland


Assis sur ma souche, je fixe intensément la jeune femme. J’attends patiemment sa décision et c’est un effort pour moi, la patience n‘est pas vraiment une qualité que je possède. La voilà qui baisse enfin son arc pour le poser par la suite contre un tas de bois de chauffage. Elle n’est pas à l’aise et est distante, elle ne doit pas côtoyer grand monde par ici et voir arriver un homme armé ne doit pas être des plus rassurants.

Elle me dit s’appeler Ezra. Un nom peu commun par ici, je ne sais pas d’où elle vient mais ce n’est pas de notre monde. Elle doit probablement venir de par-delà les mers, d’une contrée inconnue pour moi jusqu’alors. Une fois son feu ravivé elle prend position de l’autre côté de celui-ci pour continuer notre conversation.

"Qu'est-ce que tu fais par ici ? Tout seul ? Y a jamais personne."

" Comme je te l’ai dit je suis un chasseur et je ne possède pas de lieu d’attache alors je vais là où mes proies me guident. Il s’avère que c’est un renard qui m’a conduit jusqu’à toi, alors que je le traquais j’ai senti ta fumée. Mais je te renvoie la question, que fais-tu ici dans ce bois dans une cabane plus que précaire ? Fuis-tu quelqu’un ? "

Plutôt qu’une réponse je vois le regard de cette femme nommée Ezra fixer avidement le lapin que je lui avais promis. Depuis quand n’a-t-elle pas mangé à sa faim ? La forêt est pourtant chargée de gibiers et elle possède un arc, mais peut-être n’est-elle pas très douée avec.

[color:abae=##A47D90]"J'ai rien à t'échanger à part la chaleur du feu... Quelques huiles ou... Ou… pâte de médicament ?"

Elle maitrise vraiment mal notre langue, pas étonnant, elle ne doit pas converser avec de nombreuses personnes ici. Ses phrases sont ponctuées de pauses pendant lesquelles elle cherche ses mots. Sans dire mot je me lève et sort de la ficelle d’une des poches de mon manteau pour accrocher le lapin par chacune de ses pattes à l’arbre puis la lame de mon couteau de chasse vient refléter les quelques rayons de soleil qui perce la cime des arbres pour venir jusqu’à nous alors que je le sors de son fourreau. Je fais tous cela machinalement, je ne sais combien de lapins j’ai dépecé dans ma vie mais ce geste est devenue instinctif. Une fois la peau retiré je la jette à côté d’Ezra " Cadeau ! Je n’en ai pas besoin " puis il est temps d’ouvrir l’animal pour retirer viscères et boyaux que je jette un peu plus loin ayant préalablement récupéré le cœur de l’animal.
Je délie les cordes pour ensuite aller rincer la carcasse dans l’eau du ruisseau pour enfin revenir et le tendre à la recluse pour qu’elle le mette à cuire et assouvisse sa faim.

" Je ne veux rien en échange. Tu m’as l’air affamée et j’ai déjà un gros stock de viandes, je ne risque pas d’en manquer. Je donne déjà aux vieillards et aux malades du village de Skäne alors ne t’en fais pas, ça me fait plaisir d’aider les gens dans le besoin "

Ma phrase avait été maladroite, je l’avais sans faire exprès comparée à un vieillard ou un malade, j’espère qu’avec sa piètre connaissance de notre langue elle pensera avoir mal compris. Cela faisait un bon moment que je n’avais pas vu quelqu’un moi non plus alors discuter un peu avec une personne non hostile cela me change un peu de mon quotidien. De plus elle avait attisée ma curiosité, j’étais très curieux d’entendre son histoire et de savoir de quelle contrée elle venait. Malgré cette curiosité je reste sur mes gardes, rien ne me dit qu’elle soit si fragile qu’elle n’en a l’air et qu’elle ne me prépare pas un mauvais coup une fois rassasiée.

" Comme tu viens de le voir je ne te veux aucun mal et j’ai respecté ma part du marché. Je suis un homme d’honneur alors n’ai aucunes craintes. Ton accent a attiré ma curiosité, j’aimerai si tu le veux bien que tu me dises d’où tu viens et ce que tu fais ici. Je me doute que tu ne cherches pas la compagnie des gens c’est pourquoi je te garantis que la position de ta cabane et ton existence resterons un secret. Et comme je suis un homme juste je te laisse également la possibilité de me poser une question à laquelle je répondrai volontiers. "

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LOEKNIR
Rp's : 30
Arrival : 03/06/2018
Faceclaim : Kirsten Zellers + © Psyborg
Métier : Botaniste & Astronome
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Ven 8 Juin - 1:17

Time won't erase us.
Skeggí & Ezra
Numbing the senses, I feel you slipping away. Fighting to hold on, clinging to just one more day.

792. Bois de Skäne.

Les flammes produisaient une lumière vacillante, qui caressait le visage de l'inconnu pour mieux faire ressortir les épaisses lignes noires sur son visage. Les yeux clairs d'Ezra les détaillaient, le dévisageaient, elle ne se gênait pas pour l'observer. A première vue elle l'avait trouvé impressionnant, et il l'était. Son visage était dur, ses yeux tellement petits et noirs qu'ils étaient presque impénétrables, il était grand aussi, mais à bien y regarder il était plutôt sec. Elle ne doutait pas de sa force, mais elle avait déjà vu plus massif dans le genre. D'un côté ça le rendait plus humain, moins terrifiant, et il fallait au moins ça pour qu'Ezra se rassure. La façon qu'il avait de s'exprimer y aidait beaucoup également, pas un mot plus haut que l'autre, des phrases construites et ordonnées, lâchées pas trop rapidement. Que ça soit volontaire ou non, elle comprenait ce qu'il disait et c'était appréciable. Ezra lui avait posé une question, simple, mais qui allait permettre de savoir s'il était plutôt ouvert ou taciturne, et elle eut le soulagement de constater qu'ils étaient plus sur la première option. "Comme je te l’ai dit [...] Fuis-tu quelqu’un ?" La jeune femme fronça les sourcils, à peine une seconde, le temps que la réflexion trace sa route dans son esprit. Il avait deux lapins et un oiseau à la tête bleue, dont elle ne connaissait pas le nom, à la ceinture, mais aussi un tatouage sur le visage, étendu tellement loin dans le cou et sur l'arrière du crâne qu'il ne pouvait pas avoir été fait par lui-même. Elle ne voyait pas non plus de grands bagages sur lui. Il venait forcément de quelque part, d'un endroit plus ou moins fixe, habité ou non... Ou peut-être était-il un nomade dont le camp n'était pas bien loin. Peu importe. L'attention d'Ezra se reporta de toute façon bien trop vite sur le lapin pour cacher son impatience. Il le lui avait promis...

Le regard affamé de la demoiselle aux cheveux blancs n'échappa pas au guerrier qui décrocha sa bestiole pour la dépecer, sous le regard silencieux d'Ezra. Elle ne rêvait pas, il allait vraiment lui filer son morceau de viande. Raison de plus pour penser qu'il ne devait pas vivre seul, ni même se déplacer trop souvent. Il devait avoir des réserves quelque part, il n'aurait sinon aucune raison de se débarrasser aussi facilement d'une telle prise. Ou alors c'était juste Ezra qui, affamée et galérant à chasser, mettait ses talents de chasseur sur un piédestal. Il lança la peau près d'elle, sans qu'elle ne bouge. Elle pourrait la reprendre plus tard, éventuellement en faire une paire de gants. Mais pour l'instant elle préférait reposer les yeux sur l'inconnu. Aussi sympathique puisse-t-il paraître, il avait un couteau dans la main et vidait le lapin avec une dextérité qui laissait peu de place au doute. Il savait sûrement faire de même avec un corps humain. D'ailleurs, lorsqu'il se leva Ezra fit de même, à une vitesse contrôlée tout de même cette fois. Il n'était plus question de lui montrer qu'elle doutait, mais si jamais il faisait un geste de travers elle pourrait détaler. Il approcha pour lui tendre le morceau de viande, et c'est en le regardant dans les yeux qu'elle le lui prit. Lorsqu'elle sentit l'animal à son entière poigne et que l'homme retourna s'asseoir, elle s'autorisa alors seulement à souffler. "Merci..." Elle ne comprenait pas, vraiment, mais avait-elle vraiment besoin de comprendre ? Elle installa correctement l'animal au dessus du feu pour le faire cuir et fit un effort. Plutôt que de se mettre devant le feu et de garder une distance de sécurité, elle s'installa plutôt dans l'herbe, non loin de la souche sur laquelle il était assis.

"Je ne veux rien en échange. [...] ça me fait plaisir d’aider les gens dans le besoin." Honnêtement, Ezra aurait pu se vexer si elle avait été une fière femme viking du pays. Mais elle était une jeune femme de bonne famille, anoblie, elle avait même appris à lire et à écrire, à compter aussi, sa mère s'en était assurée, et son père lui avait raconté l'Histoire de leur pays de long en large. Elle savait même un peu de latin, surtout à cause de ses connaissances botaniques. Mais elle ne savait pas chasser, elle ne savait pas utiliser une épée, elle savait tirer à l'arc mais elle était encore bien trop maladroite pour que ce soit un argument de survie sûr, l'hiver dernier elle avait bien failli mourir à cause du froid, et enfin, jusque là, les quelques fois qui avaient mal tourné lorsqu'elle commerçait ne s'étaient pas terminées tragiquement uniquement parce qu'elle avait su courir vite. Alors non, Ezra n'était ni vieille ni malade, mais elle était quelqu'un dans le besoin, elle n'allait pas se mentir à elle-même. Plus les jours passaient et plus elle se débrouillait, mais plus ça devenait difficile parce que la réalité de la situation était toujours un peu plus claire. C'était difficile. Elle ne tiendrait pas comme ça jusqu'à sa mort. Elle devait s'habituer au pays et prendre une décision pour son avenir. "Le village de Skäne... C'est celui qui est à quatre heures d'ici, au nord ouest... ?" se risqua-t-elle à demander. Si elle pouvait au moins le situer et savoir d'où il venait, elle saurait peut-être où aller si jamais elle craquait et qu'elle décidait de prendre le risque de sortir de ces bois.

Une délicieuse odeur de viande commençait à se répandre dans l'air la jeune femme jeta un coup d'oeil à la viande, qui gouttait sur les flammes. Sa langue passa fugacement sur ses lèvres, tandis que son ventre se mettait à grogner. Elle avait avalé quelques trucs pourtant, pas des plus appétissants mais largement assez nourrissant pour la nuit. Elle se souvint cependant presque aussitôt de son... "hôte" et reposa les yeux sur lui. "Comme tu viens de le voir je ne te veux aucun mal et j’ai respecté ma part du marché. Je suis un homme d’honneur alors n’ai aucunes craintes..." Pour la première fois depuis longtemps, Ezra laissa filtrer un sourire sur ses lèvres. Discret, fin, mais qui suffisait à donner un aspect rieur à ses yeux et qui était largement significatif de toute sa gratitude. Rien que ça suffisait à éclaircir son visage et à y effacer toute trace d'hostilité. Elle avait envie de lui faire confiance, à cet homme. Alors peu à peu, elle se laissait glisser sur la pente de la confiance éphémère. "... Ton accent a attiré ma curiosité, [...] une question à laquelle je répondrai volontiers." Ezra n'avait pas dis un mot, plutôt taciturne jusque là. Moins elle en disait, moins elle prenait de risque, non ? Le lapin était cuit et elle se leva sans lui répondre pour aller chercher deux écuelles de terre cuite. Elle en donna une à l'inconnu pour qu'il se serve à sa guise -après tout c'était son lapin- et remonta le lapin de quelques crans sur les bouts de bois qui servaient de régleur de température. Une fois assez haut pour en décrocher un morceau, elle se servit un bon morceau et se laissa presque retomber dans l'herbe pour attaquer sa viande aussitôt. Elle arracha trois ou quatre morceaux, ne prenant pas vraiment la peine de mâcher avant d'avaler, avant de se rendre compte que le silence était... Pesant. Elle stoppa alors ses gestes, se souvenant de la présence de Skeggi, et essuya timidement sa bouche. Un petit effort, en guise de remerciement.

Elle passa une nouvelle fois sa langue sur ses lèvres, avec un peu de gourmandise cette fois, puis seulement après elle osa relever les yeux vers lui. Que risquait-elle à lui raconter son histoire ? Il y avait absolument zéro chance pour que ça se retourne contre elle. Elle n'était plus en Angleterre, elle ne risquait rien. Et bon sang, elle n'avait plus parlé à qui que ce soit depuis tellement longtemps qu'elle se fichait bien que ce soit un inconnu. Elle prit son courage à deux mains et se lança, sans trop savoir par où commencer. "Je viens d'un pays de l'autre côté de la mer, qui s'appelle Albion." Elle avala un autre morceau de lapin, prenant le temps de le mâcher et de l'avaler avant de poursuivre. "Ma famille a eu quelques problèmes, avec hum... Ce que vous appelez le "jarl", nous on l'appelle "roi". Et bien, ce roi a écouté un conseillé de Dieu, qui n'acceptait pas qu'une femme fasse le même travail de soigneuse que les moines. Je déteste ce Dieu..." Compliqué à expliquer, tout ça. Elle reposa son écuelle vide à côté d'elle et posa les mains dans l'herbe pour s'y appuyée, légèrement penchée en arrière, elle releva les yeux comme pour réfléchir à ses mots. Elle avait besoin de toute sa concentration, elle mangerait après. "En Albion, nous avons un seul Dieu. Tout ce qui concerne ce dieu est enseigné et dirigé par des hommes qui ont un pouvoir très lié avec le roi. La plupart de ses hommes sont... Bien ? Bons ? Comment on dit ? Gentils ? Enfin, ce sont de bonnes personnes. Mais certains s'en servent uniquement pour obtenir du pouvoir et de l'argent. C'était le cas du chef de notre Eglise, qu'on appelle "prêtre". Et donc, ce prêtre a réussi à faire... la guerre, entre le roi et ma famille ? Il a raconté des mensonges. Ma mère créait des médicaments avec des plantes, elle soignait les gens, aidait à mettre les bébés au monde, et cet homme l'a appelé "sorcière". Je ne sais pas comment on dit ici, mais en gros, une sorcière est une femme qui fait de la magie noire, contre Dieu. Puisqu'elle était une femme, elle n'avait pas le droit de soigner les gens et d'enlever la douleur, parce que le prêtre dit que si Dieu donne la douleur, il est le seul à pouvoir la reprendre. Si quelqu'un meurt, il ne faut pas le sauver parce que c'est à Dieu de décider. Tu comprends ? Machinalement, ses yeux se posèrent sur la lame courbée qu'elle avait dans la main. Son pouce glissa doucement sur le tranchant de la lame, sans qu'elle ne se coupe. "Le roi et le prêtre ont fait brûler ma mère, vivante. Je l'ai écouté hurlé, jusqu'à ce que les flammes la dévorent... Son regard semblait ailleurs, et pourtant il fixait le feu qui avait servi à griller le lapin. Si précieux et si dangereux. 'Le reste de ma famille a été séparé, exécuté ou vendu. Et moi, ils voulaient m'envoyer dans un bordel. Un bordel, c'est... Comment dire ? Un endroit où les hommes payent pour coucher avec les femmes. C'est une prison... Une prison sexuelle. Aucune femme ne veut travailler dedans." Sa voix était lisse, monocorde, comme si toutes ses émotions bouillonnaient en elle pour ne pas à en sortir. Un nouveau sourire s'installa sur ses lèvres tandis qu'elle regardait la lame. Elle l'avait nettoyé depuis ce jour là, un nombre incalculable de fois, et pourtant aujourd'hui encore elle saurait peindre avec exactitude toute la surface qui avait été salie par le sang. Son sourire n'avait rien de joyeux, en fait il trahissait même quelque chose de mauvais en elle. "J'ai fui, avant d'arriver au bordel. J'ai attendu, je me suis cachée, pendant des mois... Puis je me suis vengée..." Elle ne s'attarda pourtant pas sur les détails, mais de la façon dont elle caressait la lame du couteau, il avait dû bien servir. "... Et je suis montée sur un bateau marchand. Il m'a déposé ici." Son sourire disparut de ses lèvres et elle releva les yeux vers lui. "Je suis désolée, ta langue est très difficile." Elle l'observa un instant, le laissant poser d'éventuelles questions s'il en avait, puis elle profita du fait que c'était à son tour pour se lancer. "Tu viens de Skäne ? Comment est la vie ? Je veux dire... Je réussis à commercer avec quelques personnes, mais... C'est difficile." Pour ne pas dire extrêmement violent. Elle crevait d'envie d'aller dans un endroit sécurisé, avec du monde à qui parler, mais pourquoi est-ce qu'ils accepteraient une étrangère chez eux ? Et elle, se sentait-elle prête à s'intégrer ? Elle n'était pas si mal ici... "C'est votre terre, je ne veux rien vous prendre... Je ne veux juste pas retourner en Albion." Elle s'attarda sur le visage de Skeggi, analysant autant que possible les expressions de son visage, puis s'attarda sur son tatouage. "Qu'est-ce que c'est ?" demanda-t-elle en pointant doucement son doigt sur le côté tatoué du visage de l'homme.
Made by Neon Demon

_________________
Wild youth.
And if you're still bleeding, you're the lucky ones, 'cause most of our feelings, they are dead and they are gone.


Dernière édition par Ezra Meadowes le Dim 10 Juin - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 182
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Ven 8 Juin - 3:17

Time won't erase us
  • Age : 28 ans
  • Profession : Chasseur et Guerrier
  • Statut : Célibataire
  • Royaume : Sjaelland


Alors que le lapin offert était planté sur une broche faite de bois la jeune femme aux cheveux de cendres se rapprocha de quelques mètres mais toujours à distance raisonnable. Elle est assise dans l’herbe à quelques pas, sont attitude a changé elle parait moins suspicieuse et sur la défensive, soudain elle se remit à parler mais avec toujours cette petite hésitation dans la voix. Elle me demande où se situe Skäne et me donne une direction approximative qui se trouve être la bonne. C’est par un hochement de tête et une légère onomatopée que je lui réponds ne voulant pour le moment ne pas en dire trop sur le village où vit mon frère, je ne sais pas encore si je peux faire confiance à cette femme.

Alors que j’essaie de la rassurer comme je peux avec un discours paisible et amical je la voie esquisser un léger sourire, ses épaules se détendent et ses muscles se mettent aux repos.  La situation est moins tendue et cela me convient pleinement. Par habitude j’aime avoir le dessus sur les personnes que je rencontre car celles-ci sont souvent de potentiels ennemies mais je ne vois dans les yeux de cette femme pas le même regard que dans celui de tueurs, de voleurs ou de brigands.

C’est alors qu’Erza se lève pour se rendre à l’intérieur de sa cabane, est ce que je viens tout juste de me tromper sur son compte ? Ma main est posée contre ma hache, prête à dégainer selon la situation qui va suivre. Mais la voilà déjà revenu avec pour seule arme des écuelles. Je me ressaisie et essaie de paraitre le plus serein possible pour ne pas l’inquiéter. Elle me tend l’une des poteries surement pour que je me serve également mais je n’en fais rien, je pose l’assiette à mes pieds et ne me saisit que de la tête de l’animal pour y dévorer les joues et la cervelle et lui laisser le reste. Ezra se jette quant à elle dessus et arrache un beau morceau de viande pour le mettre pratiquement entièrement dans sa bouche dans prendre la peine de le mâcher outre mesures. Ma théorie était donc juste, cette femme était affamée.  Je la regarde manger avec gourmandise et plaisir, au bout de quelques instants elle s’arrête pour me fixer, elle est hésitante puis sa bouche s’ouvre pour me conter son histoire. De quelle manière elle a perdu sa mère par les flammes à cause d’un homme trop avide de pouvoir refusant de perdre son hégémonie sur ce qu’il pensait être son village. Cet homme était au service des Dieux enfin du Dieu, ils ne connaissent pas nos Dieux et en adore un unique. Leur croyance est étrange, on doit laisser les personnes souffrir ou mourir, ne pas essayer de les guérir ou les soulager car c’est la volonté de leur Dieu si c’est gens souffrent. Quel Dieu est aussi cruel pour vouloir ça aux hommes qui l’adorent, certes les nôtres peuvent être taquins et nous envoyer de dures épreuves mais jamais quelque chose d’aussi inhumain.
Alors qu’elle parle, je la vois triturer une petite lame, celle-ci a l’air de beaucoup compter pour elle et doit être lié à son histoire vu la façon dont elle la manie machinalement pendant qu’elle compte son histoire.
Apres la mort de sa mère elle était destinée à devenir une pute mais elle l’a refusé et c’est enfuit, c’est une femme avec un fort caractère, combien d’autre se serait laissée glisser vers le fond après ce qu’elle a vu. De ce que je comprends, l’homme, le prêtre est aujourd’hui mort et ce doit être cette lame avec laquelle elle joue qui doit en être la cause. Elle est ensuite arrivée jusqu’à notre terre par bateau et c’est on ne sait comment qu’elle s’est perdu ici dans cette forêt.

" Je suis navré de ce qu’il t’est arrivée par le passé, je comprends maintenant ta réticence à me parler et à être en contact avec d’autres personnes. Sache que j’ai perdus par deux fois mes parents, je peux comprendre ta peine d’avoir perdu un être aimé "

"Tu viens de Skäne ? Comment est la vie ? Je veux dire... Je réussis à commercer avec quelques personnes, mais... C'est difficile. "

" Je ne viens pas de Skäne, mais des bois et montagnes environnants. Je n’aime pas la proximité des gens et préfère mon mode de vie plus libre ce qui ne m’empêche pas de m’y rendre de temps en temps pour rendre visite à mon frère et sa famille ainsi que vendre les peaux que je chasse. Je suis navré que tes précédentes interactions avec mon peuple se soit mal passé mais je suis impressionné de ta maitrise de notre langue. Notre monde est dur et impitoyable, je te déconseille de vouloir t’installer dans un village ne sachant pas comment tu serais accueilli. Tu pourrais être faite esclave n’étant pas de nos terre et n’ayant pas de proches dans les environs. Si tu dois venir vivre un jour à Skäne, trouve toi un ami avant. "

Elle pointe alors mon visage avec son doigt et me questionne sur mon tatouage au visage.

"Qu'est-ce que c'est ?"


" Il est de coutume lors d’exploit de se graver à l’encre sur le corps le récit de cette histoire ou alors notre adoration pour les dieux.  Sur mon visage tu peux y voir l’enchevêtrement des destins qui se lient les uns aux autres pour créer notre monde et nos vies. Les Dieux seuls connaissent le destin de chacun et peuvent influer sur celui-ci s’ils le veulent. J’espère le miens grand et pleins de victoires au combat et si les Dieux le veulent je mourrai au combat et rejoindrai le Valhalla ! Tu ne dois pas savoir ce que c’est n’est-ce pas le Valhalla ? C’est un lieu où les grands hommes et femmes qui ont eu un destin exceptionnel se retrouve pour festoyer et combattre jusqu’au Ragnarök, la fin de tous les mondes. "

Je me lève, retire mon manteau et ma chemise pour faire apparaitre mon dos à Ezra et lui montrer les différents autres encrages présent sur ma peau.

" Ce que tu vois dans mon dos son des runes en l’honneur de différents Dieux, Óðinn, Þórr, Ullr, Týr et Freyr. Ils ont des Dieux important pour moi, il m’accompagne partout et je mets ma vie entre leurs mains. "

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LOEKNIR
Rp's : 30
Arrival : 03/06/2018
Faceclaim : Kirsten Zellers + © Psyborg
Métier : Botaniste & Astronome
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Ven 8 Juin - 19:36

Time won't erase us.
Skeggí & Ezra
Numbing the senses, I feel you slipping away. Fighting to hold on, clinging to just one more day.

792. Bois de Skäne.

Quel soulagement. Un poids s'était envolé de ses épaules. Depuis son arrivée, elle se répétait qu'elle n'était pas responsable, qu'elle n'avait rien à se reprocher. Et elle le pensait, elle ne regrettait pas son geste, pourtant elle culpabilisait quand même. Elle avait torturé un homme, probablement volé sa vie, est-ce que tout cela faisait d'elle un monstre ? La question se tournait et se retournait dans sa tête jour après jour, sous toutes ses formes, et elle était incapable de savoir quoi en penser. Aujourd'hui, elle avait quelqu'un pour s'assurer qu'elle était toujours humaine. "Je suis navré de ce qu’il t’est arrivée [...] d’avoir perdu un être aimé." Ezra fronça les sourcils, réagissant spontanément. "Deux fois ? Comment peut-on perdre ses parents deux fois ?" A son tour de lui raconter son histoire. Il n'en avait pas l'obligation bien sûr, mais elle commençait à s'ouvrir à lui et ne montrait plus aucune signe de méfiance. Sans doute était-ce une erreur, mais au point où ils en étaient... "Je ne viens pas de Skäne, mais des bois [...] mais je suis impressionné de ta maitrise de notre langue. De nouveau, un léger sourire apparut sur le visage d'Ezra. Elle ne savait si c'était de l'hypocrisie ou un réel compliment, mais elle faisait de son mieux pour pouvoir communiquer et pour s'améliorer. "Notre monde est dur et impitoyable [...] Tu pourrais être faite esclave [...] Si tu dois venir vivre un jour à Skäne, trouve toi un ami avant." Une boule se forma dans son ventre. Elle n'avait pas échappé au bordel, vécu dans l'ombre pendant près d'un an, mis en danger une famille qu'elle ne connaissait ni d'Adam ni d'Eve et qui avait pourtant pris le parti de l'aider, pourri sa conscience et son âme pour prendre sa revanche, fait tout ce voyage jusqu'ici et vécu dans des bois froids et humides pour finir comme esclave. Son regard se releva alors vers lui, froid, en contraste avec le sourire sans joie qui s'était calé sur le coin de ses lèvres. "Qu'ils essaient. Je ferai le tour de ce pays pour trouver un endroit qui me convient s'il le faut, mais je ne laisserai plus jamais personne me mettre des chaînes." Et si elle devait sauter du haut d'une falaise et s'écraser en bas dans un dernier envol de liberté, elle le ferait.

La conversation divergea sur les tatouages de Skeggi, et l'homme sembla avoir beaucoup de choses à dire dessus. Autant de mots qui intéressaient réellement Ezra. Leurs coutumes et leurs histoires restaient un mystère pour la jeune femme qui n'avait eu que quelques brides de connaissances sur ces sujets. "Il est de coutume [...] Tu ne dois pas savoir ce que c’est n’est-ce pas le Valhalla ?" Un léger non de la tête confirma ses dires. "C’est un lieu où les grands hommes et femmes qui ont eu un destin exceptionnel se retrouve pour festoyer et combattre jusqu’au Ragnarök, la fin de tous les mondes." Un paradis avant l'apocalypse, en somme, si elle traduisait ça en légendes chrétiennes. Oui, des légendes. Au point où elle était rendue, elle remettait en cause tout ce qu'on lui avait appris. En même temps elle n'avait jamais été une fervente croyante, alors il n'avait pas été bien difficile de créer le doute en elle. Mais ce qu'il lui racontait là, c'était quand même on ne peut plus fantasmagorique que tout ce qu'elle avait pu entendre. Bon le fond restait le même, un ou plusieurs dieux, des tests, le paradis ou l'enfer. Mais elle sentait quelque chose de différents chez ces dieux là. Elle ouvrit la bouche pour poser une question, mais avant qu'un son n'en sorte le guerrier se mit torse nu. Une chaleur vive s'empara des joues de la jeune femme qui se sentit rougir tellement la surprise fut grande. Elle détourna le regard, gênée, avant de souffler discrètement pour essayer de reprendre une teinte normale de visage. Ok, du courage. Ce n'était qu'un homme après tout, et elle avait vraiment envie d'en savoir plus sur ces tatouages. Elle se leva alors et approcha doucement, prenant bien garde de rester dans son axe de vue -et de laisser son couteau par terre- pour qu'il ne pense pas à une attaque furtive ou quoi que ce soit d'autre. Elle s'arrêta près de lui et son regard balaya les dessins sur sa peau. Toute timidité avait disparu, tandis qu'elle détaillait les dessins comme pour les imprimer dans sa mémoire. Elle aussi avait ses propres tatouages, avec un alphabet bien particulier qui n'était en rien commun à celui de la bible. Lentement, elle leva la main et passa le bout de ses doigts sur l'une des runes. Elle l'effleurait à peine, mais ses doigts dessinaient une autre forme par dessus les runes déjà tatouées. "C'est étrange..." souffla-t-elle presque dans un murmure. Elle releva la manche de sa robe et approcha son bras près d'une des runes de Skeggi, comme pour la comparer avec les siennes. Pourquoi était-ce aussi similaire ? Elle ne savait pas lire la langue nordique, absolument pas même, mais plusieurs formes étaient étrangement semblables à ce qu'elle avait elle même de tatouée sur la peau, à quelques différences près. Les siens étaient plus élaborés, plus décoratifs, mais la base semblait être la même.

Soudain, elle sembla se rendre compte qu'elle avait complètement brisé la définition même de l'intimité et se recula en détournant le regard. "Pardon... C'était pas... Correct." Elle tira sur sa manche pour recouvrir son bras et s'éloigna un peu, passant une main nerveuse derrière sa nuque. "Je... Tu veux bien m'en dire plus ? Sur vos dieux." Changement de conversation engagé, elle sentit légitime le droit de relever les yeux vers lui. Droit dans les yeux, parce qu'elle n'osait pas les baisser, même de cinq centimètres. Elle retourna s'asseoir dans l'herbe. "Tu m'as dis... Óðinn, hum... "Porr" ? Ullr, et... Qui d'autre ? Je suis désolée, je n'ai pas tout retenu. S'ils sont plusieurs c'est qu'ils sont différents, n'est-ce pas ?" C'était difficile d'envisager qu'il puisse y avoir une rangée de Dieux organisés par catégories lorsque depuis toute petite on lui répétait qu'il n'y avait qu'un seul et unique Dieu tout puissant, maître de tout et créateur de l'Amour et de la Haine. Elle n'y avait jamais vraiment cru, mais c'était comme les monstres sous le lit. Même si on sait qu'ils n'existent pas, on les craint et on fait ce qu'il faut pour éviter qu'ils vous chopent le pied dans votre sommeil. 
Made by Neon Demon

_________________
Wild youth.
And if you're still bleeding, you're the lucky ones, 'cause most of our feelings, they are dead and they are gone.


Dernière édition par Ezra Meadowes le Dim 10 Juin - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 182
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Ven 8 Juin - 22:43

Time won't erase us
  • Age : 28 ans
  • Profession : Chasseur et Guerrier
  • Statut : Célibataire
  • Royaume : Sjaelland


Dans ma compassion je viens de livrer une partie importante de ma vie. Pourquoi est-ce que je me livre tant ? Est-ce parce qu’elle vient de me raconter sa triste histoire et qu’en voulant la réconforter j’ai fait appel à mon propre ressenti ? Ezra a elle aussi souligné ce détail et sa curiosité fut piqué au vif.

"Deux fois ? Comment peut-on perdre ses parents deux fois ?"

Je me replonge alors dans mes souvenirs et me prépare à livrer le passage le plus sombre de ma vie.
" Je suis fils de grands guerriers qui ont arpenté de nombreux champs de bataille, ils étaient connus pour être des ombres assassines durant les conflits mais ils sont mort alors que je n’étais qu’un nourrisson. Malheureusement leurs talents n’étaient pas au goût de tout le monde et ils sont tombés dans une embuscade, je ne sais comment mais j’ai été caché et épargné. Après le combat un couple de chasseur m’a retrouvé et adopté, ils m’ont élevé, appris à chasser et à combattre. Mon père m’a confié à un homme qui était un grand guerrier pour développer mes talents. A mon retour après plusieurs années, la cabane était en ruine, une tombe était érigée à proximité en l’honneur de mon père adoptif et je n’ai jamais retrouvé le corps de ma mère. "  J’avais fixé le sol durant toute mon histoire, à la fois pour me retrouver dans mes souvenirs mais aussi pour ne pas montrer la peine qui m’étreint encore lorsque je raconte mon passé. Je relève ensuite la tête pour regarder mon auditrice attentive " C’est ainsi que l’on peut perdre par deux fois ses parents ". Tout en disant ceci je feins un sourire pour tenter de dédramatiser la situation, je n’ai aucune idée de l’efficacité de mon masque.

Mes tatouages m’ont toujours plut et je regrette de ne pas en avoir fait encore plus, il faudra que je trouve quelqu’un pour me graver de nouvelles runes sur le corps. Je suis dos à Ezra, le torse en proie à la fraicheur de cette fin de journée. Je la vois se lever et s’approcher de moi, je suis sur mes gardes et prêt à bondir sur elle si quoi que ce soit me semble suspect. Je peux tout de même voir que ses mains sont vides et que son couteau repose dans l’herbe là où elle été assise il y a quelques secondes.
Je sens dans mon dos, à l’emplacement exact où se trouve l’une de mes runes la pointe de son doigt m’effleurer. Sa main est froide et déclenche un frisson qui me parcourt l’échine. Je l’entends souffler quelques chose mais sans en comprendre la signification.
Après plusieurs minutes elle se recule, j’en conclus que je peux me retourner, je la sens tendu comme si elle avait fait quelque chose de mal. Elle s’excuse ? Mais de quoi ? Je ne sais pas, nous n’avons pas la même culture peut-être ai-je fais quelque chose d’insultant pour elle ? Je n’y prête pas plus attention et me rassois sur la souche. Elle veut en savoir plus sur nos Dieux, cette étrangère n’a pas l’air de connaitre quoi que ce soit sur eux. Je me décide à lui apprendre mais en restant superficiel pour ne pas la perdre.

" Effectivement ils sont tous différents, d’abord sache qu’il existe deux catégories de Dieux, les Ases et les Vanes qui sont entrés en guerre à l’aurore de leur Histoire, aucun camps ne sortit vainqueur de ce conflit et une paix fût ensuite instauré. Les ases sont les dieux  les plus puissants et les vannes des dieux plus secondaire mais tout aussi important.  Óðinn est le père de toutes choses, il voit tout et sait tout, il règne sur Ásgarðr qui est le monde des Dieux. Porr est l’un de ses fils, il est un puissant guerrier et possède une force extraordinaire, contrairement à Óðinn il est plus apprécié des hommes car moins cruel que son père. Ullr est un Dieu moins prié mais il est pour moi extrêmement important car il est le Dieu de la chasse. Freyr est quant à lui le Dieu de la fertilité. Il existe également des Déesses, des géants et des monstres. " Pendant mes explications j’indique pour chaque Dieu la rune qui lui correspond. Apres plusieurs dizaines de minutes et après avoir sorti surement trop de nom pour qu’elle réussisse à tout emmagasiner l’ensemble de notre panthéon, je me relève et part m’abreuver au bord du ruisseau. J’en profite pour me passer de l’eau sur le visage et le corps avant de revenir vers Ezra.

" Le soleil tombe, si tu le souhaite je peux revenir demain pour que nous discutions d’autres choses que tu veux apprendre. "

Je m’approche d’elle et lui tend le second lapin

" Je me contenterai du faisan pour ce soir, tu sauras le dépecer et le vider ? "

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LOEKNIR
Rp's : 30
Arrival : 03/06/2018
Faceclaim : Kirsten Zellers + © Psyborg
Métier : Botaniste & Astronome
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Sam 9 Juin - 0:15

Time won't erase us.
Skeggí & Ezra
Numbing the senses, I feel you slipping away. Fighting to hold on, clinging to just one more day.

792. Bois de Skäne.

Le masque aurait pu fonctionné s'il était resté neutre, mais le sourire était forcément inattendu, et donc traître à sa cause. Ezra ne fit aucun commentaire là dessus pourtant, estimant qu'elle n'avait pas à le faire. Elle n'était qu'une inconnue après tout. Et donc cet homme était un vagabond aussi en quelque sorte. Sans famille, sans attache... Elle se demandant si le frère dont il avait parlé un peu plus tôt était également un frère adoptif ou s'il était son frère biologique, voir un frère de coeur, mais elle préféra taire sa question. Elle avait l'impression que lui en demander plus serait une violation de son intimité et elle n'avait pas envie d''aller trop loin. S'il avait voulu en parler, il l'aurait fait. Alors elle passa outre et préféra aller s'attarder sur ses tatouages.

Soit la pudeur était une notion complètement étrangère au guerrier, soit c'était elle qui avait beaucoup trop enduré les préceptes religieux de son environnement et s'avérait donc être beaucoup trop coincée. Il y avait là en réalité un bon mixte des deux, mais même après qu'elle se soit excusé, le nordique ne fit aucun commentaire. Bon et bien si ça ne l'importait pas, tant mieux. Elle se concentra sur ce qu'il disait, répéta plusieurs fois le nom des Dieux dans sa tête pour les retenir. Une fois qu'il serait partit, elle pourrait éventuellement les graver sur une feuille ou sur une pierre, mais d'ici à ce qu'elle soit seule elle devait compter sur sa mémoire. Déjà parce que c'était super intéressant, mais surtout parce que de savoir un peu plus de tout ça lui permettrait de mieux appréhender les gens qu'elle croiserait dans le futur. Sait-on jamais, deux ou trois connaissances peuvent parfois sauver une vie. En tout cas leur folklore semblait abondant, à la façon des histoires d'un conteur. Peut-être un peu trop même... Au delà du surnaturel, ça devenait complètement chimérique. Elle respectait ses croyances mais elle allait avoir besoin de beaucoup plus que quelques tatouages pour y croire. Si elle y croyait un jour. Ce n'était pas l'ouverture d'esprit qui manquait à Ezra, mais déjà pour son époque elle était en avance et le terme "scientifique" lui seyait plus. "Vos croyances sont très riches..." Pour ne pas dire abusivement. Mais intéressantes. Elle aurait tout le temps d'étudier ça en observant ce qui l'entourait puisqu'elle était coincée sur l'île pour une durée indéterminé.

L'homme se déplaça finalement jusqu'au ruisseau et se rinça le visage, en profitant pour s'abreuver. Lorsqu'il revint, Ezra lui tendit sa chemise. En plus du fait qu'il risquait de tomber malade, sa demi-nudité la mettait mal à l'aise. Et de toute façon il avait visiblement d'autres projets que de rester torse-nu pour attraper la crève. "Le soleil tombe, si tu le souhaite je peux revenir demain pour que nous discutions d’autres choses que tu veux apprendre." La jeune femme leva les yeux au ciel pendant une seconde, avant de les reposer sur lui. Il avait décroché le second lapin et le lui tendait, ce qui créa en elle un sentiment de mal être qu'elle détesta aussitôt. Elle leva la main devant elle, comme pour apposer une barrière à cette... quoi ? De la pitié ? "Ca va, c'est gentil... Mais je ne veux pas abuser." En fait si, elle adorerait abuser. Mais cela voudrait dire qu'elle repousserait l'indépendance qu'elle avait acquise au long de ces mois difficiles et c'était hors de question. "Tu peux rester pour la nuit si tu veux profiter du feu ou éviter d'avoir à marcher dans l'obscurité, tu es le bienvenu. Mais je préférerais... Que tu ne reviennes pas demain... Ni aucun autre jour." Non pas qu'elle ne l'apprécie pas mais bon sang, c'était dangereux. Uniquement pour elle, et dans le sens où tant qu'elle n'aurait pas décidé de tenter de rejoindre un village, elle ne voulait pas dépendre de quelqu'un. S'il commençait à revenir trop souvent, avec de la nourriture qui plus est, elle allait se rabattre sur lui et c'était absolument foireux comme technique de survie. Mais elle ne voulait surtout pas qu'il se méprenne, alors elle lui sourit, sans se forcer, mais tout de même par politesse. "J'aime beaucoup ta compagnie, peut-être un peu trop. Et si je m'y habitue... La solitude va devenir encore plus dure à supporter lorsque je serai seule." Elle balaya ensuite son petit coin de vie d'un geste de la main, histoire de désigner son chez elle. "Mais tu peux rester ce soir, vraiment ! Le bois pour le feu est derrière la maison si tu veux dormir dehors. Si tu préfères dormir à l'intérieur, c'est petit mais ça protège du froid. C'est pas grand chose... Mais tu peux faire comme chez toi. Sinon... Et bien je suis heureuse de t'avoir rencontré." Quand à elle, elle n'allait pas dormir tout de suite. Le ciel était dégagé et s'il le restait jusqu'à ce que le soleil soit couché, elle pourrait sans doute aller faire un tour sur la falaise qui surplombait la forêt et étudier la magnificence du ciel nordique.
Made by Neon Demon

_________________
Wild youth.
And if you're still bleeding, you're the lucky ones, 'cause most of our feelings, they are dead and they are gone.


Dernière édition par Ezra Meadowes le Dim 10 Juin - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 182
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Sam 9 Juin - 2:48

Time won't erase us
  • Age : 28 ans
  • Profession : Chasseur et Guerrier
  • Statut : Célibataire
  • Royaume : Sjaelland


De retour du ruisseau elle me tend ma chemise, je la saisis et la remet sans tarder, l’eau du ruisseau était glacée et mon corps après avoir été en contact avec celle-ci était en train de geler. Je récupère également mon manteau fait de plusieurs peaux de loup et d’ours et me le met sur les épaules, lorsque le soleil aura terminé sa course du jour le froid mordant reviendra.
Je ne suis pas forcément à l’aise avec les gens et je suis souvent un peu bourru et maladroit et à voir de la façon dont elle refuse le lapin je me doute que j’ai encore fais preuve de maladresse. Je raccroche donc la proie à ma ceinture.
Alors que j’allais partir et que je lui proposais de revenir le lendemain elle me propose de rester ou de ne jamais plus revenir. J’avoue qu’à ce moment je suis quelque peu décontenancer, pourquoi me proposer de rester pour la nuit d’une part et me repousser de l’autre ? Ai-je fais quelques choses qui l’ai blessé ? Ou alors a-t-elle peur que je revienne pour m’en prendre à elle ? Alors que toutes ces questions bouillonnent dans ma tête Ezra me coupe

"J'aime beaucoup ta compagnie, peut-être un peu trop. Et si je m'y habitue... La solitude va devenir encore plus dure à supporter lorsque je serai seule. Mais tu peux rester ce soir, vraiment ! Le bois pour le feu est derrière la maison si tu veux dormir dehors. Si tu préfères dormir à l'intérieur, c'est petit mais ça protège du froid. C'est pas grand-chose... Mais tu peux faire comme chez toi. Sinon... Et bien je suis heureuse de t'avoir rencontré."

" Je comprends, excuse-moi d’avoir été intrusif ou trop demandeur. Si c’est ce que tu veux sache qu’à partir du moment où je quitterai ton domicile tu ne me reverras plus et je fais le serment, que je sois châtié par les Dieux si je mens, que je garderai ton secret avec moi jusqu’à ma mort.
Je te remercie pour ta proposition, mon campement est à plusieurs heures de marche et je t’avoue que marcher dans le noir et arriver en plein milieu de la nuit c’est le meilleur moyen pour tomber sur quelques prédateurs qui partage cette forêt avec nous. Je ne veux pas t’indisposer et te prendre ton intimité, tu es une femme et je me doute que tu ne te sentiras pas à l’aise avec moi à tes cotés dans la maison. Je vais dormir au coin du feu. "


Apres sa proposition, qui est vrai, m’arrange beaucoup car je n’ai pas envie de faire la route de nuit, je me dirige un peu plus loin pour récupérer quelques branchages et m’en retourne au feu de camp.

" Tu ne veux pas de ma viande, très bien je peux comprendre que tu ne veuille pas inspirer la pitié ou de n’être pas capable de te nourrir toi-même. Laisse-moi juste t’enseigner quelque chose qui te rendras la vie plus paisible. "


Je sors des cordelettes, les mêmes qui m’ont servi à attacher le lapin plutôt pour le dépecer. Mes mains sont vives et rapides, au bout de quelques instants je présente à Ezra un collet. «  Ce piège t’aidera à capturer de petits gibiers : lapins, écureuils, renards, rats … De quoi pouvoir te nourrir convenablement. Place le sur une trace fréquentée, accroché à une racine ou une branche d’un arbre mais attention, il faudra que tu le lave après chaque capture sinon tes collets sentirons la mort et tu ne prendras plus rien«  Je défais alors celui que je viens de faire et lui tend une cordelette. Je recommence à faire mes nœuds mais cette fois lentement pour qu’elle puisse suivre et enregistrer mes gestes. Elle est intelligente et retient aisément les nœuds et la position des cordes. Je pense qu’elle n’aura aucun mal à capturer assez de nourriture pour survivre.

" Pense aussi à faire fumer ta viande pour en avoir les jours de disette ou pendant l’hiver. "

Je pense lui avoir appris de quoi vivre plutôt que survivre. Mon cour alors terminé je me saisis du lapin qu’elle avait refusé quelques minutes plus tôt et recommence le manège que j’avais exécuté il y a quelques heures maintenant. Je jette la peau avec la première quant aux viscères cette fois je les mets prêt de moi pour pouvoir les enterrer plus loin après et éviter d’attirer des prédateurs dans le coin avec l’odeur du sang. Je me sers de sa broche pour installer mon lapin au-dessus du feu, je n’ai pas mangé depuis ce matin et la faim me tiraille le ventre. La seule chose que je garde de la proie c’est son cœur, comme je l’ai fait précédemment. Ma compagne du moment ne s’en était probablement pas rendu compte mais je pense que maintenant ça va lui sauter aux yeux. Je lève les yeux au ciel, enfin pas tout à fait au ciel mais plutôt vers les branches des sapins au-dessus de nous, un puissant sifflement s’expulse de mes lèvres plissées. Un croassement fend le calme du bois et un corbeau fond sur moi comme la mort sur un vieillard, il ralentit finalement à quelques mètres de mon visage pour se poser sur mon épaule. J’embrasse sa tête et sors de ma poche le premier cœur de lapin pour le lui donner, c’est le morceau de viande qu’il préfère, sans doute le gout de sang encore très présent, le deuxième cœur est très vite avalé également et il se renvole pour se poser sur le toit de la cabane.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LOEKNIR
Rp's : 30
Arrival : 03/06/2018
Faceclaim : Kirsten Zellers + © Psyborg
Métier : Botaniste & Astronome
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Lun 11 Juin - 19:09

Time won't erase us.
Skeggí & Ezra
Numbing the senses, I feel you slipping away. Fighting to hold on, clinging to just one more day.

792. Bois de Skäne.

"Je comprends, excuse-moi d’avoir été intrusif ou trop demandeur." Ezra secoua légèrement la tête de gauche à droite, comme pour nier ses paroles. Il n'avait été ni l'un ni l'autre, elle était juste complètement perdue ces derniers temps. Ca s'arrangerait plus tard, sûrement. "Si c’est ce que tu veux sache qu’à partir du moment où je quitterai ton domicile tu ne me reverras plus et je fais le serment, que je sois châtié par les Dieux si je mens, que je garderai ton secret avec moi jusqu’à ma mort." Quelle valeur pouvait bien avoir sa parole ? A quel point cet homme pouvait être différent des autres ? Si jusque là il s'était montré calme et respectueux -tellement plus que les gens de sa ville...-, qu'est-ce qui certifiait qu'il allait tenir parole ? Avoir juré sur les Dieux, répondraient d'autres. Mais si c'était gage d'honneur pour eux, ça n'avait aucune valeur pour elle. Et puis de toute façon, pourquoi réfléchissait-elle ? Même s'il mentait, elle n'en ferait rien. "Je te remercie... Si ton peuple est aussi impitoyable que tu le prétends, je préfère rester discrète." Les choses mises au clair, ils purent passer à un sujet on ne peut plus pressant. La nuit qui tombait.

Skeggi allait rester ici cette nuit. Cela ne dérangeait absolument pas Ezra, qui avait compris que s'il avait voulu lui faire du mal il n'aurait pas eu besoin d'attendre qu'elle dorme. En revanche, pour lui c'était moins sûr... Après tout, la nuit était le meilleur moment pour attaquer quelqu'un avec un gabarie comme celui d'Ezra. Il alla se chercher de quoi se faire un lit de fortune et la petite sorcière se contenta de le regarder faire. Elle n'avait rien à lui donner et elle ne doutait pas qu'il réussisse mieux son lit en deux minutes que ce qu'elle s'était faite elle-même en une journée. Sa paillasse ne ressemblait à rien, n'était pas très confortable, mais elle avait pris l'habitude. Et puis de toute façon ce n'était pas pour le peu d'heures de sommeil dont elle jouissait. Et alors qu'Ezra refusait le lapin, le chasseur insista tout de même pour lui apprendre quelque chose. Loin de détester les conseils, la jeune femme se rapprocha pour observer ce qu'il faisait. La première fois, elle ne comprit absolument rien à ce qu'il faisait mais elle ne s'inquiéta pas. Elle était rapide d'apprentissage et lorsqu'il lui montra une seconde fois, elle l'imita avec attention. Ce n'est que la seconde fois qu'elle réussit à faire le collet correctement seule, mais elle y arriva et un léger sourire fier se dessina sur le coin de ses lèvres fines. Voilà qui allait grandement lui faciliter la tâche. Elle se montra attentive aux consignes du chasseur et alla ranger cette précieuse petite corde qu'il lui avait donné.

Lorsqu'elle revint, il était en train de dépecer son lapin. Ca elle savait faire, alors elle ne se sentit pas obligée de l'observer. A la place, elle releva les yeux vers la cime des arbres. Le ciel s'était obscurci et quelques étoiles avaient commencé à apparaître. Dans une heure grand maximum, la nuit serait complètement tombée et elle pourrait rejoindre la falaise un peu plus haut. Mais alors qu'elle rêvait déjà de cette nuit d'observation qu'elle attendait depuis longtemps, le sifflement de Skeggi lui fit tourner la tête dans l'incompréhension la plus totale. Un bruit d'aile attira de nouveau son attention et la jeune femme resta béate en voyant un corbeau sortir des branches. Effectivement, celui-là elle ne l'avait pas vu venir. Elle ne s'inquiéta pourtant pas de la vitesse à laquelle il approchait, des corbeaux étaient aussi utilisés à Alnwick et elle avait compris que Skeggi l'avait juste appelé. Elle observa l'animal avaler les petits coeurs encore chauds et sanguinolents sans rien dire, n'osant même pas bouger de peur de l'effrayer. Ca pourrait être sympa d'avoir un animal, elle se sentirait moins seule et ça lui permettrait de parler à quelqu'un. Est-ce qu'ils avaient des chiens dans cette partie du monde ? Elle avait déjà entendu des loups mais c'était on ne peut plus compliqué à apprivoiser. "Il a un nom ?" finit-elle par demander. Peut-être que si elle essayait, elle pourrait apprivoiser un écureuil ? Ca ne servait à rien mais c'était mignon et l'une des rares bestioles qui n'était pas mortelle dans ces bois.

L'orage gronda si soudainement que le coeur d'Ezra rata un bond. Elle se leva alors en relevant la tête vers le ciel, les sourcils froncés. Et merde, pour une fois que les conditions météorologiques s'annonçaient bonnes. Il ne faisait pas encore tout à fait noir mais si elle attendait plus longtemps les nuages et les éclairs allaient recouvrir le ciel, et vu la proximité du bruit c'était pour bientôt. C'est en anglais qu'elle poussa un bref juron, puis elle posa les yeux sur le chasseur. "J'ai quelque chose à aller voir. Profite de ton repas, fouille dans la cabane s'il te manque un truc, je reviens dans une petite heure." Elle retourna à l'intérieur de sa "maison" et attacha sommairement ses longues boucles blanches avec un vieux ruban sale. Elle prit son carquois, sortit pour récupérer son arc et sourit à Skeggi, histoire qu'il ne pense pas qu'elle l'abandonnait. D'ailleurs, peut-être qu'il préférait qu'elle ne l'abandonne pas ? "En fait... Je vais en haut de la... montagne ?" Pas facile à trouver, "falaise". "Le ciel est souvent peu dégagé pour observer les étoiles, je veux en profiter avant l'orage. Tu veux venir ? C'est pas très loin." Rien ne l'empêchait d'embarquer son lapin, s'il en avait envie. Mais il était hors de question qu'elle rate ça. Il pourrait bien survivre une heure tout seul.

Made by Neon Demon

_________________
Wild youth.
And if you're still bleeding, you're the lucky ones, 'cause most of our feelings, they are dead and they are gone.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 182
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Mar 12 Juin - 1:49

Time won't erase us
  • Age : 28 ans
  • Profession : Chasseur et Guerrier
  • Statut : Célibataire
  • Royaume : Sjaelland


" Hugin, je lui ai donné le nom de l’un des corbeaux d’Óðinn. Il m’aide pour la chasse et pour le combat. Mais il est avant tout un compagnon fidèle qui m’est très proche. Je l’ai recueilli alors qu’il était tombé du nid, il était condamné à la mort mais j’ai décidé de le sauver. J’ai passé un moment à broyer des vers et des insectes pour le nourrir puis vint le temps du premier envole, je pensais qu’il partirait mais non il est resté avec moi. Et depuis on ne se quitte plus. "

Elle est statique, ne fait aucuns mouvements comme si elle ne voulait pas effrayer l’animal mais il en faut bien plus pour effrayer mon ami qui a déjà connus de nombreux combats et batailles. Depuis sept ans que nous voyageons ensemble il m’a déjà sorti de nombreux mauvais pas. Alors qu’il est déjà reparti je tente de rassurer Ezra.

" Ne t’inquiète pas, tu ne peux l’effrayer. Il est habitué à côtoyer l’homme et les conflits. J’ai parfois l’impression qu’il est plus sociable que moi. "

Alors que je discute avec Ezra un éclair fend le ciel suivis peu de temps après du grondement du tonnerre. Þórr doit être en train de protéger Ásgarðr de l’attaque des géants. Ezra se leva d’un bond en regardant le ciel, a-t-elle peur de l’orage ? Elle court à l’intérieur de sa cabane comme une femme qui aurait vu un esprit se matérialiser devant ses yeux. Elle ressort son arme à la main et sa chevelures fixées pour me sourire et enfin me dire ce qu’elle prépare, je suis un peu perdu, cette femme si légère et discrète c’est transformée en tempête en l’espace de quelques secondes.

"En fait... Je vais en haut de la... montagne ? Le ciel est souvent peu dégagé pour observer les étoiles, je veux en profiter avant l'orage. Tu veux venir ? C'est pas très loin."

Regarder les étoiles ? Certes la vision d’un ciel étoilé est toujours quelque chose de magique et d’apaisant mais de là à se précipiter sous un orage. Ces milliers d’étoiles créées par les Dieux à partir d’étincelles de Muspelheim et placées dans le crâne du géant Ymir sont fascinantes, elles transpirent une force puissante et à la fois un calme à toute épreuve. Chaque homme et femme se doivent de connaitre certaines d’entre elles ainsi que leurs positions s’ils veulent un jour pouvoir naviguer et se retrouver.
Intrigué par son amour de la voute céleste je me lève pour lui emboiter le pas, je prends tout de même le temps de saisir quelques branches dans le feu pour nous éclairer à travers la pénombre. L’orage gronde, il sera là dans quelques temps et alors la foudre, la pluie et le vent s’abattront sur nous. La forêt est calme, seul quelques oiseaux piaillent encore à cette heure-là, le vent souffle entre les arbres nous apportant ces râles et ces gémissement qui sont semblable à des complaintes de créatures monstrueuses. L’humidité s’accentue dans l’air et l’atmosphère est lourde, il ne fait aucun doute que l’orage viendra sur nous et plus tôt que je ne le pensais.

Après quelques minutes de marche nous voilà au sommet d’une falaise donnant sur un précipice, l’horizon est dégagé et nous avons effectivement une superbe vue. Je m’allonge dans l’herbe les yeux fixés sur ces milliers de bougies peuplant le ciel.

"  Pourquoi est-ce si important pour toi de voir les étoiles ? Au point de risquer de te faire mouiller par une forte pluie ? Je suis d’accord sur le fait que c’est splendide mais tu sais elles seront encore là demain et après-demain et ce jusqu’à ta mort "

Je regarde Ezra qui semble plongée dans ses songes face à ce qu’elle voit. La lueur du feu illumine son dos et je peux alors apercevoir des lignes tracées sur sa nuque, surement un tatouage comme j’en ai mais pourquoi n’en a-t-elle pas parlé alors que je lui parlais des miens. Je me lève et me rapproche d’elle pour mieux voir cette encre, je suis derrière elle et j’observe le tracé mais une partie se perd sous le vêtement  de cette femme, je passe mon doigt pour pousser quelque peu le tissus et voir apparaitre la fin du motif.

" Je connais ce motif, mais qu’est-ce qu’il représente pour toi ? "

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LOEKNIR
Rp's : 30
Arrival : 03/06/2018
Faceclaim : Kirsten Zellers + © Psyborg
Métier : Botaniste & Astronome
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Mar 12 Juin - 19:22

Time won't erase us.
Skeggí & Ezra
Numbing the senses, I feel you slipping away. Fighting to hold on, clinging to just one more day.

792. Bois de Skäne.

Difficile d'imaginer tel animal sauvage rester auprès d'un homme. Leur histoire à tous les deux étaient mignonne, peut-être un peu trop. L'image du guerrier barbare et sanguinaire s'estompait à mesure que la journée s'achevait et si d'un côté Ezra était contente de pouvoir nier tout ce qu'elle avait entendu jusque là, cette première rencontre lui paraissait trop civilisée pour être vrai. Le monde n'avait rien de civilisé. "Ne t’inquiète pas, tu ne peux l’effrayer. Il est habitué à côtoyer l’homme et les conflits. J’ai parfois l’impression qu’il est plus sociable que moi." Un vague sourire pas convaincu traversa le visage d'Ezra. Les corbeaux avaient toujours été des oiseaux de mauvaise augure par chez elle, elle avait du mal à se faire l'idée que ça puisse être domestiqué. Mais si ils étaient heureux tous les deux...

Ezra avait proposé à Skeggi de l'accompagner en haut, à lui de voir s'il ça le tentait ou pas. L'arc semblait peut-être un peu de trop juste pour monter là haut mais elle avait déjà aperçu plein de petits yeux jaunes l'observer en montant et elle se sentait plus en sécurité avec. En revanche, elle n'avait pas pris la peine de prendre une branche de feu comme Skeggi, et pour cause. Le chemin jusqu'au sommet, elle le connaissait par coeur. Elle aurait pu remonter les yeux fermés qu'elle n'aurait pas eu peur. Plus ils approchaient de la fameuse falaise et plus la montée était pentue mais ça ne semblait pas être une difficulté pour Ezra. Elle ne prit même pas la peine de vérifier qu'il suivait, il vagabondait dans ces bois -et sûrement dans ce monde aussi, elle ne connaissait pas son âge- depuis plus longtemps qu'elle. Ce n'est qu'une fois arrivée en haut qu'elle ralentit le pas. Elle en profita pour regarder derrière elle, par dessus la cime des arbres, et constata que le nuage pluvieux arrivait bien sur eux. Il ne serait pas là tout de suite, mais il arriverait fatalement. Elle abandonna alors son arc et ses flèches dans l'herbe, n'en ayant plus besoin, et s'avança un peu plus vers le bord du précipice. En bas, c'était un plongeant de plusieurs mètres qui menait à d'autres arbres s'étendant sur plusieurs kilomètres. Mais devant elle, c'était le ciel, éclairé par la lune, bleu, intense et mirifique.

Ezra sentit sa peau frémir sous l'immensité de la voie lactée. C'était toute une histoire qu'elle avait sous les yeux, un bout de son passé, une partie de sa culture. Ses parents étaient tellement curieux de tout, son frère complètement amoureux de ce qui se passait au dessus de leurs têtes. Il ne l'avait jamais dis, mais elle était pratiquement sûre qu'il n'avait jamais cru en un bonhomme créateur du monde et de l'espèce humaine. Il était bien au dessus de ça, loin de tout ce qui l'entourait, tellement marginal... Elle l'avait toujours admiré. Jusqu'à ce qu'il s'échappe de sa prison et s'enfuit en l'abandonnant à son sort. Pour autant, son amour pour les étoiles n'avait en rien été ébranlé. "Pourquoi est-ce si important [...] jusqu’à ta mort." Un sourire narquois se dessina sur les lèvres d'Ezra qui, un peu plus à l'aise en présence du guerrier, permettait à son sarcasme habituel de refaire surface. Ce n'était pas comme si elle avait vraiment toute la vie devant elle. "Et à combien de jours estimes-tu l'espérance de vie d'une jeune femme vivant seule au fond des bois avec un village de guerriers à quatre heures de marche ?" Presque un an, pour la noble qu'elle était, c'était déjà un miracle en soi. Les jours se ressemblaient et elle ne savait pas combien de temps elle survivrait. Le froid, les bêtes sauvages, la précarité de son domicile, les Hommes du nord. Autant de raisons de profiter des petits plaisirs qu'elle pouvait encore avoir tant qu'elle le pouvait. Pourtant, elle décida de lui offrir une seconde réponse, plus adaptée et moins hasardeuse. "Lorsque votre ciel est dégagé, il offre une vue magnifique. Mais la plupart du temps, il y a de la pluie et de gros nuages gris. Je n'ai pas eu l'occasion de venir si souvent en profiter..." Ses yeux sombres retournèrent se perdre sur les étoiles alors que, machinalement, elle touchait un tatouage sur son poignet. Une constellation parmi tant d'autres.

Skeggi s'était allongé par terre et il avait bien raison, c'était encore la meilleure façon de profiter du ciel. Mais les yeux d'Ezra cherchaient quelque chose en particulier parmi toutes ces lumières. Elle ne manqua pourtant pas de remarquer la silhouette du guerrier lorsqu'il se leva. Elle le laissa pourtant approcher, bien qu'en le suivant du regard, mais sentit un frisson la parcourir lorsqu'il bougea le tissu de sa robe dans son cou, créé par le froid qui s'engouffra dans son vêtement. "Je connais ce motif, mais qu’est-ce qu’il représente pour toi ?" La jeune femme ne le repoussa pas, après tout il l'avait laissé admiré les siens un peu plus tôt. "Celui-ci s'appelle Cancer. Mon frère me l'a gravé dans la nuque, parce que je suis née dans la période lunaire de son apparition." expliqua-t-elle. Si Skeggi regardait un peu mieux, les lignes qui reliaient chaque point -chaque étoile donc- étaient en fait des mots, écrits en alphabet thébain. "Les lettres que tu vois et qui tracent les lignes veulent aussi dire Cancer." Les traits étaient fins, plutôt foncés, il avait fallu du temps et de la douleur pour obtenir des résultats aussi précis, mais Ezra ne regrettait rien. Il y avait eu certains ratés, plus grossiers, qu'elle avait du masquer par d'autres motifs, mais c'était les aléas de l'art. Elle se tourna finalement pour lui faire face et baissa les yeux vers la manche de sa robe qu'elle remontait. Il y avait là une autre constellation, un peu plus grosse, qui partait de son poignet et redescendait presque jusqu'au milieu de son avant bras. "Lui s'appelle "Pisces". C'est celui de mon frère..." Comme le premier, les lignes étaient tracés sous forme de runes thébaines. Elle finit par rabaisser sa manche et releva la tête vers lui en souriant. "J'ai les 10 autres qui se promènent sur mon corps, avec d'autres dessins qui représentent encore d'autres choses. Ils n'ont pas tous une signification, parfois ce sont juste des représentations de mes connaissances ou de ce que j'aime. C'est comme... Un livre, sur lequel j'écrirais une partie de ma vie. Ca me permet de ne jamais oublier ceux que j'ai aimés, ce que j'ai vécu, et parfois des petits détails sans importance, avec ou sans représentation, comme une fleur que j'ai trouvée particulièrement belle, ou une pierre qui a une signification porteuse d'émotion... J'ai une multitude de petites choses comme ça qui sont écrites ou dessinées, mais j'ai arrêté de les compter." Elle lui tourna de nouveau le dos pour lui montrer l'étendu du ciel d'un geste de la main. "Et tout ça, ça me rappelle que ce ne sont pas uniquement des dessins, que c'est réel, que ça n'était pas juste de la folie ou de l'hérésie. Que tout n'a pas été détruit pour des "chimères"..." Ce dernier mot, elle le dit en anglais, incapable de lui trouver une autre définition. Un nouveau grondement se fit entendre, puis un éclair déchira le ciel face à eux. Le vent s'était levé et, au loin, on entendait la pluie s'écraser sur les feuillages. Un sourire paisible stagnait sur les lèvres de la jeune femme, qui reposa son regard sombre sur le nordique. "Tu veux toujours dormir dehors ?"

Made by Neon Demon

_________________
Wild youth.
And if you're still bleeding, you're the lucky ones, 'cause most of our feelings, they are dead and they are gone.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 182
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Mar 12 Juin - 22:27

Time won't erase us
  • Age : 28 ans
  • Profession : Chasseur et Guerrier
  • Statut : Célibataire
  • Royaume : Sjaelland


A ma question concernant son amour pour le ciel étoilé elle me répond de façon désinvolte, me questionnant sur ses chances de survie dans cet environnement. Ne voulant pas paraitre méprisant je me garde de lui répondre que ce bois n’est pas le pire qu’elle aurait pu choisir, la présence de prédateurs n’est pas particulièrement élevée et les conditions météo sont clémentes. Si elle s’était aventurée plus au nord elle aurait connu plus de difficultés à survivre.
Une deuxième réponse suivis mais cette fois apportant des explications, il est vrai que notre printemps est souvent pluvieux et le ciel en fin de journée a tendance à s’assombrir. De plus elle ne doit pas jouir de beaucoup de distraction dans sa cabane et ne possède aucun ami pour lui tenir compagnie, l’observation du ciel doit être son échappatoire à son quotidien compliqué. Cette vie je l’ai choisi et je me suis toujours senti bien à l’écart des autres, seul dans ma forêt avec pour seul compagnie la nature et les bêtes sauvages qui la peuplent mais elle c’était par la force des choses qu’elle dû quitter son confort et sa vie pour s’installer à l’écart de tous, dans une cabane mal isolée sans connaissances particulières de ce monde hostile.

Je me tiens dans le dos d’Ezra, examinant son tatouage, " cancer ? " Je ne sais pas ce que ça veut dire, pour moi c’est l’une des formes que composent les étoiles, ce signe est lié à sa naissance mais je ne comprends pas tellement la correspondance entre les étoiles et le moment où l’on nait.

"Les lettres que tu vois et qui tracent les lignes veulent aussi dire Cancer."

" Les lettres ? Je suis désolé mais je ne sais pas ce que sont les lettres. Je vois bien des symboles à la place des lignes mais je ne les comprends pas. Je n’ai jamais vu de telles choses. "

Je me plonge dans mes souvenirs pour tenter de retrouver la présence de ces signes quelque part mais ils me sont totalement inconnus. Je ne connais que les runes et ai déjà vu d’autres motifs dans les livres des peuples que j’ai pu attaquer par le passé mais rien de similaire.
Elle se tourne alors et me présente son avant-bras nu pour me montrer un autre signe lié quant à lui à son frère. Frère dont elle ne m’avait pas parlé. Ne voulant pas la replonger dans son histoire douloureuse je me retiens de poser la question et continue d’observer, pour admirer la finesse du dessin j’approche son bras devant mon visage et éclair à l’aide d’une des torche le motif.

" Ils sont vraiment beau, d’une finesse rare et même si je ne comprends pas ce qu’ils veulent dire je sais que la personne qui te les a faites possède beaucoup de talent. J’aimerais en avoir d’une telle beauté, les dieux méritent le mieux. "

Elle me sourit et m’explique qu’elle en possède de nombreux autres disposés sur l’ensemble du corps. Qu’ils sont parfois juste de jolis motifs pour l’esthétisme mais aussi qu’ils sont des schémas, des notes de ce qu’elle sait dans le but de ne jamais oublier et de se rappeler ce qu’elle a pu endurer. Elle finit son explication en me montrant le ciel et les étoiles, une pointe de tristesse se perd dans sa voix, je ne comprends pas l’ensemble de sa phrase mais j’en perçois la profonde émotion qu’elle veut transmettre. Mes yeux fixe la voute céleste pour m’y perdre quelques instants moi aussi, je comprends maintenant pourquoi elle tient tant à venir voir ces étoiles. Elles doivent lui rappeler son ancienne vie, et la soustraire à sa solitude l’espace de quelques minutes ou heures. Je me sens idiot de ma question un peu moqueuse de tout à l’heure, alors que je m’apprête à m’en excuser, le tonnerre gronde. L’orage est là désormais et nous allons bientôt sentir la fraicheur de la pluie de printemps s’abattre sur nos corps ainsi que le vent essayant de nous enlever à la terre.

"Tu veux toujours dormir dehors ?"

Ezra me fixe, un léger sourire est peint sur son visage, je ne sais comment l’interpréter. Un sarcasme ? Ou juste une marque d’affection ? Peu importe, le fait est que la nuit va être difficile si je reste dehors.

" Je ne veux surtout pas te mettre mal à l’aise ou t’importuner mais je n’ai pas mon campement habituel. Je me suis contenté du strict minimum dans ta clairière et je ne suis pas paré pour la pluie. Si tu es prête à me laisser un coin de ta cabane je t’en remercie mais je ne veux pas que ce soit contre ta volonté, je préfère encore rester sous la pluie dans le cas contraire. "


Je ramasse alors les torches presque éteinte et commence la descente «  Nous ferions mieux de nous hâter si nous ne voulons pas être trempés jusqu’à l’os. Je n’ai pas de vêtements de rechange et l’idée de partir demain avec un vêtement trempé ne me botte pas des masses. «

Un éclair fend le ciel suivit presque immédiatement du fracas du tonnerre. L’orage est là, nous n’arriverons pas à la cabane avant la pluie.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LOEKNIR
Rp's : 30
Arrival : 03/06/2018
Faceclaim : Kirsten Zellers + © Psyborg
Métier : Botaniste & Astronome
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Mer 13 Juin - 0:57

Time won't erase us.
Skeggí & Ezra
Numbing the senses, I feel you slipping away. Fighting to hold on, clinging to just one more day.

792. Bois de Skäne.

"Cancer ?" Elle hocha de la tête. "Cancer. Ca n'a pas de définition, c'est comme Skeggi ou Ezra, c'est juste un nom." expliqua-t-elle. Ce n'était pas tout à fait vrai, on avait donné leurs noms au constellations à cause des formes qu'elles laissaient imaginer, mais c'était compliqué à expliquer. Autant il paraissait normal pour elle d'expliquer ses notions d'Astronomie, autant devoir expliquer l'alphabet... "Les lettres ? Je suis désolé mais je ne sais pas ce que sont les lettres. Je vois bien des symboles à la place des lignes mais je ne les comprends pas. Je n’ai jamais vu de telles choses." Ezra resta coite pendant un instant, puis passa une main derrière sa nuque d'un air perplexe. Pourtant, le commencement de l'écriture était arrivé jusque là puisqu'il lui avait expliqué la signification de ses runes. M'enfin, elle pouvait bien lui expliquer ça. Ca devenait carrément plus technique puisqu'elle n'avait pas le vocabulaire adéquat pour parler de ça, mais elle pouvait essayer. "Lorsque tu parles, tu formes ce que l'on appelle des "mots", un mot est une association de sons qui veulent dire quelque chose. Skeggi est un mot. Bonjour est un mot. Et il est composé de "lettres". Les lettres, c'est l'association de plusieurs sons, que tu peux écrire. Mais c'est un peu compliqué à expliquer, je ne sais pas comment on dit tout ça chez vous..." Elle pinça légèrement ses lèvres entre elles, avant d'avouer un petit détail en plus. "Mais normalement, tu ne verras pas beaucoup de runes comme j'ai sur la peau. Cette écriture ne vient d'aucun pays... Elle a été inventée pour n'être comprise que par des personnes... Spéciales ? Tu te souviens quand je t'ai parlé des "sorcières" ? C'est leur écriture." Elle enchaîna aussi vite, pour qu'il ne se méprenne pas. "Mais je ne suis pas une sorcière ! Ni ma mère. Ce sont juste des runes qui nous permettent de coder nos écrits. Et comme l'Eglise ne peut pas le lire et qu'en général on l'utilise pour écrire des... Comment on dit déjà ? Des listes de plantes pour faire la pâte de médicaments ? Et bien c'est considéré comme interdit. Peu de personne peuvent lire ça."

En tout cas, il avait l'air d'aimer. C'était bien la première fois qu'elle croisait un homme qui appréciait tout ce qu'elle avait sur la peau. Jusque là, on l'avait toujours comparé à une prostitué ou à un pirate. Elle avait eu droit aux insultes, aux dénigrements, et elle pouvait comprendre, ce n'était pas dans les moeurs. Mais qu'on lui foute la paix... Elle n'avait pas trouvé meilleur répulsif contre le mariage arrangé et, bizarrement, ses parents ne lui avaient jamais rien dit. "Ils sont vraiment beau, d’une finesse rare et même si je ne comprends pas ce qu’ils veulent dire je sais que la personne qui te les a faites possède beaucoup de talent. J’aimerais en avoir d’une telle beauté, les dieux méritent le mieux." Un sourire triste se dessina sur ses lèvres. "Mon frère a dessiné la plupart, j'ai fais les autres. Il utilisait des pointes en métal, il en récupérait toujours chez le... "forgeron" ? Celui qui fait les armes ? Ce n'est pas si difficile avec les bons outils. J'ai eu quelques infections, presque sur la moitié de mes dessins, en fait. Mais avec les bons médicaments, ça ne reste pas longtemps." Elle lui proposerait bien de lui faire son prochain s'il le désirait, mais elle lui avait demandé de ne plus jamais revenir.

Le tonnerre frappa, faisant gronder le ciel qui s'illumina comme en plein jour pendant moins d'une seconde. Si le sourire d'Ezra était sarcastique -et il l'était-, sa question était toutefois rhétorique. Bien sûr qu'elle n'allait pas le laisser dormir dehors par une pluie pareille. Sa petite cabane n'était pas grande mais elle pouvait bien accueillir deux personnes pour la nuit. "Je ne veux surtout pas [...] la pluie dans le cas contraire." Le coeur d'Ezra se serra dans sa poitrine pendant une fraction de seconde. Y avait-il un seul fucking gentleman aussi prévenant dans tout l'Albion ? Elle en doutait. Elle n'avait évidemment pas rencontré tous les anglais de son pays mais elle ne se souvenait pas avoir rencontré un homme qui soit aussi respectueux que Skeggi en 25 ans de longues années sur cette terre. Sauf peut-être son père. Paix à son âme. Toute mesquinerie s'envola du visage d'Ezra pour laisser place à une bienveillance naturelle. Cette jeune femme n'avait rien d'un monstre, elle accordait une grande importance à la vie et malgré le passé sombre qui la suivait, elle avait des convictions. Laisser un homme sous la pluie lorsqu'elle pouvait partager son toit n'en faisait pas partie. "Ce n'est pas contre ma volonté." confirma-t-elle en secouant doucement la tête de gauche à droite. Puis, de nouveau, le coin de ses lèvres s'étira dans un sourire taquin. "Y a plus décoratif qu'un cadavre gelé, dans le coin." Le tonnerre frappa de nouveau, très proche cette fois. Trop proche. Ezra releva la tête vers le ciel et constata qu'ils avaient peut-être un tout petit peu trop tardé. "Nous ferions mieux de nous hâter si nous ne voulons pas être trempés jusqu’à l’os. Je n’ai pas de vêtements de rechange et l’idée de partir demain avec un vêtement trempé ne me botte pas des masses." Elle se contenta de hocher de la tête, après tout il avait raison, et elle alla ramasser son arc et ses flèches pour le suivre.

Il avait fait la moitié du chemin lorsqu'ils rencontrèrent les premières gerbes de pluie. Forte, dense, le sol allait être de la vrai gadoue le lendemain. Déjà là, ça commençait à glisser. Ezra n'avait pas dis un mot, concentrée sur ses pas et les endroits où elle mettait les pieds, d'autant plus qu'elle commençait à ressentir l'eau sur ses vêtements et le vent qui venait fouetter son visage. Alors lorsqu'elle aperçut enfin sa petite cabane un peu plus loin, elle accéléra le pas. Le feu avait été éteint par la pluie, le corbeau n'était plus sur le toit et le ruisseau avait légèrement grossi. C'est presque d'un bond qu'elle rentra enfin chez elle en lâchant un soupire d'impatience. Elle laissa Skeggi la suivre et referma la porte derrière elle en soupirant. L'intérieur était vraiment sommaire. Aucune fenêtre mais plusieurs bougies allumées éparpillées partout. Pas de meuble, juste une paillasse avec une couverture polaire dans un coin -heureusement, le sol semblait avoir été recouvert pour éviter à l'eau ou à la boue de s'infiltrer à l'intérieur- et beaucoup de matériel de l'autre côté ainsi que quelques vêtements qui ne ressemblaient en rien à ceux des nordiques. Des pots en terre cuite et en bois étaient soigneusement alignés, avec des huiles et des onguents de différentes couleurs à l'intérieur. Il y avait de la place pour deux, voir même pour trois si on le voulait, mais ça restait une petite cabane et ce n'était pas difficile de comprendre pourquoi Ezra passai tout son temps dehors une fois qu'on avait vu dans quoi elle vivait. "La pluie a été plus rapide que nous." dit-elle en relâchant ses cheveux qui retombèrent en cascade sur ses épaules. "Mais le vent ne s'infiltre pas et à deux on devrait avoir chaud. Si tes vêtements sont encore humides demain tu pourras les faire sécher près du feu avant de partir, si tu veux. S'il ne pleut plus." Elle retira son manteau qu'elle posa dans un coin et alla s'asseoir sur sa paillasse, histoire de minimiser la place qu'elle prenait. Et visiblement, il n'y avait que le manteau qu'elle avait récupéré du pays, parce que la robe qu'elle portait n'était pas non plus commune aux femmes d'ici et bien qu'elle soit sale, elle était bien trop travaillée pour être un vêtement de paysanne.

Made by Neon Demon

_________________
Wild youth.
And if you're still bleeding, you're the lucky ones, 'cause most of our feelings, they are dead and they are gone.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 182
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Mer 13 Juin - 3:55

Time won't erase us
  • Age : 28 ans
  • Profession : Chasseur et Guerrier
  • Statut : Célibataire
  • Royaume : Sjaelland


"Lorsque tu parles, tu formes ce que l'on appelle des "mots"[…] Mais c'est un peu compliqué à expliquer, je ne sais pas comment on dit tout ça chez vous..."

Je fronce les sourcils, me prend-elle pour un demeuré ? Certes je n’ai pas eu l’éducation des rois et des jarls mais je ne suis pas non plus un homme sans culture.

" Je sais ce que sont des mots et comment ils sont forment. Nous ne sommes pas un peuple de barbares et d’incultes. Nous avons notre propre alphabet le Fuþark. Ce que je voulais dire c’est que je n’ai jamais vu ce type de runes ou de lettres même dans les textes des peuples que j’ai pu rencontrer par le passé. " Ma voix est plus rude que d’habitude. Je suis fière d’appartenir à ce peuple qui est le mien et je refuse que l’on le considère comme un peuple de bêtes sauvages avides d’or et de sang.

"Mais normalement, tu ne verras pas beaucoup de runes comme j'ai sur la peau […] Et bien c'est considéré comme interdit. Peu de personne peuvent lire ça."

" Détends-toi. Personnes ici ne t’accusent d’être une Völva. De plus les femmes pratiquant la magie ne sont pas châtiées bien au contraire elles sont très demandées pour résoudre certains problèmes. Tu es une guérisseuse, tu es sous la protection d’Eir déesse de la médecine. Personnes ne te voudra de mal pour ce que tu fais et tu pourrais même être accueilli quelque part et te faire payer pour tes services. Je comprends maintenant pourquoi je n’ai jamais vu de tels signes s’ils sont si rares. Ils sont aussi un héritage de ta mère, c’est elle qui te les a transmises. Chérie les comme ta propre vie car ils sont le souvenir de ta famille disparue " Ma voix est redevenue douce et calme, je me suis laissé emporter bêtement.

Un sourire triste et mélancolique vient assombrir son visage, son visage si lumineux vient de prendre un air triste.
"Mon frère a dessiné la plupart […] Mais avec les bons médicaments, ça ne reste pas longtemps."

" Je … Je suis navré pour ton frère. Il a l’air de beaucoup te manquer. En tous les cas c’est un grand artiste tu peux être fière de son travail. J’ai eu de la chance, pour ma part je n’ai eu qu’une seule infection et effectivement un cataplasme a été apposé dessus et quelques jours plus tard il n’y avait plus rien. "

Alors que nous étions à mi-chemin de la cabane une puissante pluie s’abat sur nous, en quelques minutes nous sommes trempés. L’eau s’immisce partout et refroidit nos corps. Le sol est glissant, il faut faire attention où nous mettons les pieds sous peine de se retrouver la face dans la boue. Cet orage est particulièrement puissant et il n’est pas exclu que des coulées de boue ai lieu cette nuit tant la quantité d’eau qui tombe est importante. Le vent me pousse ce qui rend ma descente encore plus périlleuse, je l’entends également faire craquer les arbres tout autour de moi. La cabane est en vue et j’aperçois Ezra fondre sur elle comme un rapace sur sa proie, je lui emboite le pas. J’arrive devant l’abri alors qu’elle est déjà à l’intérieur, je jette un rapide coup d’œil à mon campement sommaire pour le voir tout inondé et déjà sens dessus dessous. Il est effectivement préférable de dormir à l’intérieur. Je m’engouffre à mon tour au sec et Ezra ferme la porte.

La cabane est exiguë, je ne peux me tenir debout sans devoir baisser la tête sous peine de me cogner au plafond. La pièce est jonchée de différents ingrédients utiles pour fabriquer ce qu’elle appelle ‘pate de médicament’. Le bruit de la pluie martèle le toit de notre abri si fort que j’ai même des doutes sur sa solidité. La lumière est tamisée, les quelques bougies dispatché à différents endroits de la salle émettent une faible lueur qui donne à l’unique pièce une ambiance chaleureuse. La maisonnée a su conserver la chaleur de la journée de sorte qu’il ne fasse aucunement froid à l’intérieur, cette chaleur me permet de retirer mon manteau ainsi que ma chemise et de les coincer entre deux rondins afin qu’ils sèchent durant la nuit. Mon pantalon est lui aussi mouillé mais je ne peux imposer ma nudité à Ezra, je dormirai donc avec. C’est toujours mieux que de dormir dehors complétement trempé. La pièce même si elle n’est pas très grande peut nous accueillir à deux.

" Merci de ton hospitalité, je suis conscient que ce doit être une situation plus qu’étrange et inhabituelle. Je vais même être mieux que si j’avais dormi dans mon campement. Si je peux faire quelque chose pour te remercier n’hésite pas. "

Je m’approche alors du coin à l’opposé de son lit et dégage les quelques pots en terre cuite pour m’y assoir. Le sol est sec et le mur n’est pas si inconfortable que ça, je vais pouvoir passer la nuit ici. Ma hache est comme à son habitude à portée de main, cette femme au fil de la soirée c’est détendu et est devenue plus avenante mais je ne dois pas baisser ma garde pour autant. Si elle veut s’en prendre à moi le meilleur moment c’est au cœur de la nuit.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LOEKNIR
Rp's : 30
Arrival : 03/06/2018
Faceclaim : Kirsten Zellers + © Psyborg
Métier : Botaniste & Astronome
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Mer 13 Juin - 19:08

Time won't erase us.
Skeggí & Ezra
Numbing the senses, I feel you slipping away. Fighting to hold on, clinging to just one more day.

792. Bois de Skäne.

"Je sais ce que sont des mots [...] Nous ne sommes pas un peuple de barbares et d’incultes. Nous avons notre propre alphabet le Fuþark. [...] par le passé." Ezra aurait pu lui dire que c'était lui qui lui avait demandé, qu'au passage elle n'avait jamais vu un bouquin dans son pays et qu'elle n'était pas responsable de la réputation qu'ils véhiculaient en dehors de leurs terres, mais elle se contenta de mettre tout ça dans un regard malicieux que son sourire. Elle ne disait rien, et elle était loin de le prendre pour un barbare, mais l'énervement dont il avait fait preuve avait amusé la jeune femme. En voilà un homme fier de ses origines et de sa culture, et il avait bien raison. Même si parfois elle avait du mal à comprendre la profondeur de ses sentiments pour tous ces Dieux qu'il vénérait. "Détends-toi. Personnes ici ne t’accusent d’être une Völva. [...] Tu es une guérisseuse, tu es sous la protection d’Eir déesse de la médecine. Personnes ne te voudra de mal pour ce que tu fais [...] ils sont le souvenir de ta famille disparue." Ces quelques mots ne tombèrent pas dans l'oreille d'une sourde. Si jamais elle pouvait se servir de ses connaissances pour sauver sa vie un jour, c'était toujours bon à savoir. Ezra ne croyait pas plus aux Dieux de Skeggi qu'elle ne croyait en son propre Dieu, mais si d'autres pouvaient y croire à sa place et qu'une quelconque déesse de la médecine pouvait la préserver d'un funeste destin, ainsi soit-il.

Ezra n'engagea pas la conversation sur son frère. Ils avaient partagé des moments extraordinaires ensemble mais lorsqu'il avait pu s'enfuir de la prison du royaume, il l'avait fait, sans penser à venir la chercher. Elle ne voulait plus jamais entendre parler de lui. Ils retournèrent à la petite maison d'Ezra, trempés. Son manteau avait tout pris, le bas de sa robe était sale mais tant pis, elle commençait à avoir l'habitude. D'ordinaire elle se changeait pour dormir mais ce soir elle ferait une exception. Il y avait tout de même une étrange créature de type masculin dans sa cabane. Lui en revanche ne se gêna pas et retira son manteau ainsi que sa chemise. Elle commençait à avoir l'habitude, mais ses joues ne pouvaient pas s'empêcher de rougir lorsqu'il faisait ça. Alors elle détourna le regard, une fois de plus. Il alla s'asseoir à l'opposé du lit et Ezra eut une révélation. Elle se releva, poussa quelques robes du tas de vêtements et en sortit un autre manteau qu'elle lui tendit. "Tiens. J'ai pas de couverture mais ça te tiendra chaud." Et elle, ça l'empêcherait d'avoir à détourner le regard s'il lui adressait la parole. Elle retourna sur son lit, remonta sa couverture sur ses jambes et lui sourit avec bienveillance. Et vu qu'il n'y avait rien à faire dans son placard... "Bonne nuit." Elle s'allongea sur sa paillasse et mit quelques minutes à s'endormir.

Ses yeux s'ouvrirent dans la pénombre. Elle était en nage, comme d'habitude. Elle mit quelques secondes à s'acclimater au manque de lumière et se redressa. Skeggi n'avait pas bougé, il semblait dormir. La jeune femme frotta son visage, virant la couverture qui lui tenait beaucoup trop chaud. Elle se leva sans un bruit et quitta sa petite cabane en prenant soin de ne pas réveiller le guerrier. Ses yeux sombres semblaient pointés sur le vide, n'ayant aucune autre accroche que le cauchemars qui s'agrippait encore à elle. Son coeur battait à tout rompre dans sa poitrine, le froid mordant de la nuit déjà bien avancée n'avait aucun effet sur elle. La violence de son rêve avait été plus élevée que d'habitude et elle s'était réveillée avec la rage au ventre. Cet énervement était toujours présent, bien qu'elle soit revenue à la réalité, mais elle crevait d'envie de hurler. Chose qu'elle ne fit pas, pour ne pas réveiller Skeggi, et qui la frustra encore plus. Alors à la place elle ramassa une pierre et la balança le plus fort possible dans un arbre. Le caillou rebondit dessus pour retomber sur le sol et rouler un peu avant de s'immobiliser. Alors, seulement, Ezra prit une profonde inspiration qu'elle expira aussi lentement que possible. Elle alla jusqu'au ruisseau, devant lequel elle s'accroupit et plongea ses mains à l'intérieur de l'eau glacée, formant une coupelle avec ses paumes. Pendant quelques secondes elle observa son reflet dans l'eau éclairée par la lune. Elle le remarqua seulement, mais il ne pleuvait plus. Finalement, elle ferma les yeux et s'aspergea le visage pour s'extirper de cette transe. Aussitôt, son corps se mit à frissonner lorsqu'il réalisa qu'il n'était plus confronté aux flammes infernales de l'enfer. Ezra se releva calmement, croisa les bras sur sa poitrine mais ne retourna pas à l'intérieur tout de suite. Elle avait besoin de respirer, de prendre l'air. En réalité, elle n'avait pas envie de retourner dormir. L'angoisse de refaire le même mauvais rêve était omniprésent et lorsqu'elle leva les yeux vers le ciel, elle sut que l'attente jusqu'au matin allait être longue. Le jour n'était pas prêt de se lever et le froid était glacial. Pourtant, la jeune femme restait là, debout, plantée devant le ruisseau en laissant le vent s’engouffrer sous chaque parcelle de vêtements pour l'attaquer. Elle pouvait bien tomber malade, elle n'en avait que faire. Tout ce qu'elle voulait, c'était que cette maudite chaleur des enfers disparaisse de son esprit.

Made by Neon Demon

_________________
Wild youth.
And if you're still bleeding, you're the lucky ones, 'cause most of our feelings, they are dead and they are gone.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 182
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Mer 13 Juin - 22:27

Time won't erase us
  • Age : 28 ans
  • Profession : Chasseur et Guerrier
  • Statut : Célibataire
  • Royaume : Sjaelland


Alors que je suis contre le mur dans une position partiellement confortable Ezra se lève du lit pour se diriger vers une pile de vêtement de laquelle elle sort un manteau semblable à celui qu’elle portait il y a quelques minutes sous l’orage. Elle me tend le vêtement, il est chaud et doux. Il sent bon les herbes et huiles qui sont entreposés dans la cabane, il possède aussi une odeur de femme. Celle d’Ezra à n’en pas douter.

" Merci Ezra, tu es bonne avec moi. J’ai eu de la chance d’être tombé sur toi et même si nos routes semblent ne pas être destinées à ce recroiser je suis heureux de notre rencontre. Je ne pense pas avoir froid avec ce manteau et je vais passer une nuit confortable. "

Elle retourne sur son lit précaire et se couvre de sa couverture. Elle me souhaite la bonne nuit, politesse que je lui renvoie. Elle se retourne et semble déjà s’assoupir. Avant de moi aussi tomber dans le sommeil je me lève pour éteindre les bougies dans le but de les économiser et de laisser place à la pénombre. Je retourne dans mon coin en tentant de ne rien faire tomber et de ne rien briser.
Je me rassois, le manteau sur torse et les manches à l’arrière de ma tête pour la reposer contre le mur puis je sombre dans un demi-sommeil, je ne dors que d’une seule oreille comme souvent, toujours à l’affût du moindre bruit.

Il est tard, il fait noir et la pluie a cessé. La caresse d’un froid mordant m’extirpe de mon sommeil. J’ouvre les yeux mais rien de bouge, tout est calme. Je ne sais si le froid que je viens de ressentir est réel ou si il est le fruit de mon imagination. Alors que je me décide à me rendormir le bruit d’un choc à l’extérieur m’interpelle. Je tente d’observer l’autre bout de la pièce mais je ne perçois pas grand-chose, les ténèbres sont opaques dans cette bâtisse. Je me lève donc et m’approche du lit. Celui-ci est vide, je passe ma main dans la couverture elle est encore chaude. Mais que peut bien manigancer cette femme en plein milieu de la nuit ? Je me décide à sortir de la cabane sans un bruit, le vent souffle, la fraicheur de la nuit vient s’attaquer aux parcelles de mon corps nu. Heureusement que j’ai contre moi le manteau prêté par Ezra. En parlant d’Ezra je peux la voir, elle se tient droite comme un piquet devant le ruisseau, elle ne fait rien, ses bras sont croisés et elle fixe la forêt. Que peut-elle bien faire à ce moment-là de la nuit. Elle n’est couverte que d’une fine robe, la même qui a subit les assauts de la pluie plus tôt. Je ne sais pas ce qu’elle cherche mais je sais ce qu’elle va trouver, la maladie et la mort à rester planté là dans le froid mordant de ce début de saison.

Je m’approche à pas de loup pour ne pas me faire repérer et voir si elle ne représente pas une menace. Je suis dans son dos et je la vois grelotter. Je retire le manteau de sur mon dos pour le poser sur le sien, il a conservé la chaleur de mon corps et pourra la redistribuer à Ezra. Je passe main sur son visage, il est gelé. Cette pauvre femme doit être transit de froid mais elle ne semble pas s’en rendre compte, elle a dans les yeux un air hagard, perdu. Je la prends dans mes bras pour la réchauffer et lui parle à l’oreille.

" Que fais-tu dans le froid seule et sans arme ? Tu vas tomber malade, je sais bien que tu es une guérisseuse de talent mais ce n’est pas une raison. Rentre à l’intérieur il vaut mieux. "  Ma voix est douce et réconfortante, quelque chose c’est passé mais je ne sais pas quoi et je préfère être doux pour le moment avant d’en savoir plus.

J’ai moi-même le corps totalement crispé par le froid, mes muscles sont tendus au maximum comme pour emprisonner la chaleur avant qu’elle ne s’échappe. Je relâche mon étreinte et tente de diriger Ezra vers la cabane pour que nous puissions nous remettre au chaud et peut être parler de ce qu’il vient de se produire.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LOEKNIR
Rp's : 30
Arrival : 03/06/2018
Faceclaim : Kirsten Zellers + © Psyborg
Métier : Botaniste & Astronome
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Jeu 14 Juin - 0:53

Time won't erase us.
Skeggí & Ezra
Numbing the senses, I feel you slipping away. Fighting to hold on, clinging to just one more day.

792. Bois de Skäne.

Déjà presque un an qu'Ezra vivait dans ces contrées gelées, qu'elle avait fuit le danger d'Albion, la menace du bordel, là où elle aurait dû écarter les cuisses dans l'espoir d'un morceau de pain de temps en temps. Si les femmes qui s'engageaient délibérément dans ces endroits pouvaient espérer gagner une ou deux pièces de temps en temps, ce n'était pas le cas des prisonnières. Quartiers privés fermés et surveillance constante, et ce jusqu'à ce qu'une quelconque maladie ou un client trop violent ne les arrache à leur misérable vie. Et alors qu'elle se tenait là, devant ce ruisseau aussi gelée que tout ce qui l'entourait, Ezra se demandait si elle avait bien fait de tout abandonner. Elle ne remettait pas en cause son choix d'avoir fuit le bordel, loin de là, c'était même une des choses ont elle était la plus fière dans sa vie. Mais elle regrettait d'avoir quitté la famille de fermiers qui l'avait si bien protégé jusque là. Ils lui avaient tout donné : un lit, de la nourriture, de l'affection, et le tout pour quelques coups de mains aux champs et à la maison. Un marché aussi intéressant pour ce vieux couple aux enfants partis de la maison que pour la fugitive qu'elle était. Qu'elle est toujours. Rester trop longtemps auprès d'eux les aurait mis en danger, ils le savaient, elle le savait, tout le monde le savait. Mais elle était si bien. Elle avait tout abandonné pour une cabane branlante, un bois gelé et des cauchemars incessants. Le coeur comprimé dans la poitrine, elle sentait les larmes lui monter aux yeux. Le froid, tout le temps, la solitude, encore plus présente que tout le reste, l'ennui, la peur, l'angoisse, la culpabilité, le remord, le vide, le silence. Plus que le royaume de flammes et de douleur que décrivait la Bible, l'Enfer semblait en tout point ressembler à ça. Et elle était incroyablement seul dedans.

Ezra n'esquissa aucun mouvement lorsque le manteau se posa sur ses épaules. Il était arrivé par derrière, dans un silence de mort, et pourtant elle ne sursauta pas. A ce moment là, dans un de ces rares moments de faiblesse qui la prenait parfois, il aurait pu la poignarder qu'elle aurait pris ça pour un délivrance. Ce n'est que lorsqu'il posa sa main sur sa joue qu'elle sortit de ses pensées. Il était devant elle, apparaissant comme tout sauf une menace, et c'est en silence qu'elle releva ses yeux noirs vers les iris couleur chocolat du guerrier. Ce visage qui était resté si calme, si paisible depuis qu'il était arrivé jusqu'à elle, trahissait une facilité à devenir haineux en quelques secondes. Pendant une seconde, Ezra l'imagina sur le champ de bataille et un frisson lui traversa l'échine. Ou alors était-ce le froid qui la rongeait ? Mais alors qu'elle l'imaginait brandissant une hache, il fit un geste complètement à l'opposé de tout ce qu'elle avait pu penser. Il la prit dans ses bras. Ezra resta stoïque, un peu choquée. Il était toujours aussi peu habillé et les quelques paroles à son oreille pinça le coeur d'Ezra. La dernière personne à avoir fait ça était son frère. Elle n'avait jamais autant pensé à lui que depuis sa la veille, lorsque Skeggi était entré dans sa sphère privée. Le même regard, la même détermination, et maintenant la même douceur. Ezra ne rougit pas cette fois, elle laissa juste le trop plein d'émotion qui bouillonnait en elle depuis son réveil s'échapper une larme salée. Rien qu'une, mais tellement salvatrice. Elle avait froid. Pour de vrai. Et elle était vivante.

"Que fais-tu dans le froid seule et sans arme ? Tu vas tomber malade, je sais bien que tu es une guérisseuse de talent mais ce n’est pas une raison. Rentre à l’intérieur il vaut mieux." Un rire nerveux, soufflé, silencieux, s'échappa des lèvres de l'anglaise. Sa larme avait séché aussi vite qu'elle était apparue, ne laissant pas à Skeggi l'occasion de la voir. "J'ai déjà pourfendu le vent de mes flèches en ratant des animaux. Pas très concluant." ironisa-t-elle. C'était tout ce qu'elle avait encore, un manteau d'ironie et de sarcasme dont elle se drapait pour ne pas devenir folle. Il fallait qu'il parte. Vraiment. Lui dire au revoir allait devenir d'une complication effroyable. Mais pas tout de suite, pas encore. Sa chaleur était si agréable, si protectrice. Ô combien son frère lui manquait. En réalité elle serait bien restée encore un peu dehors, afin de s'assurer qu'elle était bien vivante, que le froid l'atteignait bien, mais puisque lui n'était pas habillé pour l'occasion elle n'opposa aucune résistance et hocha docilement de la tête. Elle le suivit à l'intérieur, le laissant refermer la porte, mais son esprit était embrumé. D'ordinaire elle était seule pour gérer ses crises d'angoisse. La présence de Skeggi était autant bénéfique que difficile à gérer. "Je suis désolée, je ne voulais pas te réveiller." Elle retira son manteau de ses épaules et vint elle-même le remettre sur celles de Skeggi, le passant correctement sur lui en le serrant le plus possible de sorte à ce qu'il ne glisse pas. "Je n'ai pas si froid..." commença-t-elle à s'excuser. "Tu aurais pu rester au chaud, c'est une habitude chez moi d'aller prendre l'air comme ça." tenta-t-elle de minimiser. Son regard était fuyant, comme si elle avait honte, comme si elle justifiait une bêtise, mais elle finit par les relever vers les siens, son habituel petit sourire narquois sur les lèvres. "Tu ressembles tellement à mon frère, et à la fois absolument pas, c'est amusant." Elle sembla se rendre compte qu'elle tenait toujours le manteau et le relâcha pour s'écarter, juste un peu, assez pour lui rendre un peu d'intimité mais pas assez pour perdre de cette aura chaleureuse qu'il dégageait. "Tu devrais dormir, surtout si ton campement est loin." Elle avait l'habitude. Ca lui passerait. Ca reviendrait. Et elle s'habituerait. Mais de toute façon sa nuit à elle était terminée.

Made by Neon Demon

_________________
Wild youth.
And if you're still bleeding, you're the lucky ones, 'cause most of our feelings, they are dead and they are gone.


Dernière édition par Ezra Meadowes le Jeu 14 Juin - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 182
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Jeu 14 Juin - 21:13

Time won't erase us
  • Age : 28 ans
  • Profession : Chasseur et Guerrier
  • Statut : Célibataire
  • Royaume : Sjaelland


A ma question concernant sa présence dans le froid glacial de cette nuit sans lune elle ne répond que par une légère blague. Sa voix est serrée et nerveuse. Elle est emplit d’une tristesse profonde, elle ne fait que survivre ici, vivre lui manque. Elle est entourée par la solitude et la peur, elle ne connait rien à se monde ni personne. J’aimerai tant l’aider, lui apporter un soutien, la ramener même à Skäne mais elle ne veut pas. Je ne pourrai même pas lui apporter une compagnie qui lui manque tant  sans trahir son désir d’être seule. Elle doit penser que la solitude la protège, mais elle est aussi un danger, qu’arrivera-t-il si un jour elle se blesse, qu’elle est trop malade pour subvenir à ses besoins ou alors qu’un hiver sera trop froid et qu’il la gèlera dans sa cabane. Combien de temps pourrait-elle endurer cela ? J’ai peur qu’un jour en repassant dans les parages je tombe sur son corps inerte et décomposé.

Pour le moment, plutôt que penser au pire il faut qu’elle se réchauffe et qu’elle sorte du froid. Je quitte le contact de son corps. Son visage est terne, inexpressif, elle devait être une femme pleine de vie, de joie et d’amour mais ceci a dû lui être enlevé en même temps que sa famille et que son pays. Les atrocités dont elle a été témoin ont brisé quelque chose en elle. Si on ajoute à cela le meurtre d’un homme pour une enfant qui a voué son existence à la vie en soignant son prochain on obtient un esprit complétement brisé.

Je la guide vers sa demeure et nous entrons à l’intérieur, je suis face à elle et elle s’excuse encore. Elle tente de me faire croire que c’est une situation banale qui vient de se tenir devant mes yeux, qu’elle passe ses nuits dans le froid à presque nu. Je suis un homme qui ai vécue toute ma vie dans ces montagnes et forêts et le froid de cette nuit me glace le sang, si elle n’a pas froid c’est qu’elle n’est pas humaine. Elle tente de se justifier tout en essayant de me faire rentrer dans son manteau et en me serrant plus que de raison.
Alors qu’elle me conseille d’aller dormir je lui prends la main et la fait assoir sur son lit, je me saisis de la couverture et l’enroule autour de ses épaules de sorte qu’elle soit entièrement drapée.

" Je ne te connais pas, mais je ne sais pourquoi je suis inquiet pour toi. Te savoir seule ici dans cette forêt, dans ce monde inhospitalier m’inquiète. La solitude te pèse énormément, j’aimerais tant te venir en aide. Tu m’as parlé de Skäne plus tôt dans la journée. Si je trouve un moyen de te faire venir dans ce village sans aucuns risques, accepterai tu ? "

Mes paroles sont douces, rassurantes. Je n’ai aucune raison de m’émouvoir du sort de cette femme mais je ne peux m’en empêcher, elle a quelque chose qui m’a touché au plus profond de mon cœur. Peut-être son histoire ou le fait qu’elle soit autant perdu que moi lorsque je suis revenu voir mes parents adoptifs. Nous avons tous deux perdus nos proches et cela nous atteint tous les deux je pense que c’est ce lien qui nous unis. Si elle accepte que je lui trouve un moyens sans dangers de venir dans ce village je le ferais, et je lui offrirai de ce fait la compagnie qui lui manque tant ici ainsi que la possibilité d’exercer ses talents de guérisseuse. Elle retrouverait la sécurité et un but dans sa vie. J’espère que ça la sauvera.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LOEKNIR
Rp's : 30
Arrival : 03/06/2018
Faceclaim : Kirsten Zellers + © Psyborg
Métier : Botaniste & Astronome
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Ven 15 Juin - 0:38

Time won't erase us.
Skeggí & Ezra
Numbing the senses, I feel you slipping away. Fighting to hold on, clinging to just one more day.

792. Bois de Skäne.

Depuis combien de temps n'avait-elle pas été guidée comme ça ? Protégée ? Skeggi lui avait pris la main puis l'avait fait s'asseoir sur son lit. Elle l'avait fait, sans un mot, alors que quelques heures auparavant elle était prête à lui tirer une flèche entre les deux yeux. Plus ou moins, vu son habileté à l'arc. Plutôt moins que plus en fait à cette époque. Bientôt, sa couverture recouvrit ses épaules. Elle baissa les yeux vers les mains du guerrier, qu'elle imaginait pourtant plus arracher des yeux de leurs orbites que couvrir une jeune femme qu'elles ne connaissaient pas. "Je ne te connais pas, mais je ne sais pourquoi je suis inquiet pour toi. Te savoir seule ici dans cette forêt, dans ce monde inhospitalier m’inquiète. La solitude te pèse énormément, j’aimerais tant te venir en aide. Tu m’as parlé de Skäne plus tôt dans la journée. Si je trouve un moyen de te faire venir dans ce village sans aucuns risques, accepterai tu ?" Soudain elle sembla beaucoup plus attentive. Ses yeux sombres se relevèrent vers Skeggi, dont elle scrutait le visage à la recherche d'un éventuel signe de mensonge ou de moquerie. Mais rien. Il semblait totalement sérieux et c'était d'autant plus inquiétant. Sans doute que si elle savait qu'il était capable de ratisser toute un forêt à la recherche d'un esclave, elle le verrait bien moins avec une auréole au dessus de la tête.

Ses paroles étaient douces, se voulaient rassurantes, ça se sentait et elle l'appréciait. Mais lui-même avait dit plus tôt que son monde était impitoyable, et qu'une étrangère comme elle risquait de mal terminer. Machinalement ses dents vinrent mordiller sa lèvre inférieure. Qu'était-elle donc prête à faire en échange d'un toit solide sur la tête et d'un peu de nourriture quotidienne ? De la chaleur d'un feu quotidien ? Du bonheur d'entendre des rires et des dialogues ? Elle adorait les écureuils, vraiment, mais question sociabilisation c'était pas trop ça. Et pourtant... Quelque chose en elle bloquait. Elle n'avait pas été capable de garder sa place parmi les siens, qu'irait-elle donc faire au sein d'un peuple dont elle ne connaissait rien ? Son regard n'était que douceur et bienveillance envers cet homme qui se sentait concerné pour une raison aussi mystérieuse qu'appréciable. "Je ne pense pas que j'aurai ma place dans ton monde. Tu l'as dis toi même, il est impitoyable. Pourquoi accueillerait-il une inconnue ?" Et pourtant, la proposition était tellement alléchante. "Tu crois qu'ils m'accepteraient... ?" Parce que oui, elle n'osait pas le lui dire clairement, mais si il trouvait un moyen de la faire venir dans le village sans risque, elle viendrait. Innocemment, elle glissa une de ses mèches blanches derrière son oreille. Jusqu'où pouvait-elle survivre en ces brutales terres glacées ?

Made by Neon Demon

_________________
Wild youth.
And if you're still bleeding, you're the lucky ones, 'cause most of our feelings, they are dead and they are gone.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 182
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Ven 15 Juin - 2:21

Time won't erase us
  • Age : 28 ans
  • Profession : Chasseur et Guerrier
  • Statut : Célibataire
  • Royaume : Sjaelland




Les yeux dans les yeux Ezra m’indique ses craintes  "Je ne pense pas que j'aurai ma place dans ton monde. Tu l'as dis toi même, il est impitoyable. Pourquoi accueillerait-il une inconnue ? Tu crois qu'ils m'accepteraient... ?"

C’est vrai, notre monde est rude et cruel, des gens meurent pour des histoires de voisinage et les bagarres ne sont pas rares, mais si je peux trouver un moyen de lui offrir une sécurité, un moyen de la protéger je l’utiliserai sans aucune hésitation car dans ce bois elle est à la merci des prédateurs du froid ou d’hommes moins bien attentionnés que moi.

" Ecoute ! Je sais ce que j’ai dit et je ne vais pas revenir dessus, c’est la vérité. Ce monde n’est pas fait pour une femme seule comme toi. Mais je peux trouver un moyen de te faire protéger, te trouver des amis où te mettre sous la protection d’une personne influente. J’essayerais, je ne peux rien te promettre mais si je reviens je t’emmènerai alors avec moi. Le village ne possède pas de guérisseur ou guérisseuse, certaines femmes prennent soins des autres mais sans communes mesures avec les onguents et les cataplasmes que tu fabrique. Alors oui, tu serais la bienvenue ! Tu serais même très demandée. "

Mes mots sont pleins d’espoirs, je crois vraiment en mes paroles mais la tâche sera difficile, le Jarl de Skäne ne m’apprécie guère à cause de mon amitié avec Tyldr alors ce n’est pas par ce moyen que je pourrai la protéger et il est hors de question que je lui fasse prendre un risque. Si je la fais quitter cet endroit ce n’est pas pour l’exposer à des querelles dont elle ne fait pas partie ou à des dangers plus grands encore.

" Tu sais … Je n’ai passé que quelques heures à tes cotés mais … Je t’apprécie vraiment, j’ai l’impression de t’avoir toujours connus et je me sens … responsable de toi maintenant " Mes paroles sont entrecoupé d’hésitation, je tente de bien choisir mes mots pour qu’il n’y ai aucun quiproquo " Je sais que je n’ai pas à l’être et que tu ne m’as rien demandé, mais je ne sais pourquoi, peut-être parce que je suis la première personne à t’avoir trouvé et que je n’ai pas pu t’aider autant que je le souhaitais… Si par malheur il t’arrive quelque chose je me sentirai coupable alors fais bien attention à toi s’il te plaît… Je viendrai un jour te chercher. Je te le promet ! " J’espère ne pas la rendre inconfortable avec mes paroles, ni paraitre pour un fou pour mon attachement soudain. Je ne sais moi-même pas ce qu’il m’arrive, il n’est pas dans mes habitudes de m'enticher aussi rapidement de personnes que je ne connais pas. Ma nature méfiante et soupçonneuse s’est faite balayer par son sourire mesquin et sa chevelure argentée. J’ai toujours tenté d’aider mon prochains, soit en nourrissant ceux qui ne peuvent subvenir à leurs besoins, soit en donnant un coup de main à quiconque me le demande mais jamais au point de m’investir de la sorte. Jamais au point de promettre quelque chose.

Je regarde Ezra dans les yeux, pose mes mains sur les côtés de son visage et appose un baiser sur son crâne. Je me lève et lui tourne le dos pour rejoindre mon coin comme le ferai un animal habitué à dormir à sa place. Sur le chemin jusqu’à mon lieu de repos je lui adresse une dernière fois la parole

" Maintenant dors paisiblement, il ne peut rien t’arriver je suis là encore cette nuit pour te protéger. Moi et les Dieux sommes présent à tes cotés. A demain matin "

je m’assoie, la hache à la main pour matérialiser ma présence protectrice et j’attends tranquillement qu’elle s’endorme, le jour va se lever dans quelques heures, je vais rester le temps qu’il reste de la nuit pour veiller sur elle et espérer qu’elle dorme le plus tranquillement possible.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LOEKNIR
Rp's : 30
Arrival : 03/06/2018
Faceclaim : Kirsten Zellers + © Psyborg
Métier : Botaniste & Astronome
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Dim 17 Juin - 17:31

Time won't erase us.
Skeggí & Ezra
Numbing the senses, I feel you slipping away. Fighting to hold on, clinging to just one more day.

792. Bois de Skäne.

Quelque part, c'était assez drôle de voir à quel point il se sentait concerné par le sort de cette pauvre fille perdue dans les bois et qu'ils ne connaissait ni d'Adam ni d'Eve. C'était encore plus drôle de se rendre compte de la condition humaine selon les tenants et les aboutissants. Est-ce que si Ezra avait été un jeune homme, Skeggi aurait été aussi clément ? Est-ce que si Skeggi avait été une femme, Ezra aurait également baissé son arc ? A quel point la chance de l'anglaise avait été insolente jusqu'à maintenant ? Parce qu'elle en avait pleinement conscience, si elle était tombée sur d'autres hommes, tout ça se serait sûrement passé autrement. "Ecoute ! Je sais ce que j’ai dit [...] tu serais la bienvenue ! Tu serais même très demandée." Un léger sourire s'installa à la commissure de ses lèvres. Dit comme ça, ça avait l'air si simple, si utopique. Une guérisseuse... Comme c'était agréable comme nom. Et comme c'était ironique que ce même statut l'ait conduite jusqu'ici, sur un autre continent que le sien. Ezra n'y croit pas une seconde, mais Skeggi semble tellement confiant et déterminé qu'elle n'a pas le coeur à le contredire. Que risquait-elle de toute façon à le laisser essayer ? Elle n'avait qu'à tenter de survivre en attendant. En attendant qu'elle fasse la mauvaise rencontre ou qu'elle décide de retourner au port pour monter dans un navire qui l’emmènerait dans un pays plus hospitalier.

Skäne... Tout ce qu'Ezra connaissait à propos de ce village, c'était les rumeurs qu'elle entendait lors de ses échanges commerciaux. Elle savait bien à quoi il ressemblait mais elle ne s'en était jamais approchée. Il lui était bien venue à l'idée d'aller leur voler deux ou trois trucs une fois, puis elle s'était finalement dite que la survie allait être relativement plus difficile sans sa main ou sans sa tête sur les épaules. Alors elle crevait parfois de faim, mais ce n'était jamais bien long, elle finissait toujours par combler ses manques nutritifs d'une façon ou d'une autre, même si ça signifiait bouffer de la racine ou des insectes. "Tu sais … Je n’ai passé que quelques heures à tes cotés mais … Je t’apprécie vraiment, j’ai l’impression de t’avoir toujours connus et je me sens … responsable de toi maintenant." Le coeur d'Ezra se serra dans sa poitrine. Ses yeux s'étaient mis à briller, sans qu'elle ne sache trop comment expliquer pourquoi. C'était touchant... Irrationnel, mais touchant. "Je sais que je n’ai pas à l’être [...] Je viendrai un jour te chercher. Je te le promet !" Mais que pouvait-elle répondre à ça? La gratitude se lisait sur son visage et ses yeux pétillaient d'une adoration nouvelle. Bon sang ce n'était que des paroles, des promesses de la part d'un homme en qui elle ne pouvait avoir -et n'avait- aucune confiance, mais que c'était bon de l'entendre. De ne plus se sentir seule et abandonnée, pendant quelques minutes seulement. Il aurait pu lui tendre la main et la conduire droit dans les méandres de l'enfer qu'elle l'aurait suivit. Juste pour ce petit moment de soulagement qu'elle n'avait plus ressentit depuis des mois.

Le sourire de la demoiselle s'effaça aussi vite qu'il était venu lorsque le guerrier s'approcha et prit son visage entre ses mains. Machinalement, elle se ratatina légèrement sur elle-même, comme si elle s'apprêtait à recevoir un coup. Ce ne fut qu'un baiser qui se posa sur son front, mais pendant une seconde elle se demanda si elle n'aurait pas préféré être frappée. Ca aurait foutu moins le bordel dans sa tête. Et alors qu'il se reculait, elle crut voir le visage de son frère pendant une seconde. Elle avait même commencé à lever sa main de quelques centimètres, avec le besoin et l'envie de toucher ce visage pour s'assurer que ce n'était pas une illusion, mais elle n'en eut pas besoin. Son cerveau remit rapidement les traits du viking à sa place et elle laissa retomber sa main, presque dégoûtée. Si même son esprit commençait à lui jouer des tours... Le regard d'Ezra suivit le nordique jusqu'à ce qu'il avait visiblement adopté comme étant sa place. "Maintenant dors paisiblement, il ne peut rien t’arriver je suis là encore cette nuit pour te protéger. Moi et les Dieux sommes présent à tes cotés. A demain matin." Il s'était réinstallé mais Ezra ne l'avait pas quitté des yeux, elle ne s'était même pas allongée. Difficile de savoir ce qui se passait dans l'esprit de la sorcière à cet instant. Une myriade de pensées des plus saines aux plus tordues traversaient son cerveau à une vitesse telle qu'elle était incapable d'en attraper une. Il semblait les adorer, ces Dieux, alors qu'elle reniait le sien. Ce n'était pas comme si elle L'avait déjà senti à ses côtés, de toute façon. Lentement et en silence, elle s'allongea. Il avait l'air déterminé à monter la garde et Ezra n'osait pas lui dire que ça ne servait à rien. La nuit, ce n'était pas l'extérieur qu'elle craignait, mais ses propres songes. Alors elle ferma les yeux, culpabilisant sur le fait qu'elle lui avait sûrement gâché sa nuit, et feignit le sommeil.

Made by Neon Demon

_________________
Wild youth.
And if you're still bleeding, you're the lucky ones, 'cause most of our feelings, they are dead and they are gone.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 182
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  Lun 18 Juin - 4:30

Time won't erase us
  • Age : 28 ans
  • Profession : Chasseur et Guerrier
  • Statut : Célibataire
  • Royaume : Sjaelland


Je suis assis dans le coin toujours la hache à la main à veiller sur Ezra espérant qu’elle puisse faire une nuit paisible. Cette attente me permet de réfléchir sur cette rencontre et sur le destin de cette femme. Elle parait si douce, si fragile derrière cette façade avec laquelle elle se grime. C’est une femme profondément bonne qui a été blessé par la vie et les épreuves qu’elle a vécue. Devoir changer de mode de vie, de pays et de culture ne doit pas être aisé du tout. Je dois avouer qu’elle m’impressionne par sa capacité d’adaptation, combien d’autres arrivants sur cette terre seraient mortes de faim ? La plupart mais pas elle, certes elle ne mange pas tous les jours à sa faim mais elle c’est se trouver de quoi se sustenter pour survivre.
La nuit est calme, aucun bruit ne parvient jusqu’à la cabane, aucune bête ne vient tourner aux alentours et la pluie a définitivement cessé. Je comprends désormais pourquoi elle a choisi cette clairière, elle est vraiment paisible et agréable et je n’ai vu aucunes traces de prédateurs aux alentours. Est-ce que Skäne est vraiment plus sur ? Il va falloir que je trouve un moyen de la ramener dans ce village mais pour le moment je n’ai aucune piste, il faudra faire preuve d’ingéniosité. La seule solution que je vois pour le moment c’est un mariage, mais avec qui ? Et surtout je ne sais pas si elle serait d’accord. Elle s’est libéré d’une prison ce n’est pas pour se retrouver dans un mariage dans lequel elle serait prisonnière.


Le son de quelques oiseaux se fait entendre, le jour ne devrait pas tarder à se lever je décide donc de sortir pour allumer un feu et refaire chauffer le lapin que je n’avais pas mangé la veille pour repartir avec des forces et offrir un dernier bout de viande à Ezra, si elle veut bien m’accompagner dans ce repas. Le feu allumé et le lapin chaud je décide d’aller chercher ma chemise pour la mettre à côté du feu et la faire sécher. Je rentre discrètement dans la cabane pour me saisir de mon vêtement sans réveiller la belle endormie, elle est sur le flanc et tourne le dos à la porte. Une position plus que dangereuse, en cas d’attaque elle aurait peu de chances de se défendre rapidement contre son agresseur. Sa nuit n’a pas été de tout repos, quelques heures de plus en train de dormir ne lui feront aucun mal.
L’horizon s’éclaircit, une pâle lueur jaune orangé vient se mêler aux nuages encore présents dans ce ciel si menaçant et colérique hier encore. La nature s’éveil, le reste des oiseaux se mettent à chanter, les fleurs s’ouvrent doucement et l’air alors humide et frais se réchauffe doucement. Quelle beauté qu’est le levé du jour. Dans quelques heures le soleil sera monté et il sera l’heure de quitter cet endroit. Peut-être pour toujours pensais-je tristement. Je compte bien tenir ma promesse de ne plus revenir en ces lieux sauf si je peux la faire venir dans un environnement plus sécurisé.

Je me dirige vers le ruisseau pour me passer un peu d’eau sur le visage dans le but de me réveiller pleinement, je suis debout face à lui, dans la même position que la fugueuse de cette nuit. Que pouvait-elle faire ici en pleine nuit, il n’y a que la forêt en face de moi, je ne distingue rien d’autre que des arbres à perte de vue et de nuit elle ne devait pas voir à trois mètres devant elle surtout avec le ciel d’encre que nous avions, et ce n’est pas non plus son reflet qu’elle regardait dans le ruisseau car même en plein jour il est impossible de le voir tant le courant est puissant. Cela restera un mystère non résolue, peut être qu’un jour elle me racontera cette nuit. Une fois le visage aspergé de cette eau glacée qui paralyse vos muscles et vos sens pendant quelques secondes je me décide à aller chercher un peu de bois pour le feu. Les alentours regorgent de vieux troncs sec tombés au sol, de grosses branches qui s’émiettent au contact des doigts, de quoi allumer un feu facilement. Après plusieurs aller-retour, de quoi remplir la réserve de bois je me rassoie contre la souche qui sert d’assise et attends patiemment le réveil de l’ensommeillée pour profiter de sa compagnies quelques temps avant de devoir quitter définitivement les lieux.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Time won't erase us • Skeggí Stigand  

Revenir en haut Aller en bas
Time won't erase us • Skeggí Stigand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILL OF GODS :: Sjaelland :: skåne-