AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Une atmosphère empreint d'hostilité ( Pv Ulf )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 195
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Travis Fimmel + © Bang
Métier : Fermier

MessageSujet: Une atmosphère empreint d'hostilité ( Pv Ulf )  Jeu 19 Avr - 3:28

Une atmosphère empreint d'hostilité
An 793, mois 4, jour 25
J'étais là, debout sur le pont oscillant mon regard sur l'ensemble du vaisseau. Vide, aussi désertique que les vastes étendues de l'océan à travers la bruine. Aucune âme qui vive ici bas alors que le temps semblait clément et que la brise soufflait dans les voiles tombantes du mat. Un sentiment particulièrement étrange m'habitait à cet instant. Je ne me rappelais pas ou et comment j'étais parvenu à me tenir là sur cette étendue d'eau qui par delà les cordages et les voiles n’apercevait de terre, d'oiseaux, de vie par delà l'océan. Le mystère plane et pourtant le bateau semble immobile, stagnant dans une forme d’oisiveté malsaine qui ne me ressemble guère mais, encore une fois je me retrouvais seul sur ce vaisseau, le mien à l'abandon. De nombreuses questions heurtèrent mes pensées si apaisantes et calmes soient-elles si tentées qu'elles aient une seule fois existées. Lentement mes yeux se posèrent sur les embruns d'acier s'éclatant contre la coque du navire. Peu à peu mes pas raisonnèrent dans l’embarcation. J'entrevoyais difficilement les rayons du soleil une fois arrivée au bout du drakkar. J'observe l'océan, ses flots sont vides, pas de corps, pas de sang, aucune trace du passage d'un être humain et pourtant j'étais là observant de part et d'autres des tonneaux et des vivres inlassablement.

Un léger frisson parcourra l'ossature de ma nuque descendant le long de ma colonne vertébrale jusqu'au bas de mes reins. La froide sensation d'un œil me dévisageant sans dire mot. Par expérience je jetais un regard discret derrière moi. Ce que je voyais ne semblait en rien humain, quelques ressemblances pourtant portait à croire le contraire car cette forme squelettique et immobile regardait dans ma direction. Je n'arrivais pas à percevoir son visage, ses yeux, sa bouche sous cet amas de frusques décharnés et vieillis. La pigmentation de sa peau était noire, ses bras ballants le long de ce qui semblait être un corps amaigris camouflé d'une épaisse toile de jute et d'algues pourries. Aucun son ne sortait d'entre mes lèvres, ma gorge peinait à déglutir ne serait ce qu'un simple mot. Horrifiante créature qui subitement se laissait approcher par mes jambes qui ne ployaient pas sous l'inquiétude d'une telle apparition sur ce drakkar fantôme qui était le mien. J'avançais lentement le craquement des planches et l'armature du bois sous le poids de ma personne rendait cette situation plus inquiétante au fur et à mesure que je me rapprochais d'elle. À mi-parcours la forme sépulcrale aux allures cadavériques se rapprocha de moi. Un instant j'ai cru me tromper et devoir rebrousser chemin, sortir de cette vision terrifiante et angoissante qui me paraissait être le fruit pourri issu de mon imagination. Ma curiosité, ma soif d'exploration, mon questionnement sur sa présence ici même m'interpella à plusieurs reprises si bien qu'un pas en entraîna un autre laissant mon corps s'enfoncer à son tour au devant de cette hideuse et mystérieuse créature. La pénombre planant dans ce lieu humide et puant ne semblait pas si dérangeant à mes yeux. À cette vision mes sourcils se froncèrent alors que cette forme spectrale semblait belle et bien réelle. Se postant à quelques mètres de moi j'entrevoyais sa mâchoire aux dents noircies comme la gueule d'une créature sous-marine. Pourtant ses mains à la peau morte et desséchée laissait apparaître des phalanges squelettique et à forme humaine. La silhouette se releva me stoppant dans mon allure et je me figeais cherchant ma lame mais en vain. L'odeur putride se dégageant de cette monstruosité aux allures familières d'un serpent me donnait envie de vomir. Je ne comptais plus les relents infectes qui me tenaillaient la gorge. J'avais l'impression d'étouffer, de me noyer mais j'étais belle et bien debout face à ce qui ressemblait de plus en plus belle et bien à la mort.

Soudain une voix m'interpella m'extirpant de ce qui m'était apparut comme un rêve. Il avait plus des allures de cauchemars à mon sens mais tout semblait si réel. L'un de mes hommes me fixait aussi droit dans ses bottes, je pouvais comprendre qu'il attendait une réponse de ma part. Laquelle ? Ça je ne le savais pas. Machinalement je décollais mon corps de l'immense ossature de bois qu'offrait mon vaisseau reprenant mes esprits. « Qu'est-ce qu'il y a ? » Décrochais-je d'entre mes lèvres fixant de mon regard perçant l'individu. « Combien de temps restons nous au port ? » M'interpella t-il comme soucieux de pouvoir tremper sa pine aussi rapidement qu'il n'aurait pas le temps de dire ouf et nous serions déjà parti. J'arborais une légère moue, mon faciès restait aussi fermé et impassible que je ne répondais pas à l'instantané. « Je ne sais pas. » Déclarais-je avant de partir sans même qu'il est quoi que se soit à me reprocher ou à suggérer.

Ce port aussi vétuste et vide qu'il devait être d'habitude était pour le moins bondé en cette journée. Ce village portuaire était sous la domination Jutland des adversaires et des ennemis de longues date entre nos deux territoires. Nous ne devions pas causer d'ennuis, faire profil bas et repartir une fois le navire remplit d'eau potable et de vivres.
 

_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 14
Arrival : 16/04/2018
Faceclaim : Jason Momoa

MessageSujet: Re: Une atmosphère empreint d'hostilité ( Pv Ulf )  Mar 24 Avr - 20:08

Ft. Tyldr
Une atmosphère empreinte d'hostilité


Le port est grouillant, fourmillant de dizaines d’individus. Chacun cherchent à tirer partis de sa pêche ou de la pêche du voisin en achetant ses stocks. Je renifle et crache dans l’eau, me tenant d’une main à un cordage alors que mes gars continuent de ramer pour nous rapprocher d’un quai. Le ciel est gris, chargé de nuage clair mais bas, cotonneux. Le brouhaha ambiant me tape déjà sur les nerfs et je suis impatient de rejoindre ma demeure et ma solitude. Enfin… Mon frère et mon beau-frère ne sont jamais loin et depuis quelques temps j’ai une petite esclave. A l'évocation de son visage, un léger sourire se dessine sur mes lèvres. Un jappement me tire de mes pensées, Freki est impatient de rejoindre le sol. Contrairement à son frère, il aime partir avec moi en mer, mais apprécie toujours autant de rejoindre la terre ferme. Si mon équipage et mes amis ont finit par s’habituer à la présence du loup a notre bord, il n’en est pas de même pour le reste des habitants de Aalborg qui craint la bête autant qu’ils me craignent. Des rumeurs circulent sur le loup-guerrier, celui qui parvient à dompter les loups sauvages. On dit que je me change a la pleine lune pour aller courire avec mes loups et tuer des moutons ou des humains, on dit que je me nourris de chair humaine, on dit que je communique avec mes loups, qu’ils sont mes enfants, comme Fenrir est le fils de Loki. Mais toutes ces rumeurs sont fausses, elles ne sont que des racontars de bonnes femmes pour effrayer les gamins. Je les laisses faire… Ici, plus qu’ailleurs la réputation est ce qui fait un homme et que les gens me craignent me va très bien, ça les maintient loin de ma ferme. Je tourne mon regard vers Freki qui remue la queue en voyant le quai se rapprocher.

“Pourquoi vouloir venir avec nous si tu es aussi excité a chaque fois qu’on rentre ?”

Le loup me regarde, puis reporte son attention sur les planches de bois qui se rapprochent de notre embarcation. Il frétille de l'arrière train, se penche sur ses pattes avant, hésite, recommence puis trouvant le courage de bondir, atterrit sur le docks. Il tourne sur lui même, aboyant, jappant à notre encontre alors que nous finissons de nous rapprocher. Moins agile que le loup, j’attends d'être plus près pour, a mon tour mettre un pied à quai. Il me faut une petite seconde pour m’habituer à l’absence de roulis, mon frère me lance un cordage et j'aime le navire. Nous commençons alors à décharger le skrei que nous avons péché. Chacun des membres de mon équipage, une dizaine d’hommes, caressant le crâne de Freki qui attend sagement que tous les marins soient descendus.
Soudain, le loup se met a grogner. Je hausse un sourcil, curieux et intrigué, car l’animal ne gronde que lorsqu’il sent un danger. Je me tourne vers lui et je constate qu’il observe une embarcation qui se rapproche. Un navire que je ne connais pas.

“Sigurd !” dis je sans quitter le navire des yeux.

Mon frère se rapproche de moi, presque aussi grand que moi, une barbe aussi fournis que la mienne mais des cheveux plus longs encore, il a le poil plus sombre que moi.

“Quoi ?”

“Ce navire t’est il familier ?”

Un moment de silence suit alors que mon frangin tente d’identifier le navire qui faire grogner le loup. Je ne le quitte pas des yeux non plus, tout comme la bete a mes pieds.

“Hmmm… Non. Il ne me dit rien. Pourquoi ?”

“Freki n'aime pas ce vaisseau.”

“Ton chien n'aime personne mis a part toi, Ulf.”

“C’est un loup, Sigurd.”

“Il se comporte comme un chien…”

Je tourne la tête vers mon frère et plisse les yeux, simulant la colère.

“Tu prefere qu’il t’arrache la moitié d’une fesse pour te prouver qu’il est un loup ?” dis je d’une voix froide ou perce une pointe d’amusement.

“En attendant… Si Freki ne l’aime pas, moi non plus…” finit il par concéder et je rigole a sa réplique avant d'enchaîner :

“Viens ! Allons à sa rencontre.”

Et me voilà à grandes enjambés a suivre la trajectoire du navire qui se dirige vers un quai libre. Nos gars continuant de décharger notre pêche, Sigurd et Freki sur mes talons. Lorsqu’enfin, le nouvel arrivant semble a proximité, je campe sur le quai, les poings sur les hanches et lance :

“Hola ! Qu’est ce qui vous amène si loin au sud ? Ton navire ne m’est pas familier, l’ami.”

Et je tends une main, près à recevoir un cordage pour aider à amarrer le bateau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 195
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Travis Fimmel + © Bang
Métier : Fermier

MessageSujet: Re: Une atmosphère empreint d'hostilité ( Pv Ulf )  Sam 5 Mai - 13:41

Une atmosphère empreint d'hostilité
An 793, mois 4, jour 25
Le navire accosta sans peine, jusqu'ici nous passions inaperçu et il était préférable que cela reste ainsi. Des hommes nous vinrent même en aide ce qui était plutôt appréciable pour un peuple qui était censé nous être hostile. Jusqu'ici nous nous en sortions plutôt bien. Nous devions commencer à décharger notre butin et l'échanger contre des vivres assez du moins pour que le jarl Holgern nous laisse tranquille. Mordrait-il à l'appât ? J'avais quelques doutes sur la réponse qui se profilait au fond de mon crâne. Quand bien même si il voulait nous emprisonner et faire exécuté il l'aurait sans aucun doute déjà fait. Le Jutland était à quelques choses près similaire au Sjaelland. En apparence ces hommes et ces femmes vivaient comme nous, les similitudes étaient flagrantes et pourtant la haine qui nous confrontait était indéfectible. Les nombreuses incursions et l'ambition de certains jarls convoitant notre terre était peut-être de leur point de vu tout simplement la chose la plus logique à faire. Cependant que vouliez-vous obtenir de plus ? Certes ces gens semblaient vivre plus aisément. Ce n'est pas pour autant que nous manquerions à l'appel de notre clan quand il faudrait le défendre.

J’observe silencieux un colosse, il doit faire au moins une taille de  plus que moi. À ce rythme plus j'approchais plus il me semblait gigantesque. Il m'interpella aussitôt chaleureux mais, méfiant je me doutais que le choix de mes mots aurait une incidence sur son comportement. Je le saluais d'un geste simple de la main ne pouvant retenir un large sourire s'étirer sur mes lèvres. Il aurait pu prendre cela comme de l'arrogance et je lui répondais m'avançant au plus près. « Nous sommes  des marins venu pour le commerce rien de plus. » Lui répondais-je honnêtement. Mon front se plissa et mes sourcils se froncèrent en déviant mon regard sur ce loup qui l'accompagnait. Je n'avais jamais vu une telle bête se tenir aussi proche des hommes sans qu'elle ne cherche à les déchiqueter de toutes pièces. Mon attention revint sur le pourquoi de notre arrivée dans ce village portuaire. Il fallait être convainquant et à en croire le monde autour de nous il y avait de quoi amplement satisfaire Holgern et nous autres pour ce qui concernait notre affaire. « Vous ne manquez pas de poissons dans la région. Mon village un peu plus à l'Est et manque de provisions pour finir l'hiver. » J'omettais scrupuleusement de déclarer que nous étions du Sjaelland rien de bon ne pouvait nous arriver en discutant de cela avec n'importe lequel de ces individus de toute façon. « Vous seriez prêt à nous procurer ce que nous cherchons ? » Questionnais-je l’œil brillant curieux d’avance de voir sa réaction j'apposais furtivement ma main droite le long du pommeau de ma hache.

 

_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une atmosphère empreint d'hostilité ( Pv Ulf )  

Revenir en haut Aller en bas
Une atmosphère empreint d'hostilité ( Pv Ulf )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Atmosphère de coup d'état
» Mystérieuse atmosphère
» Un regard empreint de tristesse [En cours]
» L'amour est une fumée faite de la vapeur des soupirs ♦ Hélène & Lilieth
» Ouverture des hostilités

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILL OF GODS :: Jutland :: Ålborg :: Port-