AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Anything to go ∴ PV Asƙerna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SKILGETINN
Rp's : 41
Arrival : 16/04/2018
Faceclaim : Faye Marsay @Eurydie
Métier : Fille et héritière du Jarl Siegfried Reginson.
Localisation : Svitjod.

MessageSujet: Anything to go ∴ PV Asƙerna  Dim 22 Avr - 1:02

Anything to go
Asƙerna & Sjøen

« I wish… » she said, and stopped. There was nothing that could be gained by wishing for it. A final deep shaky breath, and she was ready to go on.
Avril 788

C’était particulièrement rare, ce genre d’évènement. Enfin, « rare » était un terme relatif : une visite diplomatique n’était pas le genre de passe-temps rare dans la vie d’un Jarl. La chaude période revenait, et avec elle les cultures et la préparation des raids de l’été… Beaucoup de détails devaient être traités entre Jarls. Malgré tout, cette fois-ci était quelque peu différente : le Jarl Siegfried avait pris la peine d’emmener sa fille unique, la jeune Sjøen. Celle-ci n’était alors qu’une enfant, à peine onze printemps. Jusqu’ici, il avait toujours réussi à la laisser à Visby, dans la demeure familiale, où elle était en sécurité et choyée… Pourtant, il savait qu’elle détestait ça, et chaque fois qu’il partait, elle essayait de partir avec lui. N’importe quoi pour s’enfuir de cette prison. Peut-être que ce serait une aventure, après tout. Cette fois-ci, c’était légèrement différent. Il avait cédé.

Le Jarl Siegfried se faisait sûrement plus gâteux, ou bien il avait considéré que sa fille avait passé un cap, qu’elle était devenue plus adulte. Plus responsable. Il était également possible qu’au contraire, il veuille la responsabiliser davantage. Après tout, elle était l’avenir de sa lignée, de son trône. Son héritière.

Et elle avait hâte, à vrai dire ! La petite fille avait tenu à monter sur son propre cheval, portant à la ceinture l’arme qu’elle utilisait pour s’entrainer. Une épée un petit peu sommaire encore, plus légère que les autres pour s’adapter à sa faible corpulence, mais tout de même affutée. Finngeir Skjödurson ne l’entrainait pas avec des bouts de bois, tout de même !

Si cette excursion semblait être excitante de prime abord, ce ne fut rapidement pas le cas. Les politesses entre Jarls, les discussions interminables tournant autour de richesses, d’économie, de planifications, tout cela était… bien trop technique pour une jeune fille qui ne rêvait que d’action.

« Eh bien jeune fille, vous ne rejoignez pas les festivités ? »

La voix de Finngeir l’ôta de l’ennui qui commençait à la tuer à petit feu, alors qu’elle s’était éclipsée pour s’assoir dans le couloir. Son père parlait encore, et encore, et encore… Cela faisait des dizaines d’heures qu’ils étaient là, à parler ! Du moins, c’était l’impression qu’avait la jeune fille. La grimace qu’elle fit à son maître d’arme était suffisamment parlante pour qu’il laissa un rire s’échapper de sa gorge.

« Un voyage diplomatique ne porte pas son nom par hasard, jeune fille… Et la diplomatie requiert une très grande partie de discussions. »

« Je ne veux pas avoir à faire ça quand je serai Jarl… ! » bougonna Sjøen en grinçant un petit peu des dents.

« Et moi je pense que vous feriez une excellente diplomate. » Elle fronça les sourcils quand elle releva les yeux vers lui, détestant l’ironie dans sa voix, et cela malgré son air innocent. « Allons, levez-vous, il y a de quoi manger dans la grande salle. »

« Je n’ai pas faim. »

« Comme vous le souhaitez. Vous ferez une déçue. Je pense que ma sœur aurait aimé vous revoir… »

Il lui tendit alors la main pour l’aider à se relever, mais comme il s’y attendait, elle ne l’accepta pas et se leva d’elle-même. Il ne s’en était jamais vraiment préoccupé : Sjøen était comme cela. Détestant toute forme d’aide, quelle qu’elle soit. En toutes circonstances. Malgré tout, il crut voir un léger éclat dans son regard quand Asƙerna fut mentionnée. Cela faisait longtemps qu’elles ne s’étaient pas vues, et il avait conscience que la future Jarl appréciait les visages familiers. C’était plus fort qu’elle, un aspect de sa personnalité qu’elle ne pouvait absolument pas contrôler. Peut-être même n’en avait-elle pas conscience.

« Elle est ici ? »

Il répondit avec un sourire, avant de quitter la jeune fille pour rejoindre son Jarl. Il n’était pas la baby-sitter de cette furie qu’on osait appeler une héritière, après tout. Oh la peste soit de ce maître d’arme ! La laisser ainsi, après piqué son intérêt comme ça, faignant l’innocence. Son ego se mit à combattre sa curiosité, voilà longtemps qu’elle n’avait pas vu Asƙerna. Elle s’était montrée… moins désagréable que pouvaient l’être beaucoup de grandes personnes. Mais elle avait expressément dit n’avoir aucunement faim. Revenir après ça, ce serait… Oh et puis, bordel ! Pour une fois, son ego pourrait se retourner, elle passa une nouvelle fois les portes du banquet. Tout ce monde, cette nourriture… et plus loin son père qui discutait sur la grande table des seigneurs de guerre. Mais elle ne vit pas dans la foule ce visage qu’elle recherchait.
(c) DΛNDELION

_________________

BE THE WORST YOU CAN BE


Okay, look, we both said a lot of things that you’re going to regret. But I’m not going to sit here one more minute and listen to you accuse me of things I clearly did. || FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SKJALDMÖ
Rp's : 269
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: Anything to go ∴ PV Asƙerna  Mar 24 Avr - 7:37

Anything to go

feat. Sjoen & Askerna



Autour, hommes et femmes festoyaient, buvaient et trinquaient. L'arrivée des raids réveillait le peuple de Skane, nous sortant de cet engourdissement hivernal. Le printemps apportait avec lui son lot de travail. L'heure était venue de labourer les champs, de restaurer les bâtiments comme de préparer nos navires à prendre le large. Toutefois, aujourd'hui, toute la ville se voyait octroyer un jour de répit. Pour honorer la présence du jarl de Visby, une grande fête avait été organisée. Si ce soir, nous étions invités à festoyer à même le grand hall. Les célébrations devaient s'étendre sur un minimum de trois jours ou jusqu'au départ de notre invité. Pendant que nous, simple villageois nous amusions, nos dirigeants pouvaient discuter sans trop craindre d'être dérangé.

D'un côté de la pièce, nous nous retrouvions autour du foyer principal. De l'autre côté, un vieux fou hurlait ses histoires à qui voulaient bien les entendre. Effrayantes, mystiques, intrigantes, elles accrochaient notre curiosité. Le sorcier peignait dans la fumée et dans la braise le dessein des dieux partageant avec les simples gens ces nombreuses prophéties nébuleuses.

Autour de nous, les enfants se donnaient la chasse, bousculant quiconque se trouvait sur leur chemin, se moquant bien du reste. Parmi eux, mes fils, aussi petit soit-il, se joignaient à la partie de chats. Si l'ainée se mêlait aisément aux autres, je veillais avec inquiétude sur mon bambin malhabile. Surprotectrice? Vraisemblablement! Nul ne pouvait empêcher l'instinct d'une mère de se manifester. Le feu, les tables, la foule, les ivrognes, l'agitation. Tout pouvait être un danger pour un si petit être encore titubant sur ses courtes jambes. Du coup de l'oeil, je le voyais tomber, se cogner, se relever et recommencer à courir. La fatigue n'allait-elle pas avoir raison d'eux tôt ou tard?

Ce soir, les tables étaient garnies de victuaille. Viande fraiche, volaille rôtie, cerf braisé, fromage, maïs et grains, pommes de terres et autres légumes racines complétaient ce festin digne des dieux. Dans les coupes, les gobelets et les cornes, le houblon doré étanchait la soif de ces hommes bien méritants.
"Tyldr, cela vous dérangerait-il de s'occuper de vos fils un instant!"

Demandais-je formellement alors que je déposais déjà dans ses bras notre cadet presque endormi. Un baiser en guise de remerciement et j'abandonnais mon mari à ses responsabilités parentales. J'osais croire que malgré son ivresse, il parviendrait à tenir le cap pendant quelque temps.

C'était cette petite fille qui m'arrachait au mien. Plus tôt, mon frère m'avait fait part de sa présence, mais jusqu'ici, elle m'avait semblé être prise ailleurs. Déjà, il me ravissait de la voir, encore petite et menue, mais déjà grandit de notre dernière rencontre. Une enfant hors du commun. Finngeir ne manquait pas une occasion de me vanter sa protégée, de ses progrès à l'entrainement comme de la finesse de son intelligence. Si bien, qu'il lui arrivait même de comparer l'adresse de sa petite guerrière avec la mienne. Peut-être était-ce pour cette raison que je me sentais indéniablement liée à elle? Une ressemblance peu commune pour deux individus aux origines bien distinctes.

"Elle me rappelle toi, au même âge! Avant qu'avoir des enfants te rende faible..."

S'était moqué mon frère avant de retrouver les siens, me laissant amer de lui faire ravaler ses paroles. Sjoen avait cette même témérité, cette férocité, cette ardeur au combat dont peu de femmes étaient pourvues. Déjà, petite, haute comme trois pommes, elle clamait son indépendance face aux siens et je me souvenais avec vividité notre première rencontre. D'hors et déjà, j'avais souhaité, qu'un jour, les dieux puissent me donner une fille comme elle.  

"Tu as bien grandi depuis notre dernière rencontre, tu es presque une femme, si ce n'est pas déjà le cas!"

Lançais-je à l'égard de cette enfant dont le fin minois sondait cette large pièce bondée de visage inconnu. Mon visage s'éclairait d'un sourire bienveillant à son égard. Je refoulais cette envie de la serrer dans mes bras. N'était-elle pas la fille d'un jarl après tout?

"Je commençais à me demander si mon frère ne m'avait pas menti au sujet de ta présence ici!"



made by guerlain for bazzart

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”

(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SKILGETINN
Rp's : 41
Arrival : 16/04/2018
Faceclaim : Faye Marsay @Eurydie
Métier : Fille et héritière du Jarl Siegfried Reginson.
Localisation : Svitjod.

MessageSujet: Re: Anything to go ∴ PV Asƙerna  Mer 25 Avr - 13:44

Anything to go
Asƙerna & Sjøen

« I wish… » she said, and stopped. There was nothing that could be gained by wishing for it. A final deep shaky breath, and she was ready to go on.
Sjøen avait certes grandi : elle n’était plus la petite fille aux joues rondes qu’Asƙerna avait connu quand elle était encore arrivée à Visby. Pourtant, elle était encore ce qu’on pourrait appeler une enfant sauvage. Toujours à vouloir défier tout le monde, toujours à jurer, à courir et à brandir les bâtons qui lui servaient d’épées... Enfin, il y avait tout de même des choses qui ne changeaient guère. Cette obstination pour la défiance et les épées, par exemple. Aujourd’hui on la voyait calme, presque immobile, mais il suffisait de croiser son regard pour se rendre compte qu’elle courrait en réalité. Courrait, filait, aussi vite que le vent. Et telle une tempête, elle ne cherchait que destruction sur son passage.

Cette voix féminine la sortit de ses pensées. Oh elle reconnaissait bien cette tonalité, la jeune fille n’oubliait jamais un visage ou quelqu’un qu’elle avait déjà entendu. Les noms, par contre, là était une autre histoire... Cela dit, elle se retourna vers son interlocutrice, cette femme devenue maintenant... eh bien une femme. Avec un visage légèrement plus détendu. Jamais elle ne pourrait l’avouer à haute voix, mais ça lui faisait plaisir de retrouver Asƙerna ici. C’était comme si déjà, elle était un petit peu moins seule dans ce banquet.

Elle se tenait déjà droite, le torse bombé et le menton fier, en dépit de son jeune âge et de sa petite taille. Une héritière telle qu’elle devrait être. Et pour être honnête, elle faisait tout pour se montrer digne de son rang. C’était ce qu’elle était après tout ! Nul doute à ce sujet.

« Cela fait longtemps, il est naturel que j’ai grandi. » rétorqua-t-elle comme si c’était l’évidence même.

Certes, une fille de son âge poussait rapidement, mais elle se rendit compte qu’elle avait peut-être été... un peu brusque dans ses mots. Cette voix claquante était devenue un réflexe et avant d’y entendre des paroles de bienveillance, elle avait d’abord cru qu’il s’agissait de critiques. Elle se devait donc... de s’excuser ? Elle fit une grimace mentale. Oh non... Mais sa mâchoire se crispait assez pour savoir qu’elle était consciente de ses mots.

« Finngeir me l’a dit également. Je ne veux pas être une femme... »

Être une femme... c’était se marier, avoir des enfants, s’occuper d’eux, comme Asƙerna. Et cette hypothétique vie révulsait la jeune guerrière qu’elle était. Et dire qu’elle commençait à en avoir l’âge... Elle n’aurait jamais cru que ça arriverait aussi tôt ! Le sujet n’était heureusement encore jamais parvenu sur la table avec son père. Il ne manquerait plus qu’il lui demande à qui elle se mariera, tiens ! Hors de question.

Ses traits durs se détendirent lentement, il lui était difficile d’être réellement à l’aise dans ce genre d’environnement. Et avec ces remarques.

« Père ne souhaitait pas que je vienne, alors ça aurait été possible. C’est... la première fois que je sors de Visby. Je ne pensais pas que ce serait si... semblable, ici. Tous les banquets se ressemblent, finalement. »
(c) DΛNDELION

_________________

BE THE WORST YOU CAN BE


Okay, look, we both said a lot of things that you’re going to regret. But I’m not going to sit here one more minute and listen to you accuse me of things I clearly did. || FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SKJALDMÖ
Rp's : 269
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: Anything to go ∴ PV Asƙerna  Jeu 3 Mai - 4:36

Anything to go

feat. Sjoen & Askerna



Bien évidement, un enfant grandissait et tout ce temps, il en coulait de source que Sjoen aussi. Sa réponse m'arrachait un sourire moqueur. Je reconnaissais dans cette enfant grandie, la même gamine à l'intelligence et à la fougue inusuelles. Pour une fillette, elle ne mâchait pas ses mots et j'y voyais là, une grande force pour une femme. C'est cette force de caractère ferait d'elle une excellente guerrière. Puis, au dire de mon frère, ne l'était-elle pas déjà? Je ne dénotais ni son arrogance, ni le ton brusque qu'elle avait employé. Elle avait raison, le temps naturellement fait son œuvre. Elle reprenait tout de suite en ajoutant qu'elle ne souhaitait pas devenir une femme. Bien que le passage à l'âge adulte pouvait être effrayant, je me l'expliquais mal.

"Il n'y a que les hommes qui ne connaissent pas la chance que nous avons d'être des femmes. Et puis, l'important c'est ce que tu as dans ta tête. Les dieux souriront toujours aux plus courageuses et audacieuses."

Quoi que les hommes en disent, nos créateurs avaient fait de nous des êtres bien plus complexes que nos comparses masculins. Notre force résidait dans notre caractère, nos idées et notre capacité à voir au-delà des apparences. Une intelligence différente, mais non moindre. On nous avait confié la tâche de porter la vie, de supporter des douleurs à peine imaginables par nos époux.

"Que tu ne le veuilles ou pas, il est aussi naturel de grandir pour un enfant que pour une fille de devenir une femme."


La reprenais-je, sur le même ton qu'elle avait employé, soulignant l'évidence qu'elle souhaitait réfuter. Je sentais dans le claquement de sa voix tout son agacement. Pour une si petite fille, elle ne manquait pas de mordant. Difficile de ne pas m'en amuser. Je pinçais les lèvres, réprimant un sourire moqueur. Je ne désirais pas l'offusquer. Il valait mieux passer à autre chose avant de l'hérisser davantage.

"S'ils se ressemblent, ils ont tous le même objectif. Engourdir les hommes et séduire le peuple pendant que les commandants se préoccupent de desseins plus importants..."


Aquiessais-je à sa remarque laissant mon regard survoler les tablées environnantes. Déjà, à cette heure, les habitants de Skâne se voyaient lourdement engourdis par les effluves de l'alcool. Plus loin, mon mari trimbalait mes enfants comme de la marchandise, un sous son bras, l'autre sur son épaule, il parvenait plus ou moins bien à gérer l'énervement de sa progéniture. Tôt ou tard, les deux petits se trouveraient un coin tranquille et s'y endormirait, d'ici-là, ils auraient épuisé Tyldr. Mon attention revenait sur l'enfant se trouvant à mes côtés et alors qu'elle m'informait être ici pour la première fois, une idée germait dans mon esprit.

"Et si on sortait d'ici, il fait bon dehors et il te plaira de visiter notre village."


Proposais-je, sans même penser aux conséquences que je pourrais enquérir d'éloigner la fille du jarl de Visby de cet endroit. Skâne était un endroit relativement sûr et je ne craignais aucunement pour elle. Nos rapports avec le Svitjod était purement pacifistes et nul ne se risquerait de toucher le moindre cheveu de cette gamine. Une fois loin de la tumulte du grand hall, elle serait probablement plus à son aise, moins brusqué par ce chahut bahut oppressant.

"Peut-être pourras-tu me montrer ce que mon frère a su t'enseigner? Il m'a dit que tu étais une sacrée guerrière au bouclier!"



made by guerlain for bazzart

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”

(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Anything to go ∴ PV Asƙerna  

Revenir en haut Aller en bas
Anything to go ∴ PV Asƙerna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILL OF GODS :: Sjaelland :: Skåne-