AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

We live to fight [Pv Skeggí]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
JARL
Rp's : 215
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Travis Fimmel + © Bang
Métier : Fermier
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: We live to fight [Pv Skeggí]  Mer 21 Fév - 22:44

We live to fightLe ciel arborant sa parure étoilée s'offrait à moi. Mon corps allongé de tout son long semblait ne faire qu'un au contact de l'herbe humide au mélange d'humus et des végétaux avoisinants. Je ne me rappelais pas où et comment j'avais réussis à me retrouver ici. La cimes des arbres et leurs feuillages bruissaient avec légèreté offrant un rare moment de calme et de sérénité. L'atmosphère fraîche et enivrante me semblait aussi familière qu'elle en était étrange. Mes yeux rivés sur la noirceur du baldaquin du monde je songeais au temps passé. La vie avait été généreuse, de bonnes récoltes, les exploits durant les raids et bientôt la gloire ? J'en doutais pour la toute première fois. Un craquement brusque m'interpella soudainement. Ma tête se tourna dans la direction du bruit qui ne cessait de croître à une allure constante. Je plissais mes yeux apercevant une masse sombre se rapprocher de plus en plus de la position où je me trouvais. Instinctivement mon corps se redressait et ma main droite cherchait l'épée dans son fourreau apposée à mes côtés. Rien. Comment ça rien ? Fronçant mes sourcils ma main n'avait rien agripper d'autre qu'une poignée terreuse parsemée d'herbe. Je me relevais faisant face à un individu encapuchonné qui s'était subitement stoppé face à moi. Je le dévisageais cherchant à découvrir qui il était sans comprendre ce qu'il se tramait tout autour de moi.

L'individu releva alors son capuchon dévoilant à mes yeux incrédule le visage de mon père. Je sentais mes jambes se dérober et manquais de peu de tomber. J'étais figé face au visage de cet homme qui me regardais sans dire mot. Mes mains devinrent moites, je ressentais un frisson parcourir le long de mon dos me faisant presque tressaillir. Les pulsations de mon cœur retentissaient et battaient à en rompre ma cage thoracique. Cela ne pouvait être possible. Non il n'y avait rien de rationnel dans tout ça mais, le simple fait de revoir mon père me rendait triste et empreint d'une certaine joie à la fois. Je n'osais m'approcher d'avantage tendant une main vers celui-ci pour pouvoir ne serait-ce que le toucher pour savoir si il était bien réel.

« As tu peur d'être dans tes actes et ta bravoure le même que dans ton désir ? » Déclara-t-il de son timbre de voix solennel qu'il avait l'habitude d'arborer avec moi.

Je ne craignais pas mon père. Bien au contraire j'étais fier d'être son fils mais, à cet instant le voir face à moi me rendait nerveux et en proie à la nostalgie liée à la perte de l'homme qui m'avait élevé et fais ce que je suis aujourd'hui. Je me ravisais au dernier instant relâchant ma main le long de mon corps avant de lui répondre.

« Père... »

« Allons fils tu es un homme maintenant ! Comporte toi comme tel ! »

« J'aurai souhaité être là. Être à tes côtés dans les derniers instants. » 

« Où étais-tu quand j'avais le plus besoin de toi Týldr  ? Où étais-tu ?! »

Je me relevais subitement sur le matelas d'herbes improvisé que j'avais choisis. J'étais en nage et de la sueur ruisselait le long de mon front. Le dos complètement trempé et le souffle haletant je reprenais peu à peu mes esprits. Je cherchais du regard Skeggí. Introuvable jusqu'ici il c'était comme volatilisé. M'aurait-il laissé en plan sans même m'en avertir ? Soudain, un bruit sourd retentit à plusieurs mètres d'ici. Je tendais l'oreille écoutant le hennissement de plusieurs chevaux se décrocher au travers des arbres composant l'ensemble des bois. La curiosité s'invitait à mes côtés, une vieille amie que j'avais l'habitude de côtoyer depuis mon plus jeune âge. Pourtant l'on ne cessait de m'avertir de la dangerosité de celle-ci. Qu'importe mon choix était tout décidé. Je traçais mon chemin furtivement passant d'un arbre à un autre me camouflant au travers des feuillages j'arrivais bientôt sur le lieu dit et écarquillais les yeux face à l'altercation qui était entrain de se produire. La scène qui se déroulait sous mes yeux laissait s'entrouvrir mes lèvres ressentant la tension qui émanait des cavaliers lourdement armés et de cet individu qui n'était autre que Skeggí leur barrant la route. Quelque chose se tramait, la pigmentation céruléenne de mes yeux semblait percer à jour ce qui allait se passer d'un moment à l'autre.

C'est une embuscade, n'importe qui de censé avait pu comprendre ce qui allait arriver. Je déglutissais anormalement cherchant à ravaler le peu de salive que ma bouche asséchée pouvait me fournir. Tournant dos au combat qui faisait rage, je n'avais pas encore été repéré. Mes yeux se fermèrent une fraction de seconde visualisant les choix et les possibilités qui m'étaient offertes à cet instant précis. C'était là une chance, la mienne, la seule que j'avais peut être encore d'impressionner les dieux. Thor les avaient ils mis sur notre chemin ? Il n'y avait aucun doute à cela pensais-je empoignant le pommeau de ma lame que je plaquais contre moi. Le tronc d'arbre massif contre lequel j'étais posté était une couverture propice à semer le trouble dans les rangs ennemis. Encore fallait-il ne pas mourir bêtement. Ma main gauche allait chercher la hache à une main que je sortais progressivement de mon ceinturon murmurant intérieurement quelques prières aux dieux pour qu'ils accompagnent mes pas, peut être même jusqu'au Valhalla car tel était mon destin. « C'est la volonté des dieux Týldr... La volonté des dieux ! » Vociférais-je alors que j’apercevais clairement le premier adversaire dans mon sillage. Je sortais soudainement de ma cachette tendant mon bras avec force et du bout des doigts mon arme dans un mouvement fugace et précis. La hache s'envola dans un sifflement succinct et se planta dans mon ennemi en plein thorax.

La précipitation et la fluidité des gestes de part et d'autres de ce champ de bataille improvisé ne laissait aucun doute sur l'issue de cette bataille. Vaincre ou mourir il n'y avait pas d'autres alternatives. La pluie martelait intensément nos corps et l'armement nous rendait de plus en plus lourd. J'essuyais machinalement l'eau coulant sur mon visage, ma vision se brouillant sous l'abondance d'eau qui s’effondrait sur nos têtes. À peine le temps de me retourner qu'un des assaillants m'avait repéré, celui ci se ruant sur moi je parais in extremis un coup de ma lame solidement empoignée. La terre boueuse me fit perdre le peu d'équilibre que j'avais. Aussitôt, le brigand se rua sur cette chance qu'il ne fallait pas rater. Je donnais un coup dans le vent cherchant à parer, contrer la pointe de sa lance. Je roulais sur moi même, le fracas des épées et des boucliers tonnaient si fort qu'il m'était impossible d'entendre le simple son de ma voix grognant et emplie de haine. Dans un acte désespéré je tranchais sa jambe droite lui assénant une vive entaille et l'immobiliser. Je pouvais l'entendre geindre apposant un premier genoux à terre je me relevais tant bien que mal pour l'achever recevant une gicler de sang en pleine face.

_________________


« The world is changing and we must change with it. »



Dernière édition par Týldr Víðarson le Dim 11 Mar - 7:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 193
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: We live to fight [Pv Skeggí]  Jeu 22 Fév - 22:37

Quelle belle soirée ce fut. En prévision de la saison des raids qui arrive je suis descendu au village. J'ai quitté mes forêts sauvages, ténébreuses mais surtout si familière. Cet endroit où je me sens libre, en communion avec la nature.
J'ai profité de ma visite pour revoir mon frère d'arme Týldr. Nous avons bu plusieurs cornes de bière en se remémorant nos anciens exploits. Dans les cris et la boue, cette boue qui se crée lors des combats, même sans pluie. Un mélange de sang, de tripes et de terre. Cette boue que je sens parfois pendant mes rêves et que j'aime.
Nous sommes partis chasser. Une partie de chasse pour se retrouver, pour se détendre et partager un moment ensemble après plusieurs mois éloigné l'un de l'autre.
Après avoir empalé un lapin chacun de nos flèches, nous nous sommes installé au coin d'un feu pour les faires cuire et les manger. Qu'il est bon de manger sa propre chasse, pour moi c'est quelque chose de communs mais je ne m’en lasserais jamais. Le goût particulier qu'à la viande juste tué, un fort gout de sang est imprégné dans cette chair.
Allongé sur le dos, fixant la nuit et cherchant une présence divine dans les étoiles je dis à Týldr:

" Tu crois que l'on nous y emmènera nous aussi ? Que l'on rencontrera Óðinn ? Si les dieux décidaient de ma mort demain, je ne sais pas si Óðinn enverrais ses filles me chercher sur le champ de bataille "

Týldr ne me réponds pas, il semble songeur. Pense-t-il la même chose que moi? Les même doutes l'habitent il ? Quoi qu'il en soit je n'insiste pas. Je connais mon ami, s'il ne veut pas parler, je ne pourrais pas lui tirer les vers du nez, il a la caboche trop dure.

Un bruit vient fendre la paisible et silencieuse nuit. Ce bruit provient de ma gauche, c'est Týldr qui s’est endormi. Une profonde envie s'empare de moi, une envie de lui asséner un coup de poing dans la poitrine pour me moquer un peu de lui, mais je me ravise. Après tout, je ne sais rien de la fatigue que peut engendrer la culture d'une terre, l'éducation de deux enfants ainsi que de vivre avec une femme telle que la sienne. Je ne connais que la chasse et les combats, certains pourraient dire que c'est fatiguant mais je ne connais que ça, je pratique ces activités depuis tellement de temps que mon corps s'exécute de lui-même.

Je décide de le laisser dormir et m'éloigne un peu. J'ai besoin de me dégourdir les jambes et surtout de me libérer des nombreuses bières que nous avons bu. Me voyant me lever, mon corbeau qui déchiqueté les carcasses de nos lapin s'envole pour se poser sur mon épaule. Je m'approche de la forêt. Il fait nuit mais une belle lune est présente, sa lueur éclair la cime des arbres, des rayons de lumières filtre çà et là entre les feuillages. Une ambiance si reposante s'installe, la lumière pâle de la lune joint à l'odeur de la forêt. Cette odeur qui m'est si chère, une odeur de bois, de terre humide, de mousse et de champignon.
Soudain je sens une présence, mon corbeau croasse pour me prévenir d'un danger, je tire mon épée de son fourreau et ma hache de sa lanière. Tout mon corps est en alerte, tous mes sens sont en éveil. Je me chuchote à moi-même:

" Des loups? Ici ? Si proche du village ? Ce ne serait pas la première fois mais d'habitude c'est au plus dure de l'hiver "

Týldr ! J'espère qu'il est à l'abri, qu'il ne craint rien. Je décide de revenir sur mes pas pour m'en assurer.
La présence se fait de plus en plus présente, je distingue maintenant des silhouettes. Ce ne sont pas des loups et sûrement pas des ombres animales. Ces formes sont humaines mais qui sont-ils ? Pourquoi ce cachent ils ? Cela ne me dit rien qui vaille. Je décide de presser le pas pour rejoindre mon ami, à deux nous sommes plus fort et nous avons l'habitude de combattre ensemble, malheureusement un homme me barre la route. J'entends des chevaux m'arriver dans le dos. Trois hommes arrivent à ma hauteur. Je ne les connais pas et ils ne portent aucuns signes de clans, pour tout dire ils m'ont l'aire de pillards et de bandits. Celui au centre, que je devine être le chef de par son armure de cuir de meilleure facture m'interpelle:

" Hé toi ! Tu tombes bien ! "

Je sentais à présent des hommes tout autour de moi, je dirais une dizaine en comptant les cavaliers.
Une embuscade ! Mon cœur se mit à battre la chamade comme des tambours de guerre à l'intérieur de ma poitrine. Le souvenir du récit de la mort de mes parents dans des circonstances similaires me hanté l'esprit et une rage s'empara de moi. Dans mon esprit ces mots me vinrent Je n'ai pas connu la peur, ce ne sera pas eux qui me la feront connaitre

" T'en fais une drôle de tête, calme toi tu ne peux rien faire nous sommes trop nombreux. il ricane avec ses hommes à cheval  Tu viens d'un village n'est-ce pas ? Dis-moi est-il bien défendu ? Vois tu nous sommes affamés de viande et de femmes et si quelques richesses était présente nous pourrions vous en délester "

Ma colère se fait plus grande encore, j’étudie mes possibilités, ça va être costaud, une chose est sûre il faut que je frappe le premier. Il est inconcevable que ce village se fasse attaquer en plein milieu de la nuit, je pense au fils de Týldr, ces petits hommes pleins d’audace, ils partiraient défendre le village mais, si jeunes je ne se sait si ils en seraient capable. Certes ils seraient protéger par leur mère mais en pleine nuit, avec l'effet de surprise qui sait ce qui pourrait se passer.
Derrière moi, il est seul, les autres sont plus loin, c'est par là que je dois passer, les cavaliers sont un problème, je ne suis pas armé contre eux. Il me faut une lance et par les dieux, je vous remercie l'homme derrière moi en est équipé.

Je prends une profonde respiration, conjure Þórr de me donner la force nécessaire. Au moment où mon corps allé s'élancer j'entends un crie dans la forêt, derrière moi. Un homme vient de se faire tuer. Týldr ! Les dieux sont avec moi, ils l'ont guidé jusqu'ici, je profite de la surprise pour me retourner, écarter la lance qui pointé en direction de mon dos et assène un puissant coup de hache au visage de ce bandit. Il s'écroule, le visage et la gorge tailladé, une gerbe de sang s'écoule de celle-ci en faisant quelques bulles avec l'air s'échappant de ses poumons. Je me saisis de la lance et la projette dans le torse d'un des cavaliers qui chute de son cheval et gît sur le sol. Je cours en direction de mon frère je le vois au sol face à un homme qui lui est bien sur ses pieds, j'accélère ma course pour lui venir en aide mais un violent coup de bouclier au visage vient me projeter au sol. Je suis sonné, j'ai du mal à me relever, je vois trouble. Non ! Je ne vais pas mourir comme ça, hors de question. Mon agresseur se place au-dessus de moi avec son épée je place la mienne ainsi que ma hache à auteur de mon visage pour me protéger, des gouttes de sang de mes précédents adversaires coule sur mon visage. Un puissant croassement se fait entendre, mon agresseur titube. Alors que ma vision revient à la normale, je le vois en train de se faire lacérer le visage par mon allié aillé. Je me relève, par colère d'avoir été surpris de la sorte je plante mon épée dans son flanc gauche ma hache dans son épaule droite et je l'éventre sur toute la largeur de son abdomen. Je le laisse agoniser en essayant de ramasser ses tripes. Je parviens enfin à rejoindre Týldr et découvre ses deux victimes. Je lui explique la situation, il est inconcevable que nos ennemis repartent vivant.
Je repense à mes parents. Ils se sont retrouvés exactement dans la même situation, je ressens ce qu'ils ont pu ressentir, la même haine face à la lâcheté de nos agresseurs.
Il en reste cinq face à nous. Deux monté et trois à pied. Nous avons réussis à nous positionner de sorte à créer 2 fronts le nôtre et le leur.
Nous les attendons de pied ferme, la hache et l'épée à la main et la rage au ventre. Que les dieux m'en soit témoins ces chiens galeux gouterons leurs propre sang avant la fin de la nuit !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du jeu
Rp's : 3
Arrival : 03/02/2018

MessageSujet: Re: We live to fight [Pv Skeggí]  Ven 23 Fév - 13:40

Intervention The Fate

L'effet de surprise fut à l'avantage des deux guerriers, leurs prières ont été entendues par Þórr qui contemple avec intérêt ce combat. Comment vont-ils se sortir de cette embûche ? Cette question taraude l'esprit du Dieu qui prend plaisir à voir ces valeureux guerriers défier la mort mais, pour combien de temps encore ? Les brigands eux ne sont plus qu'une poignée désorientée par cette force mystérieuse qui galvanise leurs adversaires.

Échec-critique pour le groupe des brigands. Malus baisse de moral certains d'entre eux pensent déjà fuir le combat.

Échec pour les guerriers de Sjaelland aucun avantage octroyé.
 


Dernière édition par The Fate le Ven 23 Fév - 14:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://willofgods.forumactif.com
Maître du jeu
Rp's : 215
Arrival : 25/01/2018
Faceclaim : Who knows ?

MessageSujet: Re: We live to fight [Pv Skeggí]  Ven 23 Fév - 13:40

Le membre 'The Fate' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dés 100' : 4, 17
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
JARL
Rp's : 215
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Travis Fimmel + © Bang
Métier : Fermier
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: We live to fight [Pv Skeggí]  Ven 23 Fév - 15:01

We live to fightLe souffle haletant, nos ennemis désorientés finirent par faire front commun pour nous affronter. Skeggí, me rejoint non sans mal à travers la pénombre de la nuit qui était à notre avantage du moins pour le premier coup porté. Cela dit tout n'était pas encore fini. Il reste un bon nombre d'entre eux debout prêt à se ruer sur nous à travers la forêt et la pluie battante qui ne cesse de s'abattre sur nous. Mon souffle chaud laisse entrevoir une épaisse fumée blanche s'extirper de mes poumons. Nous sommes une nouvelle fois confrontés à une mort imminente. Je suis convaincu de notre victoire tant que Skeggí est à mes côtés pour combattre. Il n'y a pas de doute il n'y a que la volonté des Dieux et nos prières jusqu'ici nous prouvent qu'ils sont avec nous. L'impétuosité et la hargne qui les animent finissait par trahir leurs intentions, aussitôt ils chargent telle une meute de loups désordonnée. À la lueur de la lune le sang continuera à couler, se sera le vôtre, je ne suis pas prêt à périr comme un vulgaire chien contre une bande de mécréants, voleurs sans vergogne. J'esquive le premier cavalier qui se ruait à travers les arbres à nouveau séparer de mon frère d'armes. Je ramasse instinctivement le bouclier avant de donner un coup fracassant contre le crâne d'un deuxième vaurien hurlant à la mort et se dirigeant droit sur moi. Ses jambes se dérobent sous l'impulsion du coup reculant et rampant pour survivre. J'abrège cette mascarade d'un coup d'épée, la pointe pénétrant dans son thorax aussi rapide que le vent.

Nos cœurs battent à l'unisson, de cela je suis sûr nous vaincrons ou périrons ensemble. Le sifflement d'une flèche me fait sortir de cet état de fureur dans lequel nous sommes plongés. Décidé à en finir j'agrippe au sol la lance d'un des premiers hommes que j'ai tué. Au couvert d'un arbre j’entends l'impact d'une flèche ricocher contre l'écorce cherchant désespérément à savoir d’où provient l'archer. « Skeggí ! » Vociférais-je en me relevant subitement et dans un mouvement puissant projette la lance droit sur l'un des cavaliers galopant sur mon ami.

[Hrp : Jet de dé : A. (0-50) la lance n’atteint pas sa cible et percute l'arbre à côté de Skeggí. B. (51-100) La lance touche sa cible.]

La lance s'enfonce violemment dans le dos du cavalier qui tombe à la renverse dans la neige, la pluie et la boue. Il n'en reste plus que trois désormais et les lourdes pertes essuyés auront raison de leur volonté.


_________________


« The world is changing and we must change with it. »



Dernière édition par Týldr Víðarson le Ven 23 Fév - 15:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://willofgods.forumactif.com
Maître du jeu
Rp's : 215
Arrival : 25/01/2018
Faceclaim : Who knows ?

MessageSujet: Re: We live to fight [Pv Skeggí]  Ven 23 Fév - 15:01

Le membre 'Týldr Víðarson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dés 100' : 51
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 193
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: We live to fight [Pv Skeggí]  Ven 23 Fév - 18:11

Nous voilà ! Deux contre cinq. Quel piètre combattants sont ces hommes, leur petite bande déjà réduite de moitié et nous étions chacun de notre côté, maintenant que nous sommes réunis ils n’ont plus aucune chance.
Je ressens à nouveau dans les moindres parcelles de mon corps cette fièvre meurtrière, la légèreté de mes armes dans ma main, je souris.
"  Enfin ! Þórr est parmi nous ! Je sens sa force m’envahir "
Je scrute dans la pénombre nos ennemis, ils m’ont l’air perdu. Ils ne s’attendaient sûrement pas à une telle résistance, ils pensaient que je n’étais qu’un pauvre paysan. Malheureusement je suis très bien entrainé au combat et j’ai fait mes preuves. De plus nous sommes deux et nous sommes bien plus fort qu’eux.
Je suis sortie de mes réflexions par l’assaut de ceux-ci, je ne pensais pas les voir attaquer. Peut-être pensent-ils que le nombre leurs donnera l’avantage.
En chargeant le cavalier m’oblige à m’écarter et à abandonner Týldr. Chien ! Je n’avais pas prévue cela, ils essaient de nous séparer. J’ai été trop sûre de moi. Mais quel idiot je suis de me laisser distraire de la sorte. Je m’assène une violente gifle au visage pour me punir moi-même et fonce en direction de ma première victime. Celui-ci est équipé d’un bouclier et d’une épée je cours vers lui le plus rapidement possible, la gueule ouverte en hurlant toute ma rage, mes yeux sont semblables à ceux de milles ours réunis, une tempête est en train de faire rage dans mes tripes et c’est cet homme qui va en faire les fruits. Dans ma course je retire mes peaux pour être plus à l’aise. En me voyant ainsi, le bandit à un moment d’hésitation, il a le malheur de ne pas être sur ses appuis. J’assène un violent coup de pied sur son genou ce qui a pour effet de le lui faire plié et il se retrouve agenouillé. Quant à moi je m’étais projeté en l’air grâce à ma vitesse et m’étais servit de son genou comme d’un appuie. Je suis au-dessus de lui et je l’empale de mon épée en retombant. Il a maintenant l’honneur d’avoir une nouvelle colonne vertébrale et celle ci est en fer, pour le moment je lui en fais cadeau. Je décide de récupérer son épée par gain de temps à ce moment j’entends le galop d’un cheval, à peine ai-je le temps de me retourner qu’un homme vient s’écraser devant moi avec une lance dans le dos comme un drapeau fiché dans la terre, le cheval file malheureusement à toute vitesse dans la foret.
Merci mon frère ! Pour ma vie et pour cette lance que je m’empresse de prendre à la place de cette épée émoussée.
" Týldr ! Je jure devant les dieux que si tu meurs j’irai jusque dans le royaume des morts pour te mettre une raclée moi-même"
Comme je me sens vivant, je suis pleinement dans mon élément, les bruits des entrechocages des armes et des boucliers, des os qui se brisent ; les cris des hommes qui souffrent et les cris de guerre ; l’odeur du sang, de cette foret et de cette nature. Quelle belle nuit pour combattre il s’était mis à pleuvoir, j’adore la pluie, le vent, la neige. J’aime quand la nature déchaine ses éléments, que le simple fait de se trouver à l’extérieur dans ses moments te donne des impressions de futilité sur ta propre existence, de comment le monde est grand, puissant et à quel point tu n’es rien dans tous cela si ce n’est qu’une poussière sur sa route.
Je sors de ma transe en apercevant la lueur de la lune sur une pointe de flèche à environs une vingtaine de mètres de moi, je me baisse par réflexe mais ce n’est pas moi qu’il vise, j’en conclus donc que c’est Týldr la cible de ce misérable. Je lève mon bras, ajuste mon lancé et envoie à travers l’air ma hache en direction de l’archer.

{HRP : Lancer de dés. 1/ ( 0 à 50 ) : je rate ma cible et j’attire l’attention de l’archer}
2/ ( 51 à 100 ) : La hache se fiche dans la tête de l’archer

Celle-ci virevolte dans les airs et viens se planter dans le crane de ma cible qui s’effondre lourdement au sol, une mare de sang commence déjà à se créer dans la boue.

Je m'empresse de rejoindre Týldr fier de ma réussite !


Dernière édition par Skeggí Stigand le Ven 23 Fév - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://willofgods.forumactif.com
Maître du jeu
Rp's : 215
Arrival : 25/01/2018
Faceclaim : Who knows ?

MessageSujet: Re: We live to fight [Pv Skeggí]  Ven 23 Fév - 18:11

Le membre 'Skeggí Stigand' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dés 100' : 98
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://willofgods.forumactif.com
Maître du jeu
Rp's : 215
Arrival : 25/01/2018
Faceclaim : Who knows ?

MessageSujet: Re: We live to fight [Pv Skeggí]  Sam 24 Fév - 0:10

Intervention The Seer

Les Dieux ont parlés. Le groupe de bandits a été décimé leur sang fumant coule à travers la boue et la neige et désormais il ne reste que leur chef. La perte de ses hommes et la férocité de ses adversaires ont raison de son courage. Sa monture prend peu à peu de vitesse les guerriers, cherchant à s'échapper.

Réussite pour le groupe des brigands. Le cavalier s'enfuit à toute vitesse à travers la forêt.
 


Dernière édition par The Seer le Sam 24 Fév - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://willofgods.forumactif.com
Maître du jeu
Rp's : 215
Arrival : 25/01/2018
Faceclaim : Who knows ?

MessageSujet: Re: We live to fight [Pv Skeggí]  Sam 24 Fév - 0:10

Le membre 'The Seer' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dés 100' : 78
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
JARL
Rp's : 215
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Travis Fimmel + © Bang
Métier : Fermier
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: We live to fight [Pv Skeggí]  Sam 24 Fév - 19:41

We live to fightLe dernier d'entre eux et non des moindres leur chef s'enfuyait au dos de son destrier. Essoufflé et à bout de force je ne tentais qu'une misérable tentative de le stopper. Manquant de tombé mes pieds pataugeant dans cet amas de glace et de boue j'expirais avec force une certaine forme de satisfaction dans les yeux car nous étions victorieux. Les Dieux avaient sûrement appréciés ce combat néanmoins il en avait sûrement fallut de peu. Qu'importe, mes pas me mènent difficilement vers mon frère d'armes. Ma main gauche s'appuya sur son épaule nous relevant quasi mutuellement nos corps éprouvés par tant de corps et de sang. J’attrapais son visage apposant mon front contre le sien continuant d'extirper l'air à m'en déchirer les poumons. « Merci mon frère... » Lui déclarais-je avant de me redresser de tout mon être et avancer maladroitement entre les arbres.

Peu à peu ma respiration reprenait une impulsion normal, les battements de mon cœur s'atténuaient au fur et à mesure que j'avançais au devant de ce carnage orchestré par les Dieux tout du moins c'est ce que je pensais. La pigmentation céruléenne de mes yeux semblaient si claire face à mon faciès sale, entaché de terre et du sang de mes adversaires. Pourtant au loin je crois encore entrevoir le lâche qui c'est enfuit à toute vitesse. La pluie s'estompe progressivement, nos vêtements sales et le froid mordant commence à s’immiscer. Je récupère mon épée l'essuyant modestement d'un geste lent sur un pan de tissu que j'arrachais d'un cadavre encore fumant. Nous ne serions pas rentré avant demain, et la chasse n'aura été qu'un éloignement de plus auprès des miens. Qu'avons nous fais aux Dieux pour devoir leurs prouver notre loyauté ? Cette épreuve en était une de plus que nous accomplissions mais, j'avais cette étrange sensation, malsaine machination qui me dictait que tout ceci n'était peut-être pas le fruit du hasard et d'un dessein plus grand. En y réfléchissant bien je ne faisais que tourner en rond en cherchant des réponses que je n'obtiendrais certainement pas. Je restais un moment planté là, à scruter la pénombre au loin dans le froid de l'hiver qui peu à peu ne laissait guère doute sur les prémices du printemps qui arriveraient en un éclair.


_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 193
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Jasper Pääkkönen
Métier : Chasseur
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: We live to fight [Pv Skeggí]  Dim 25 Fév - 3:30

Je vois le dernier se retourner et partir au galop, Týldr se lance dans une tentative qui se trouve être raté. Il manque de se vautrer dans la boue en tentant de faire tomber le cavalier de sa monture. Malheureusement celui s’en va au galop au loin. Dommage ! Mon arc est resté au camp nous ne pouvons pas faire grand-chose de plus. J’espère juste qu’il n’a pas d’hommes en réserve. Il faudra prévenir le village d’une potentiel attaque les jours à venir même si ces brigands ne paraissaient pas savoir où il était.

Mon frère me rejoint, nous sommes heureux. La joie d’être vivant et d’avoir triomphé nous emplit le cœur. Ho ! Quelle nuit ! Je remercie les dieux de nous avoir envoyé cette épreuve, presque tous nos adversaires gisent au sol dans leur sang et leurs tripes et nous nous ne sommes pas blessés si ce n’est qu’un peu de sang qui coule de mon nez et de ma bouche et que j’essuie d’un revers de manche. Saleté de bouclier ! Je rage de m’être fait avoir, j’ai fait preuve d’inattention en voyant Týldr au sol avec un adversaire près à le frapper.

Mon corps se détends et se calme, mes sens s’apaisent, mon cœur reprends un rythme habituel et je ne sens plus mon sang frapper mes tempes mais mon envie de vider ma vessie se refait sentir. Dans la précipitation je n’ai pas eu le temps de me soulager. J’aime la fin des combats, lorsque ton corps s’allège et que ton esprit s’apaise. Je récupère mon épée dans la colonne d’un des hommes gisant au sol, ma hache dans le crâne de l’archer et je cherche l’homme qui m’a mis au sol avec son bouclier. Une fois retrouvé, je le retourne il semble encore vivant mais sur le fil de la mort, il geint je baisse mon pantalon et urine sur cet homme qui à réussie à me mettre en défaut.

Je retourne vers mon ami, le sourire aux lèvres, fière mon impertinence. Je me place à ses côtés, passe mon bras par-dessus son épaule.

" Nous sommes vivant et nous avons bien combattus ! Les dieux peuvent être fiers de nous. C’était un bel entrainement en prévision des raids qui arrivent ! "

Le temps se calme, comme si les dieux étaient satisfaits de notre combat. Le jour allait pointer dans quelques heures et nous n’avions pas dormi. Le retour va être compliqué avec la fatigue des combats et la route qui nous attends. Je suis heureux d’être en vie et d’avoir prouvé ma valeur et surtout d’avoir été avec mon frère. Je ne sais pas si je m’en serais sortie seul, nos liens vont encore se renforcer, j’ai plus hâte encore de partir par-delà la mer avec lui.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://willofgods.forumactif.com
Maître du jeu
Rp's : 215
Arrival : 25/01/2018
Faceclaim : Who knows ?

MessageSujet: Re: We live to fight [Pv Skeggí]  Lun 26 Fév - 1:28

Fin du Rp

Les Dieux ont parlés et vous avez triomphé de vos ennemis. Ainsi nous vous octroyons pour votre courage 25 points de réputation chacun.
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: We live to fight [Pv Skeggí]  

Revenir en haut Aller en bas
We live to fight [Pv Skeggí]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Davy Back Fight !
» Dino Fight
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILL OF GODS :: Sjaelland :: Skåne-