AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
JARL
Rp's : 215
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Travis Fimmel + © Bang
Métier : Fermier
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Jeu 29 Mar - 2:22

Vikings sail HomeL'impatience se mua rapidement en une excitation indescriptible par les mots et pourtant belle et bien présente. Une dernière étape, le passage à  travers le fjord et ses immenses vallées creusées à même la roche et nous serions de retour chez nous. L'érosion de ces spectaculaires relief d'apparence majestueuses et si impressionnantes à nos yeux me semblait être l'une des plus saisissantes représentations de notre monde. Nous faisions preuve d'une extrême prudence et notre détour dans les contrées du royaume de Jutland n'était pas anodin. Par delà l'immense port de Skäne attendait le jarl et ses hommes, de cela nous étions tous sûr qu'il en viendrait à acquérir les explications de notre mystérieux départ et les preuves de notre disparition. Nous avions donc troqués la plupart de nos biens, richesses contre des ressources notamment issu de la pêche. Le navire accosta à plusieurs lieux de nos foyers respectifs. Marquant des étapes de plus en plus proches de notre foyer nous gardions en mémoire qu'Holgern l'orgueilleux avait sans aucun doute déjà des soupçons fondés sur notre expédition fructueuse mais, non sans risque pour nos familles. J'observais le ciel, ma main tenant fermement la corde d'une voile qui peu à peu perdait de sa voilure au fur et à mesure que nous nous rapprochions de la terre ferme. Beaucoup se demandaient pourquoi lui ? De tous ce que nous pouvions rapatrier de notre raid j'avais préféré ramener ce gringalet au regard un peu trop fiévreux de colère.

Néanmoins je n'agissais jamais sans une raison, une bonne cette fois pour changer penseraient-ils tous. Ce n'était pas sans risque, à la minute même ou le jarl entendrait parlé de ce garçon mes problèmes ne seraient qu'amplifiés. Je prenais le risque, malgré les avertissements et les regards incrédules de mes compagnons. Gratifiant d'un sourire mes compagnons d'armes je laissais l'encolure d'une laisse faite de corde rudimentaire entourer ces mains ankylosés et légèrement violacés par le maintien ferme autour de ses poignets. Je tirais fermement non sans une certaine satisfaction mêlant la crainte d'apparaître aux yeux des sbires d'Holgern sur le chemin de la maison. Finalement notre route ne fut pas trop longue, les fermes avoisinantes laissaient transparaître les fumées épaisses des chaumières en ébullition. Je n'avais pas l'impression que sa volonté à ce pauvre bougre soit brisée, ni par le voyage ni même par les actes odieux que nous avions commis en son foyer. Néanmoins je pouvais pressentir qu'il avait perdue de sa superbe avec ce voyage en mer. J'expirais l'air d'entre mes lèvres, le changement de température était radical par rapport à l'Ouest, le vent froid et sec contrastait avec ce climat tempéré et pluvieux que nous étions plutôt heureux de côtoyer.

Tout semblait si calme durant mon voyage à travers les plaines. Une tranquillité qui régnait de concert avec une douce brise qui soufflait ses alizés auprès de la rivière qui poursuivait sa route à travers l'immensité de ces terres. Mon prisonnier allait bon train mais, je préférais ménager sa fougue et entretenir une allure modérée. Sur ma route j'admirais les étendues sauvages d'une contrée qui ne manquait d'absolument de rien. Le parfum des fleurs sauvages m'accompagnaient ainsi que les rayons lumineux du soleil réchauffant mon corps. Beaucoup de temps s'était écoulé depuis mon départ. Je m’attelais à la tâche allant de l'avant mais gardant un pied en arrière. Le passé m'accompagnait sur le chemin du retour pour y connaître comme mon père peut-être un tragique destin ? J'avais honoré sa mort de ma présence qui pouvait bien me blâmer pour ça ? J'ai entendu de nombreuses fois que le temps guérit toutes les blessures, mais en regardant mon père j'ai compris que je me trompais lourdement sur ce sujet. Aurais-je droit moi aussi à cette inlassable envie de rester accroché au passé ? À ceux qui me sont chers et qui tôt ou tard ne seraient plus de ce monde ? Tout cela m'importait peu quand j’entrevoyais mon humble chaumière encore debout et les éclats de rires de mes enfants s'extirper au travers des barrières pour courir me rejoindre. « Père ! Père est rentré ! » S'esclaffa Asgeir de joie fonçant tête haute me percuter que je n'eus pas le temps de le réceptionner dans mes bras. Styrbjorn le suivait de près, il avait bien grandit depuis et j'étais le plus heureux des pères en retrouvant en bonne santé mes fils joyeux et vigoureux. « Mes fils ! » M’exclamais-je soufflant l'air tiède dans travers mes lèvres et finalement serrer leurs corps dans mes bras avant d’apercevoir leur mère se rapprocher peu à peu au loin.

Mon regard brilla d'une toute autre lumière, celle d'une jeunesse inexplicable qui n'avait perdue aucunement de son éclat malgré les affres du temps et des mois qui nous séparaient. J'en oubliais presque l'esclave que je tenais encore dans mes mains. Je confiais la garde de la cordelette à mon fils aîné l'intimidant du regard à resté prudent et lui souriant dans un clin d’œil bienveillant j'embrassais ma femme et le petit Hvitserk qu'elle couvait encore dans ses bras. « Je t'avais promis de revenir. » Lui déclarais-je et sans plus attendre je m'en retournais auprès de ma prise non sans une certaine fierté de leur dévoiler d’où il venait un brin mystérieux et complaisant dans ma manière de montrer ce que je rapportais pour eux.

_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
THRAELLAR
Rp's : 266
Arrival : 20/02/2018
Faceclaim : Arnas Fedaravicius
Métier : Meunier

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Jeu 29 Mar - 6:46

Vikings sail home




Nous devrions nous réjouir de finalement voir la terre ferme après cet éprouvant voyage en mer durant lequel nous avons connu toutes les privations en plus du froid mordant et de l’humidité omniprésente, mais c’est plutôt la peur de l’inconnu qui domine nos cœurs. Qu’arrivera-t-il de nous? Quel sort terrible les barbares nous réservent?

Le bateau s’enfonce entre des parois rocheuses quasi verticales surmontées de conifères. C’est un paysage comme je n’en ai jamais vu. Même assommé par l’épuisement et l’horreur des derniers jours, je ne peux m’empêcher de me redresser du mieux que je peux pour regarder. Les barbares aussi fixent les rives. Ils semblent satisfaits d’arriver, mais en même temps je les sens de plus en plus nerveux. Ils parlent sans cesse entre eux dans cette langue que malgré mes meilleurs efforts je ne parviens pas à comprendre.

Nous arrêtons dans un port, puis un autre et encore un autre. À chaque fois, une partie des trésors volés et de mes compagnons d’infortune descendent et ne reviennent pas. Ils sont vendus le plus probablement. En échange, des tonneaux de poisson et toutes sortes de choses montent à bord. J’attends mon tour avec appréhension, mais il n’arrive pas.

Après plusieurs arrêts et autant d’adieux déchirants, il ne reste que moi dans le navire. Je suis seul avec ces sauvages. Le guerrier blond, celui qui a essayé de me brûler vif, celui qui m’a marqué de sang, est assis pas trop loin de moi et il discute avec d’autres. De temps en temps, un d’eux se tourne et me regarde. Ils ont tous l’air irrités par ma présence, sauf le blond qui semble étrangement content. Un mauvais pressentiment me tord le ventre.

Nous finissons par toucher terre une bonne fois pour toutes, pas dans un port, mais au milieu de nulle part. Les barbares descendent et semblent se préparer à continuer à pied. Je suis tellement épuisé que je ne sais pas si j’aurai la force de marcher. Le blond, toujours lui, s’approche et passe un long bout de corde autour de mes mains déjà liées. Il observe ma réaction quelques secondes et je soutiens son regard en y mettant tout ce que je trouve encore en moi d’insoumission et de révolte. Au cours du voyage, c’est devenu comme un rituel entre nous. Finalement, il se retourne et se met à me tirer sans ménagement.

Mes jambes sont douloureusement ankylosées et le sol semble tanguer sous moi comme si j’étais encore en mer, mais je ne peux qu’avancer. Il me guide à travers les champs et les boisés. Le soleil est haut dans le ciel et pour la première fois depuis des jours j’ai presque chaud. Cela me redonne des forces.

Tout en marchant, je me questionne sur les intentions de l'homme qui me précède. Il est évident qu’il a un intérêt particulier pour ma personne, même si je ne sais pas encore pourquoi. Sinon pourquoi aurait-il passé le voyage à m’observer? Pourquoi n’aurait-il gardé que moi? Je me demande si cet intérêt sera une bénédiction ou une malédiction. Aurait-il valu mieux d’être vendu avec les autres que de rester seul avec ce sauvage?

La nature finit par faire place à des terres cultivées. À un tournant du sentier, nous sommes accueillis par des cris. Des enfants sortent d’une ferme et avancent vers nous en courant. Ils se jettent dans les bras de mon geôlier comme insensibles à ma présence. Ils sont suivis de près par une femme portant un nourrisson. Avant que je ne comprenne vraiment la situation, je me retrouve témoin involontaire de leurs retrouvailles familiales.

La corde qui me tient est donnée à un garçon d’une dizaine d’années. Je pense à m’enfuir, mais je ne sais pas où je suis et il n’y a probablement personne qui ne comprenne ma langue à des dizaines de lieux à la ronde. Et puis, l'homme blond ne m’oublie pas pour très longtemps. Il s’approche et soudainement tous les yeux sont sur moi. Après cette marche, je n’ai qu’une seule envie, celle de m’effondrer par terre. Je me force néanmoins à rester droit et fier autant que je peux. Je m’accroche à ma défiance comme à un ancrage devant ce destin qui m’attend et que je ne connais pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SKJALDMÖ
Rp's : 270
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Ven 6 Avr - 5:38

The unnamed destiny
Aelfstan, Tyldr, Askerna



Les champs imbibaient l'eau de la fonte des neiges, la terre était, comme à chaque année, vaseuse et difficile à travailler. La faux se butait dans sa texture rocailleuse. Les sabots des chevaux s'enfonçaient rendant leur progression ardue. D'un côté, mes fils se faisaient la course tout en ramassant les grosses pierres sur notre chemin. Asgeir se ventait de trouver les plus grosses tandis que Styrbjorn lui préférait miser sur le nombre. Depuis le matin, les deux enfants faisaient des allées retour entre les rangs et les champs, arrachant d'innombrables cailloux au manteau terrestre.

La journée s'achevait et le froid pénétrait peu à peu nos vêtements mouillés par la fange. Les plaintes de mes enfants se multipliaient. Le froid, la faim, la fatigue les tenaillaient. L'estomac dans les bottines, nous reprenions le chemin de notre demeure, laissant derrière nous un travail qui devrait être achevé demain. Derrière les chevaux, les deux frères trainaient les pieds, épaule à épaule, ils trouvaient encore l'énergie de se bousculer et de glousser de rire. Nous allions abandonner les chevaux à leur pâturage, les libérant de leurs attelages. L'arrêt du chariot troublait le sommeil du bébé qui y dormait, Hvitserk s'éveillait et je montais à sa rencontre, le cueillant contre mon buste afin d'apaiser son courroux.  Jamais être mère n’avait été aussi difficile. Terriblement  nerveux, le dernier fils de Tyldr pleurait constamment. Rien n'expliquait son mal, ni le guérisseur, ni la volva du village n'avait sût expliquer cette grande sensibilité. L'enfant fouissait son petit museau rougit par le froid dans les plies des mon survêtement et retrouvait le calme. À peine je redescendais que j'entendis la voix d'Asgeir annoncer le retour de son père.

Enfin! Pensais-je. Ces dernières semaines m'avaient semblé interminables. Ce voyage vers l'inconnu avait semé une appréhension vive et tenace dans nos cœurs. J'avais confiance qu'il me revienne sain et sauf, mais je ne pouvais pas réprimer la peur et l'angoisse que j'avais de le perdre. Un vertige, une bouffée de joie me dépêcha à sa rencontre. Je ne remarquais même pas cet homme enchainé laissé aux mains de mes fils. J'arrivais et trouvait cet homme qui m'avait tant manqué.

"Je savais que tu reviendrais..."

Mes lèvres trouvaient les siennes, le goût salin de la mer, la sécheresse de sa peau et le piquant de sa barbe crépue. Je le mordais, me serrant contre se large homme dont l'absence m'avait semblé interminable.

"Tu m'as manqué."


Mes mains venaient capturer les angles de sa mâchoire et je l'embrassais à nouveau, comme si je redoutais que les dieux l'éloignent incessamment de moi. Tout mon corps  demandait d'être rassuré, de le sentir plus près, de sentir son souffle se mêler au mien dans un baiser amoureux. La joie glissait sur mes joues, prenant la forme de larmes rebelles que je chassais du revers de la main, quand, bientôt, les paroles de mon fils comme les plaintes de Hvitserk étouffé par notre étreinte me ramenaient brutalement à la réalité. "Père, il est stupide ou muet?"

"Tu nous as tous manqué... "


Soulignais-je portant un regard maternel et amusé sur notre marmaille qui découvrait l'homme étrange aux mains liées. Poussée par la curiosité, j'allais aussi vers lui, détaillant ce rachitique jeune homme aux allures mal soigné.

"Qui est-ce?"

Questionnais-je mon époux tout en forçant mes petits à se reculer par précaution. Un anglais? Il m'avait pas l'air bien différent que n'importe quel autre esclave. Ma main venait toucher la joue de l'homme, le forçant à détourner le regard, l'étudiant comme s'il n'était rien de plus que du bétail. Amaigri, déshydraté, sale et mal odorant, je n'allais pas sans savoir que son périple jusqu'ici n'avait pas été facile.

"L'ouest n'était-il pas aussi riche en trésors que nous l'avions cru?"


made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”

(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
JARL
Rp's : 215
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Travis Fimmel + © Bang
Métier : Fermier
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Sam 14 Avr - 0:07

Vikings sail HomeUn mélange de satisfaction, d'envie et d'incertitude imprègne ces retrouvailles. Je ne saurais dire si c'est la curiosité de mes jeunes garçons pour cet individu ou bien le regard empreint de défiance de ma femme à son encontre qui me rendait quelques peu nerveux. Mon comportement n'y changerait rien de toute façon. Je savais que mes justifications aussi insoupçonnées que douteuses allaient paraître étrange à leurs yeux. Pourtant ses paroles se voulaient apaisantes, sa voix réconfortante et bien plus encore songeais-je dans un sourire léger. Mes yeux croisèrent ceux de cet anglais que j'avais traîné avec une certaine forme d'imprudence certes mais, qu'importe je n'étais guère impressionné par ces hommes venant d'Angleterre. Ils semblaient fébriles, trop apeurés par nous autres et incapable de se battre comme de véritables guerriers. Il y avait une forme incertaine de peur qui luisait dans leurs yeux, la plupart étaient sans aucun doute courageux et déterminés et malgré cela il y avait cette forme invisible chez eux qui trahissaient leurs mouvements et leurs choix tactiques. Nous embrassions la mort comme la chose la plus honorifique et gratifiante qui pourrait nous arriver dans notre vie. Nous attendions ce moment avec impatience, c'est notre mode de vie. Chez eux la mort semblait un destin bien fataliste, comme l'idée même de mourir ne les porteraient nul part ailleurs que dans un endroit sombre, froid et sans vie. Le seul qui avait tenu jusqu'ici se trouvait parmi nous désormais. Il ne devait pas réellement comprendre ce qu'il se passait ici, les paroles que nous échangions et cette voix curieuse et empreinte d'une certaine pointe de véhémence qui me caractérisait plus particulièrement.

À ses mots je souriais. J'en revenais à mes fils toujours debout à observer cet homme ou du moins ce qu'il en restait sans doute. « Aucun des deux Asgeir, il ne parle et ne comprend pas notre langue voilà tout. » J'ébouriffais la coiffure de mon fils aîné avant de revenir auprès de l'esclave passant à ses côtés dans un premier temps et puis le questionnement d'Askerna interpella mon orgueil et tapa dans le mille. « C'est un anglais, d'Angleterre. » Déclarais-je m'amusant de la situation sans pourtant camoufler une certaine forme d’arrogance et de mécontentement sur les mots qu'elle avait prononcée. « Il l'était ! » Lançais-je dans un regard perçant et surexcité rien qu'à l'idée d'imaginer repartir à nouveau sur cette contrée aux nombreux mystères et qui pourtant dès les premiers pas respirait abondance et richesse. Les deux même à la fois. J'empoignais les frêles épaules de mon prisonnier l'incitant à s'agenouiller devant ma famille. C'était peut-être la colère qui resurgissait en moi. Comme la simple idée que le choix qui avait été le mien n'était tout compte fait pas le bon d'après ma femme. « Cet esclave permettra de m'épauler dans nos tâches à la ferme. » Justifiais-je par le fait que malgré toute la bonne volonté de mes fils et de ma sœur il y avait peu d'hommes qui couraient les rues par chez nous. Au moins celui-ci pourrait se substituer à l'aide que ma femme me prodiguait avant qu'elle n'accouche de mon troisième enfant. « Toute aide supplémentaire est bonne à prendre. » Continuais-je en laissant mes yeux s'imprégner de leurs faux jumeaux. Je laissais ma main droite bousculer sans ménagement d'un coup bref la caboche de l'esclave. « C'est une bouche supplémentaire à nourrir je sais. Mais, je crois qu'il saura se rendre utile. » Me persuadais-je avec conviction. « Tout c'est bien passé durant mon absence ? » Questionnais-je aussitôt pour savoir de ce qu'il en retournait avec le jarl Holgern.

_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
THRAELLAR
Rp's : 266
Arrival : 20/02/2018
Faceclaim : Arnas Fedaravicius
Métier : Meunier

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Sam 14 Avr - 7:58

Vikings sail home




La femme s’avance jusqu’à moi et pose sa main sur ma joue. Elle me force à tourner la tête. Je serre les dents, mais je la laisse faire. Elle m’observe comme on observerait un cochon au marché et elle semble peu satisfaite ce qu’elle voit. Je ne peux pas la blâmer. À côté des richesses que les barbares ont pillées puis vendues dans divers ports, je suis un bien maigre butin.

Elle et l’homme qui m’a amené jusqu’ici échangent quelques mots. Malgré leurs retrouvailles chaleureuses, je sens maintenant une certaine tension entre eux amenée par ma présence. Cela m’incite à rester sur mes gardes. Le peur me tord le ventre, bien plus que lorsque j’étais en mer. Au moins, sur le bateau des barbares les jours se ressemblaient tous et l’on n’attendait de nous rien d’autre que l’on ne fasse pas trop de bruits et que l’on ne dérange rien. Maintenant, je suis seul sur une ferme qui ressemble peu à celles que j’ai vues avant, devant cette famille inconnue que je ne peux pas comprendre et je ne sais pas quoi faire de moi-même.

L’homme blond est peut-être irrité par le fait que je garde ma tête haute et que je continue de les défier du regard, ou alors c’est l’insatisfaction visible de sa femme qui le met sur les nerfs, mais il m’attrape par les épaules et m’oblige à tomber à genou par terre. Mes mains liées ne peuvent amortir le choc et je retiens un grognement entre mes dents serrées. Quelques secondes plus tard, un coup sec à l’arrière de mon crâne me force à baisser la tête. Avec une certaine défiance, je la relève aussitôt, mais cette fois je ne pousse pas la provocation jusqu’à le regarder dans les yeux.

Je fixe plutôt la limite de la forêt entourant la ferme. Je reste silencieux et immobile pendant qu’ils continuent de parler entre eux. Si je n’attire pas trop l’attention sur moi, si je fais ce qu’ils veulent, si je gagne un peu de leur confiance, mon moment viendra forcément et c’est par le bois que je m’enfuirai. Je ne sais pas encore sur quelle terre maudite je suis, mais je sais que nous avons voyagé un peu plus de deux semaines vers l’Est. Peut-être que d’ici il est possible d’atteindre la Francie ou un autre royaume chrétien où je pourrai demander l’asile.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SKJALDMÖ
Rp's : 270
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Sam 14 Avr - 9:42

The unnamed destiny
Aelfstan, Tyldr, Askerna


"Je te crois..."

Dans ses iris azurés, une lueur frétille, plus brillante que n'importe quel soleil. Sa pupille fébrile me miroite ces trésors d'outres-mers.  Son excitation est évidente et je me tarde qu'il en dise plus, que nous nous retrouvions autour de la table et nous partage le récit de son voyage. D'ici là, pour des raisons encore inconnues, la seule preuve de cette excursion à l'ouest était cet homme, cet anglais. Si un peu d'aide sur la ferme n'était pas de refus, je craignais que nous ayons du mal à apprivoiser ce prisonnier. Où allait-il dormir? Nous allions devoir garder un oeil sur lui, pour notre sureté, mais n'étions-nous pas déjà à l'écart à l'intérieur de notre maison? Tyldr discerne aussitôt mes inquiétudes, lisant mes pensées comme une carte de navigation dont il connait les moindres détails. Pouvions-nous vraiment nous permettre de nourrir un inconnu en dépit de l'aide qu'il nous apporterait? Nos réserves suffiraient à peine pour terminer la saison froide et je redoutais que nous allions devoir faire preuve de prudence afin de ne manquer de rien d'ici la saison des récoltes.

"Chétif comme il est, il ne m'a pas l'air très en santé, tu crois qu'il pourra vraiment t'aider sur la ferme?... "

Et s'il était malade? Avec son teint blanc, ses yeux exorbités et ses joues creuses, l'anglais me donnait l'impression d'être à deux pas de Hel. Ses genoux claquaient sous la force de la main de Tyldr posé sur son épaule, comme un squelette dépourvu de vie, il tombait devant nous.  Je forçais mes petits à se tenir loin préférant me méfier. Avais-je peur? Un peu. Alors, j'envoyais simultanément Asgeir et Styrbjorn chercher de quoi à boire et à manger pour les éloigner quelques instants.

"Si il te plait de le garder Tyldr, je n'y vois pas d'inconvénient, mais pour le moment, je ne veux le voir nulle part prêt de nos enfants ou de notre ferme. Il dormira à l'étable, attaché... Il ne m'inspire pas confiance."

Ordonnais-je sans laisser croire qu'il puisse y avoir d'autres solutions. Cet esclave se tenait trop droitement, son dos ne courbait même pas sous sa faiblesse, ses yeux ne quittaient pas une seconde l'horizon et plus tôt, il avait même poussé l'arrogance de soutenir nos regards. Son comportement ne présageait rien de bon. Autant avait-il l'air inoffensif que je le soupçonnais déjà de planifier son évasion. Je le forçais à détacher son regard de la foret, remontant son menton du bout des doigts, fixant avec froideur mes pupilles bleues d'acier à ce regard insolent qu'il nous servait sur un plateau d'or.

"Tu te conduiras bien ou je te tuerais..."

Lui assénais-je, articulant chaque mot de cette menace qu'il ne comprendrait peut-être que trop tard. L'important était que mon mari, lui, saurait que je n'accepterais pas le moindre faux pas de cet étranger et que rien ne le protégerait dans le cas échéant où il commettrait une bavure. Ma maison, mes enfants, mes règles...

Je guettais le retour des petits, relâchant mon emprise sur l'esclave et rapportant toute mon attention sur mon époux qui s'enquérait de ce qui aurait pu se passer ces dernières semaines. Un petit sourire vint caresser mes lèvres et je me contentais de hausser les épaules.

"Rien, j'ai eu tout le temps de me languir de ton absence, de ton amour et de ton corps."  

Plus rieuse, je le dévorais du regard, pinçant mes lèvres, lui laissant présager ce qui l'attendrait dès que nous serions seuls. Non seulement, il serait dans l'obligation me faire le récit entier de son aventure dans l'ouest qu'il devrait aussi se faire pardonner de ne pas m'avoir permis de l'y accompagner. Chaque fois qu'il me quittait, son esprit, comme son corps, me manquait et laissait au creux de mes entrailles un vide que lui seul pouvait combler.


made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”

(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
JARL
Rp's : 215
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Travis Fimmel + © Bang
Métier : Fermier
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Lun 16 Avr - 0:43

Vikings sail HomeSi j'admirais souvent ma femme pour ses courbes généreuses et pour son tempérament sulfureux qui ne manquait pas d'audace au lit, j'étais rapidement acculé et poussé dans mes derniers retranchements quand nos avis se voulaient plus divergeant l'un et l'autre. J'avais très peu d'arguments à porter au crédit de cette expédition qui avait été plus que périlleuse. Pourtant Askerna n'en tenu pas rigueur du moins laissait-elle l'entendre. Son avertissement je l'entendais parfaitement et se serait fait à sa manière du moins pour le moment. Je n'avais guère envie de me brouiller avec elle alors que je revenais d'un raid qui avait bousculé bien des choses, ma vision pour commencer de ce monde qui nous entourait désormais et bien plus encore mais, cela je ne le savais pas encore.
J’acquiesçais et je souriais bêtement face à ses paroles à l'encontre de l'esclave. Je n'en attendais pas moins de ma propre femme et de la mère de mes enfants. Pire ses dernières paroles m’indiquèrent combien elle voulait sentir mon souffle chaud sur son corps. Cela ne me déplaisait guère, pourtant javais encore bien d’autres affaires à régler et cette alléchante proposition devrait attendre encore quelques temps.

« C'est entendu. Mais avant je dois m'assurer de quelque chose. » Déclarais-je sur un ton un peu plus sérieux qu'à l'habitude. J'observais depuis plusieurs jours déjà cet individu dont j'avais préféré l'acquisition à tout objet de valeur alors que n'importe lequel de mes compagnons de route avait amplement mérité une part du butin soldant l’expédition illégale et des plus dangereuses pour qui se faisait prendre dans les mailles du filet de notre très cher et bien mal-aimé jarl. Revenons en à nos moutons, alors que je faisais reculer mes fils autour du prisonnier à assez bonne distance pour rassurer leur mère et d'ores et déjà respecter ma propre parole. Je l'avais scrupuleusement vu profiler son regard vers la vaste étendue sombre et froide de ces gigantesques forêts de pins se dressant tout autour de nos battisses. Je ne cachais pas que la situation me rendait tout aussi nerveux qu'irritant. À quoi joues-tu jeune esclave ? Là bas c'est la mort assurée songeais-je pour le peu que je sache il finirait dévoré par les loups ou je ne sais quelle bête féroce traînant dans ces bois. Sans parler des chasseurs, des individus peu recommandables qui séjournaient parfois à la lisière des bois. Je sortais grossièrement un couteau de mon ceinturon. Je me postais alors devant lui me penchant et scrutant ses yeux une bonne et dernière fois. Si il avait tant envie de s'enfuir qu'il parte et ne revienne plus. C'est un risque que j'étais prêt à prendre, seul les Dieux savent quoi. Je coupait d'un geste vif la corde autour de ses mains et de son cou. J'allais sûrement susciter la consternation autour de ma propre maison. Qu'importe si il voulait jouer à ce jeu il ne survivrait pas longtemps dans ces lieux. Je me redressais sur mes jambes lui indiquant de ma main droite l'espace qu'il convoitait tant de ses yeux fatigués et suffisants.
« Si tu souhaites partir, et bien vas-y part ! » Déclarais-je sachant pertinemment qu'il ne me comprendrait pas. Je tapotais brusquement son épaule à le faire vaciller et tomber en arrière si toutefois il pouvait encore tenir debout et garder un minimum de force depuis notre retour. Je l'observais d'un regard impétueux, je le mettais au défi d'aller courir au delà de la clôture et de s'aventurer dans ces bois. Je ne l'arrêterais pas, d'autres choses le feraient bien à ma place.

_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
THRAELLAR
Rp's : 266
Arrival : 20/02/2018
Faceclaim : Arnas Fedaravicius
Métier : Meunier

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Mer 18 Avr - 6:36

Vikings sail home




Mes plans d’évasion sont interrompus par la femme qui, pour une seconde fois, pose sa main sur mon visage. Elle relève mon menton et détourne mon regard de la forêt pour planter ses yeux dans les miens. Son expression est froide et la peur qui me tord le ventre depuis que je suis débarqué sur ces terres se ravive une nouvelle fois. Je me sens à nu sous son regard et j’ai la soudaine conviction qu’elle a deviné mes intentions.

Pour confirmer mes craintes, elle dit quelque chose qui sonne entre l’avertissement et la menace en articulant bien chaque syllabe comme si cela pouvait me permettre de comprendre. Je fronce les sourcils malgré moi. Je me concentre pour tenter de déchiffrer ses paroles et je n’arrive à rien. Au moins, elle ne semble pas attendre de réponse de ma part. Après un moment, elle relâche mon menton et se redresse pour continuer de converser avec son mari.

Comme elle laisse aller ma tête, je vois les enfants qui étaient partis sans que je m’en rende compte revenir. Le plus vieux tient dans ses mains un cruchon et l’autre du pain. Ils s’arrêtent à bonne distance, comme s’ils attendaient une permission pour approcher. Cela me rappelle cruellement que je suis mort de faim et de soif.

Plutôt que de laisser avancer les gamins, leur père les fait reculer. Il sort un couteau de sa ceinture et immédiatement toute mon attention est de retour sur lui, malgré la nourriture presque à ma portée. Lorsqu’il se penche pour planter ses yeux dans les miens, il semble agité. La présence de la lame à nue me rend nerveux et si ce n’était que je suis sur mes genoux j’aurais certainement reculé malgré toutes les prétentions de fierté et de stoïcité auxquelles je m’accrochais depuis ma capture.  

Il attrape la corde qui me lie les mains et alors que je me prépare mentalement à la douleur que je crois voir venir, il me surprend en tranchant d’un geste rapide mes entraves. Étonné, je le regarde me désigner la forêt. Il parle et je n’y comprends rien une fois de plus.

Est-ce que c’est une sorte de piège? Est-ce qu’il veut que je tente de m’enfuir pour qu’il puisse me montrer la punition qui m’attend? Par précaution, je reste au sol, frottant mes poignets endoloris. Irrité, il me tape l'épaule avec une force qui m’envoie presque à terre comme pour me pousser à réagir.  Cette fois je me lève.

Pour tester la limite de ma nouvelle liberté, je fais un pas vers la lisière des arbres puis un autre. J’y vais à reculons, méfiant. Je garde mes yeux sur les barbares. Aucun ne fait un geste pour m’arrêter ou pour me suivre. Je jette un regard en arrière. La forêt est sombre et menaçante, peuplée de conifères énormes qui se dressent contre le ciel, mais au moins j’y serais un homme libre.

- Je peux y aller? Tu me laisse faire?

Un rire nerveux et incrédule m’échappe. C’est un piège. C’est un piège qui va très mal finir pour moi. J’ai vu le barbare abattre un fuyard à la hache. Je sais ce dont il est capable, mais pourtant je continue de m’éloigner comme attiré à la liberté par une force irrésistible.

Après une quinzaine de pas, je m’arrête. Ils n’ont toujours pas bougé et il y a maintenant une bonne distance entre nous, une avance presque confortable pour moi s’ils devaient y avoir une poursuite. Je prends un instant pour les observé tous : le barbare avec son couteau à la main, sa femme avec un air que je décrirais peut-être comme étonné, puis les enfants les bras encore chargés de la nourriture qu’ils ont apportés.

Peut-être que ce n’est pas autant un piège qu’un test d’obéissance. Peut-être qu’il attend de voir si je vais rester de mon propre gré. Comme si après tout ce qu’il m’a fait subir, il suffisait de la promesse d’un pot d’eau et d’une demi-miche de pain pour me faire accepter l’esclavage auquel il me destine sûrement.

Cette idée est comme un coup de fouet et je me retourne pour courir. Au diable les conséquences. Ce sera toujours mieux de mourir en résistant et en sachant que je n’ai pas été brisé que de survivre comme esclave volontaire de ses païens. Mes membres sont lourds et fatigués, mais j’ai l’énergie du désespoir. J’atteins rapidement les premiers arbres. Dans mes oreilles, il n’y a que le bruit de ma propre respiration essoufflée et des branches qui craquent sous mes pas. Je ne peux pas dire si je suis suivi ou non.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SKJALDMÖ
Rp's : 270
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Mer 18 Avr - 22:50

The unnamed destiny
Aelfstan, Tyldr, Askerna


Alors que nos fils revenaient, l'un avec de l'eau, l'autre avec du pain, Tyldr coupait les cordes qui liait les mains de l'anglais. J'avais une confiance aveugle en mon époux et si je serrais la mâchoire, c'est que j'appréhendais le prochain mouvement du captif. Il pouvait fuir, rester ou pire, se ruer sur nous. S'il partait, il mourrait, s'il nous attaquait, il mourrait, la seule option qui lui restait était de ne pas bouger d'un poil, d'espérer un peu clémence à son égard. Comme une biche effrayée, il avait pris un instant avant de réaliser qu'on lui avait redonné sa liberté. Son regard s'agitait, sondant toutes les possibilités qui s'offraient à lui.

"Il est trop effrayé, il va détaler..."

Avisais-je mon époux. L'esclave imitait le comportement d'un animal sauvage qui aurait été capturé , n'attendant que le moment opportun pour fuir le danger. Il s'éloignait, se dirigeait vers la forêt, méfiant, hésitant, il jaugeait notre réaction à chacun des pas qu'il faisait. Je ne m'étonnais même pas de le voir prendre la course, malhabile, faible, son allure ne le mènerait pas très loin. La nuit serait terriblement froide et si la température le ne tuait pas, les loups se raviraient de croiser le chemin d'une proie facile.

Me lassant de cette mascarade, ayant l'impression de regarder un enfant jouer avec son nouveau chien, je me retournais vers ma marmaille. Le souper n'allait pas apparaitre magiquement sur notre table et si nous voulions manger autre chose qu'un peu de pain et de beurre, je devais me mettre au travail. D'autant plus que lorsqu'Astrid reviendrait de sa journée de cueillette dans les bois, elle s'attendrait à ce qu'un bouillon chaud et réconfortant l'attende sur le feu.

"Allons, rentrons... "

Dis-je à mes oursons, les invitant avec tendresse à se diriger vers la ferme. Je posais ma main sur l'épaule de mon ainé, le forçant à faire un pas mais renfrogné, Asgeir se buttait. Il refusait de faire un pas de plus vers la maison. Le petit marcassin grognait en direction de son paternel, indigné par ce qu'il venait de voir. Il s'arrachait à mon emprise, énervé, il fonçait tout droit sur son père, piochant la tête de ses petits sabots.

"C'est un esclave! On ne devrait pas le laisser partir comme ça! Père!"






made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”

(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
JARL
Rp's : 215
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Travis Fimmel + © Bang
Métier : Fermier
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Jeu 19 Avr - 12:26

Vikings sail HomeC'est ce que tu veux ? Vraiment ? Pensais-je aussi statutaire sur la situation qui l'attendait si lui poursuivait sa route vers la vaste forêt. Il se retourna un bon nombre de fois, à cet instant je ne savais pas ce que j'avais pu observer était-il en train de s'effondrer sous mes yeux ? Hésitait-il ? Ou avait-il autre chose en tête ? Partir ainsi est un pari risqué contenue des dangers qui rodaient aux alentours de cette ferme. Pourtant c'est ce qu'il décida, avec quelle énergie je ne sais pas s'en était presque affligeant à le regarder prêt à s'effondrer telle une brindille aussi sec et fébrile. Ma femme n'avait sans doute pas le même intérêt que moi à observer cette scène, si il s'enfuyait mon raid n'aurait alors servit que mes propres intérêts et je me serais rapidement fait railler de mes frères. Je pouvais encore voir leurs yeux interloqués, incrédules et muets ils désapprouvaient ce que j'avais décidé car nous pouvions courir un grand danger si le jarl Holgern le découvrait. Alors qu'Askerna s'en était allée suivit par le cadet c'est Asgeir qui me fit revenir à la réalité et de ce qui était réellement en train de se produire. Je pestais envers mon fils le défiant de me dire ce que j'avais à faire selon lui. Il y avait une forme de vérité dans ce qu'il était en train de me dire. C'est un esclave désormais et tu dois te montrer faible face à son simple désir de liberté ? C'est bien plus que cela mon garçon et il y a parfois des choses qu'on ne peut se résoudre de faire ou d'admettre.

« Allons-y ! Et prend ça avec toi ! » Déclarais-je sur un ton autoritaire lui tendant le couteau qu'il s’empressa de coincé dans son ceinturon. Je voulais voir jusqu’où il pouvait aller avant de sombrer la tête la première dans la rivière. Mon fils s’exécuta et nous empruntions un tout autre chemin que celui tracé par l'esclave. Je connaissais bien les sentiers et les alentours de notre ferme aussi valait-il mieux ne pas trop traîner. Asgeir était méfiant, il ne comprenait pas du moins pas encore ce que c'était de devoir prendre des décisions aussi bonnes ou mauvaises soient-elles. Nous forcions légèrement l'allure, il n'irait pas bien loin et nous étions dans une meilleur condition physique que lui de toute façon. Nous nous sommes faufiler à travers les buissons, il ne fallait perdre de vue qu'il serait capable de se battre malgré la fatigue. C'est dans ses derniers retranchements que l'homme est le plus dangereux. J'étais bien placé pour le savoir et bientôt Asgeir l'apprendrait lui aussi à ses dépens.

[Hrp : Jet de dé : A. (0-50) Nous ne retrouvons pas l'esclave en fuite. B. (51-100) Asgeir aperçoit celui-ci et nous nous confrontons à celui-ci.]

« Pourquoi l'as-tu laissé partir ? » Me questionna mon fils mes yeux trop occupés à scruter les arbres pour y déceler le moindre mouvement ou bruit.
« Je lui laissais une chance, si tu étais à sa place que ferais-tu ? » Questionnais-je mon fils pour qu'il comprenne que la vie et la mort ici-bas n'était pas chose futile.
« Je resterais et je me battrais ! » Je souriais et riais légèrement face à sa réaction puis je lui assénais une violente tape derrière la tête. Les yeux de mon fils interloqués regardaient le faciès d'un père qui n'avait plus envie de rire. « Mai... » Je l’interrompais aussi sec lui donnant une bonne leçon.
« Mourir bêtement ne te servirais à rien, tu dois réfléchir avec ta tête. » Le sermonnais-je pointant mon index contre ma tempe. Il prit quelques instants de réflexion.
« Si j'étais à sa place j'aurais aussi essayé de m'enfuir... » Me répliquait-il songeur les yeux observant la flore autour de lui. « Bien. » Lui lançais-je laissant naître à travers ma barbe un maigre sourire et ébouriffer ses cheveux en bataille. « Nous pouvons choisir de mourir ou vivre pour nous battre un jour de plus. » Terminais-je quand des bruits se firent sentir non loin d'ici.
« Père ! » Chuchota Asgeir dans un empressement qui désignait l'esclave en contre bas.
« Viens, dépêche-toi. » Ordonnais-je alors qu'il m’emboîtait le pas. Nous le prendrions de court, plus rapide je décidais de me poster à plusieurs mètres en hauteur afin qu'il puisse facilement nous voir face à lui. Je me dressais sur un rocher en compagnie de mon fils aîné. Nous nous retrouvions encore une fois en travers de son chemin. Je le toisais les mains jointes devant moi le long de mon corps scrutant de cette position son faciès blafard aussi livide et vide d'énergie. Asgeir semble sûr de lui, néanmoins il ne perdait pas de vue la lame que je lui avais confié frottant nerveusement de son pouce le pommeau du couteau.

_________________


« The world is changing and we must change with it. »



Dernière édition par Týldr Víðarson le Sam 21 Avr - 2:51, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://willofgods.forumactif.com
Maître du jeu
Rp's : 215
Arrival : 25/01/2018
Faceclaim : Who knows ?

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Jeu 19 Avr - 12:26

Le membre 'Týldr Víðarson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dés 100' : 82
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
THRAELLAR
Rp's : 266
Arrival : 20/02/2018
Faceclaim : Arnas Fedaravicius
Métier : Meunier

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Ven 20 Avr - 1:54

Vikings sail home




Je me retrouve caché dans un repli du terrain, courbé en deux à chercher mon souffle. Des points noirs dansent devant ma vue et j’ai envie de vomir, mais au moins je suis hors de vue de la ferme et de ces barbares. Une main plaquée sur ma bouche pour masquer le bruit de ma respiration effrénée, j’écoute avec attention. Il n’y a personne sur mes talons, mais j’entends des pas et des conversations qui viennent de l’orée de la forêt. Je dois continuer. Je pars à la marche cette fois, prenant bien garde de ne pas faire craquer les branches sous mes pieds.

Mes mains tremblent pendant que je fais machinalement l’inventaire de ce que j’ai sur moi. C’est vain évidemment. Je sais déjà que les barbares m’ont dépouillé de tout ce qui pouvait avoir de la valeur ou être utile. Ils ont pris mon couteau et les quelques pièces que j’avais dans mes proches. Ils ne m’ont laissé que les vêtements sur mon dos et la croix en bois autour de mon coup. Je n’ai rien pour me défendre.

C’est un piège. C’est clairement un piège. Ça ne fait aucun sens sinon. Pourquoi est-ce qu’il m’aurait enlevé et ramené jusqu’ici si c’était pour me laisser partir? Je repense au pauvre fuyard qui a fini son existence la nuque cassée par un coup de hache. Est-ce que ma punition sera aussi rapide ou est-ce qu’il étirera la chose? Peut-être qu’il voudra me laisser en vie maintenant qu’il n’y a personne à qui ma mort pourrait servir d’exemple.

C’était une erreur grossière de ma part de prendre cette opportunité de fuite. J’aurais dû attendre, collecter des informations, des ressources, gagner leur confiance. C’était ce que je voulais faire au départ, mais la liberté qu’il avait fait miroiter devant mes yeux m’avait fait perdre mon bon sens et je m’en maudissais. Il n’y avait pas eu que l’appel de la liberté évidemment. Il y avait aussi cette flamme de rébellion que je gardais en moi depuis ma jeunesse. J’avais fui précisément parce qu’il avait attendu de moi que je m’humilie en restant de mon gré.

Dans ma colère contre moi-même je pouvais presque entendre mon père qui pestait contre mon insoumission, mon besoin de courir dans la nature et d’en faire à ma tête. Il avait eu beau m’envoyer à l’église avec l’ordre de me confesser et le prêtre avait eu beau m’ordonner de prier face contre terre les bras en croix pour apprendre l’humilité, rien n’y avait fait. Je m’étais assagi avec l’âge, mais si peu et visiblement pas assez.

Je suis tiré de mes ruminations par un craquement qui vient d’un talus me surmontant. Il ne me faut pas longtemps pour les repérer. Lui et son fils sont là. Ils m’observent de haut, en sûreté. Lui n’a même pas pris la peine de mettre la main sur son arme. Le gamin joue nerveusement avec un couteau. Comme si j’avais vu un démon de l’enfer, et à toute fin pratique c’en sera sûrement un, je me signe.

Je pourrais courir. Le temps qu’ils descendent de leur perchoir, je les aurais devancés. Mais à quoi bon? Ils me rattraperaient assurément. Ils ont l’avantage de connaître le terrain. Et je suis si fatigué. Comme si j’avais mis toutes mes dernières forces dans cet espoir d’évasion, maintenant qu’ils sont là à me bloquer le chemin je ne peux pas trouver le courage d’avancer un pas de plus. Mes membres pourraient aussi bien être en plomb.

J’ai tant vu et tant subit durant les dernières semaines. Je suis seul sur cette terre inconnue, si loin de chez moi que je pourrai probablement jamais y rentrer par mes propres moyens. Je le regarde qui me toise de haut et je me surprends à espérer qu’il me tuera pour mon offense, que je n’aurai pas à continuer.

Je m’agenouille. J’admets la défaite. Peut-être que cette preuve d’humilité lui sera agréable, mais j’espère surtout qu’elle sera agréable à Dieu. Peut-être que voyant à quel point je suis poussé dans mes derniers retranchements et voyant ma soumission dans la souffrance, il décidera de me ramener à lui et dans sa miséricorde il permettra à mon âme d’atteindre le paradis malgré mes manquements.

Je ferme les yeux et saisis ma croix entre mes mains jointes. Je me mets à prier à voix haute. Je commence par le Notre Père en langue vulgaire parce que mon esprit épuisé ne peut penser à rien de plus approprié ni se rappeler le peu qu’il sait de latin. Néanmoins, je réciterai toutes les prières que je connaisse les unes après les autres si ça peut m’éviter de les entendre descendre de leur perchoir et s’approcher, si ça peut m’éviter d’entendre la mort ou l’asservissement venir à ma rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
JARL
Rp's : 215
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Travis Fimmel + © Bang
Métier : Fermier
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Sam 21 Avr - 2:32

Vikings sail HomeJe toisais notre comparse aussi affaiblit et désorienté dans cette contrée inconnue il pensait sans doute encore avoir une chance. S'opère alors une scène des plus étranges auquel j'avais étrangement l'impression d'avoir déjà eut affaire. Était-il entrain de réciter quelques prières sentant la fin proche venir jusqu'à lui ? Je fronçais les sourcils mes yeux se plissant et mon propre fils me toisait pour chercher des éléments de réponse mais, en vain. Je décidais alors de descendre prudemment vers celui-ci je fis un signe de tête à Asgeir pour qu'il m'accompagne et non sans défiance celui-ci s’exécuta simplement. L'un comme l'autre pouvions entrevoir à quel point l'esclave avait fondu comme neige au soleil amaigrit, ses joues creusées et les yeux cernés de fatigue témoignaient à quel point il avait puisé dans le peu de force qui lui restait. « Aide moi à le porter. » Ordonnais-je avant que mon avant-bras droit ne puisse correctement s'appuyer en dessous de son épaule. Asgeir m'aida sans rechigner, il semblait observé l'esclave avec incrédulité et une attention particulière au cas ou il tenterait à nouveau de nous échapper. Il ne fallut que quelques instants pour apparaître à nouveau au grand jour, le soleil resplendissant je n'oubliais pas les indications de ma femme concernant le fait qu'elle ne le voulait pas s'approcher de notre maison et par dessus tout des enfants. C'était un peu tard pour cela songeais-je alors que Je posais le bougre contre le muret à l'ombre et au frais.

Le jeune garçon revint avec du pain et de l'eau, ce même repas que nous allions à juste titre lui procurer pour qu'il recouvre quelques forces tout du moins pour qu'il ne tombe pas dans les pommes c'était déjà une bonne idée. Néanmoins je me devais pour la sécurité de ma propre famille et surtout par peur des représailles de ma femme l’attacher à nouveau. Mes mains soulevait le gobelet d'eau et  versait l’entièreté du contenu dans son gosier. Aucun doute là dessus, le jeune homme était déshydraté. La peau sur les os et ses mains cruellement abîmés par l'eau salée. Je faisais un puis deux nœuds solidement autour de son corps ligoté. Même si il trouvait la force de se relever il irait difficilement quelque part ainsi ficelé. Je désignais à mon fils la porte de notre maisonnée pour qu'il puisse prévenir l'ensemble de notre famille que nous étions bien rentrés. « C'était une erreur de t'enfuir, te voilà dans un sale état... » Déclarais-je plissant mon front et déplorant ce manque de réflexion qui l'avait poussé à vouloir s'évader. Dans tout les cas ce n'était pas comme si il pouvait comprendre ce que je venais de lui dire.


_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
THRAELLAR
Rp's : 266
Arrival : 20/02/2018
Faceclaim : Arnas Fedaravicius
Métier : Meunier

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Sam 21 Avr - 5:12

Vikings sail home




Je suis tellement perdu dans mes prières que je ne les entends approcher qu’au dernier moment. Il y a une voix à côté de moi puis avant que j’aie eu le temps de réagir, je suis soulevé de terre. Un de chaque côté, ils me traînent hors de la forêt. Comme un pantin, je me laisse faire. J’attends mon sort. Je ne prie même plus.

Je suis guidé jusqu’à un muret en pierre et déposé à l’ombre. J’ai l’impression d’être traité davantage comme un paquet fragile que comme un prisonnier à punir, mais je suis trop fatigué pour essayer de comprendre la logique des barbares. D’une main, l’homme repousse ma tête en arrière et de l’autre il me fait prendre l’entièreté d’un gobelet d’eau fraîche. Ayant été habitué en mer à l’eau fétide et sévèrement rationnée, je bois avidement.

C’est le calme avant la tempête. Le châtiment s’en vient. Je le sais au fond de moi. D’ailleurs, le voilà qui prend une corde pour m’attacher de nouveau. Je suis si résigné que je n’essaie même pas de me défiler. Je le surprends à jeter un regard presque compatissant à mes poignets abîmés autour desquels on voit encore en rouge vif la marque des liens qui m’ont maintenu pendant la traversée, puis à ma grande surprise au lieu de m’attraper par les mains il passe la corde autour de moi.

Un nœud solide à la hauteur de mes coudes maintient mes bras le long de mon corps, mais je ne suis attaché à rien. Cette nouveauté me sort de ma torpeur et ravive ma méfiance. Je me redresse comme je peux, toujours assis sur le sol. Il renvoie l’enfant vers la maison puis se penche vers moi. Il dit quelque chose. Son front est plissé dans une expression qui ressemble à de la déception, ou de la pitié peut-être.

Sa soudaine clémence à mon endroit m’irrite. Qu’est-ce que ça peut bien lui faire que je sois en mauvais état et que je souffre? Je préférerais qu’il expédie les choses et qu’il me punisse tout de suite pour ma fuite plutôt que de me cajoler hypocritement comme il le fait. Est-ce qu’il me croit trop faible pour endurer sa sentence?

Je me mords la langue pour ne pas lui cracher au visage ma façon de penser. Il n’y comprendrait rien de toute façon. Je me rappelle plutôt à moi-même les résolutions d’humilité que j’ai prises dans la forêt pour la sauvegarde de mon âme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SKJALDMÖ
Rp's : 270
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Dim 22 Avr - 22:08

The unnamed destiny
Aelfstan, Tyldr, Askerna


Astrid rentrait un panier plein de verdure sous le bras. Sa plus belle trouvaille demeurait cette poignée d'ail des ours. Les feuilles pouvaient aromatiser les potages comme les bouillis et nous apprécions tous sa saveur délicate. J'en déchiquetais déjà quelques feuilles que j'ajoutais à la viande mijotée de notre repas. Styrbjorn, curieux et gourmand, y goutait en douce, croyant que nous ne l'avions pas remarqué.

"Je suis certaine que tu seras heureuse d'apprendre que ton frère est de retour!"


M'empressais-je de lui dire, sachant qu'elle se réjouirait aussi de la bonne nouvelle. Du regard, je la tenais de trop vite s'enthousiasmer. Reprenant de suite, je devais quand même lui expliquer pourquoi mon mari brillait encore de toute son absence.

"Et maintenant, il chasse un anglais dans les bois avec Asgeir! Un esclave... "

Je servais la soupe dans nos plats, mettant sur notre table une barquette pleine de ce pain que nous avions fait le matin même. À côté, je servais un baluchon de fromage de chèvre, peu vieillit, sa consistance rappelait encore la crème et serait idéale pour le tartiner.

Nous nous asseyions lorsque mon fils ainé poussa la porte, victorieux de nous apprendre qu'ils avaient rattrapé le chétif lièvre dans sa fuite. Il ne s'éternisait pas et repartait après s'être saisi de pain et d'eau, le même que nous avions voulu offrir à l'esclave plus tôt. D'un coup d'oeil, je m'assurais du sommeil de mon bambin puis décidait de le suivre, prenant avec moi, un bol de bouilli bien chaud. Avant, je m'arrêtais sur le seuil de la porte, m'adressant à Astrid.

"Il aura besoin de vêtement, de couverture pour se tenir au chaud... les nuits sont encore froides. Veux-tu en apporter?"


Demandais-je sans attendre de réponse, elle s'attelait déjà à la tâche et nous rejoindrait bientôt. Je trouvais époux et esclave, suivi de prêt, comme toujours, par Styrbjorn qui se cachait derrière mes jupons. J'observais la scène, les avertissements proférés ne pouvaient être plus clairs... si seulement, il parlait le même langage que nous. Je tendis l'assiette en bois à Tyldr, lui laissant, ou non, le plaisir de nourrir sa bête sauvage.

"Il a besoin d'être réchauffé, il va attraper la mort."

Insistais-je quand même. Je n'allais quand même pas endosser que l'on fasse de ce pauvre homme un martyr. Si l'on voulait qu'il nous soit utile, nous devions nous assurer qu'il recouvre ses forces rapidement.


made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”

(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
VÖLVA
Rp's : 369
Arrival : 26/02/2018
Faceclaim : Leah Mcnamara - Crédit Aria et Bang
Métier : Fermière
Localisation : Skane

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Jeu 26 Avr - 2:46


Tyldr, Askerna, Aelfstan
&
Astrid
Vikings sail Home
C'est avec un panier tressé sous le bras que j'étais partie dès le lever de jour. Il arrivait que je laissais le travail de ferme pour aller faire de la cueillette dans le bras pour mon plus grand plaisir. Durant de longues heures je m'évadais de l'énergie croissante de la maison pour me retrouver dans le calme des bois. Je me suis plus à chercher plante médicinales, aromatiques et petits fruits sauvages jusqu'à ce que le soleil ne me ramène à la maison en temps et en heures.

À mon arrivée à la ferme, je prends un moment pour aller caresser nos bêtes, leur offrant un bout de fougère au passage. Nonchalamment je me rends jusqu'à la cuisine où je dépose mes provisions sur la table. Askerna m'annonce alors le retour de mon frère, il est vrai que je m'attendais à son retour d'un jour à l'autre. D'un geste j'enlève le panier d'à la portée de mon neveu, lui laissant une feuille à grignoté, et termine de mettre les couverts sur la table.

« Un anglais ? Dans les bois ? Je ne l'ai pas croisé à mon retour. »
Je me mets à table et allais me tartiner un bout de pain lorsque la porte s'ouvre à la volée nous offrant les dernières nouvelles sur cette chasse à l'esclave. Alors que son plus vieux fils disparait aussi vite qu'il était arrivé avec du pain et de l'eau, ma belle-soeur se lève pour le suivre. Avant même qu'elle ne me le demande j'étais déjà prête à la suivre avec ce qu'elle demandait.

Les bras chargés de couvertures chaudes et de vêtements de laine, j'arrivais quelques instants plus tard pour voir le nouvel arrivant. Après avoir déposé mon arrivage, je suis allée accueillir mon frère d'une étreinte chaleureuse. « Je suis heureuse de te retrouver encore une fois sains et saufs » lui murmurais-je avant de reculer pour à présent regarder celui qui lui avait donné tout ce mal. « Mais qu'à tu rapporter cette fois ? Un esclave ? C'est... Inattendu » dis-je simplement. Il était là et tempêtait dans une langue qui m'étais étrangère. J'ai fait un pas dans sa direction et me suis accroupie à sa hauteur. Je l'ai détaillé doucement un instant « Quel est son nom ? »

CODAGE PAR AMIANTE

_________________
For blood and gold
We sold our souls
Far beyond the ice and snow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
JARL
Rp's : 215
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Travis Fimmel + © Bang
Métier : Fermier
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Jeu 3 Mai - 9:33

Vikings sail HomeJe toisais le captif gardant en mémoire les conditions d'Askerna à son sujet. Il n'y avait pas d'autres solutions quand bien même il pouvait par la suite essayer une nouvelle fois de s'échapper. Je crissais ma barbe pensif avec l'ossature de mon pouce. Que pouvais-je bien faire pour que celui-ci s'adapte à notre mode de vie ? Je n'avais guère envie d'avoir un cadavre de plus sur le dos, néanmoins si le jarl Holgern apprenait son existence s'en était finit de nous. Pour l'instant ma priorité se résumait à le rafistoler pour qu'il puisse se rendre utile un tant soit peu. Quelques instants plus tard revoilà ma femme en compagnie de mon deuxième petit toujours aussi discret et farouchement réservé à la vu de cet homme dont il devrait s'habituer à côtoyer. Je lui adressais un sourire en observant son regard me toiser. Il me rendit son sourire mais, ne vint pas pour autant à ma rencontre préférant resté accroché aux jupons de  sa mère. Aux allusions de celle-ci, ma seule réaction fut de lever les yeux au ciel. Bien sûr que nous ne pouvions pas le laisser dans un tel état. Je récupérais le récipient le rendant visible aux yeux du jeune chrétien. Une cuillère rudimentaire servirait à le faire becter et il avait tout intérêt à manger. Je ne pouvais retenir mon envie de goûter à ce ragoût et je plongeais deux doigts pour y extirper un morceau de gras que j'avalais aussitôt. Quelque part cela pouvait peut-être rassurer notre prisonnier, au moins nous ne cherchions pas à l'empoisonner. Je léchais mes doigts avant d'entamer une bonne cuillerée que je tendais juste au dessous de son nez.

Asgeir revint peu de temps après et il ne revint pas seul. J'entendais la chaleureuse et mélodieuse voix de ma sœur se rapprocher de nous. Je faisais signe à mon fils pour qu'il récupère le ragoût et face manger l'esclave. Me relevant progressivement, j'époussetais les pans de mes vêtements. Je serrais celle-ci contre moi, une étreinte qui emplissait nos deux cœurs de joie. Je laissais afficher un large sourire au travers de cette barbe hirsute déposant un furtif baiser sur sa joue. Ses interrogations furent aussitôt les miennes, bien que cela n'avait jusqu'ici aucune importance à mes yeux Astrid soulevait un point important. Je m'accroupissais vers lui cherchant une façon de communiquer, accordant gestuelle et parole cela pouvait peut-être fonctionner. J'apposais ma main droite sur mon torse, attendant que son regard se focalise sur mes gestes le gratifiant d'un sourire quelques peu provoquant et puis aussitôt une légère moue s'appropriant mes traits songeant déjà à la  complexité de nous faire comprendre. « Týldr, Týldr ! » Déclarais-je à plusieurs reprises arquant un sourcil pour entrevoir un signe de compréhension de sa part. Je désignais ensuite mon fils. « Mes fils, Asgeir, Styrbjorn et Hvitserk. Ma femme Askerna et ma soeur Astrid. » J'énumérais plusieurs fois leurs prénoms pour qu'il s'en imprègne mais, peut-être était-il trop fatigué pour tous les mémoriser. Vint alors le moment ou il devrait à son tour s'annoncer. Je dirigeais mon index l'apposant sur son torse imitant une prononciation inaudible pour qu'il puisse à son tour prononcer son nom.


_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
THRAELLAR
Rp's : 266
Arrival : 20/02/2018
Faceclaim : Arnas Fedaravicius
Métier : Meunier

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Mer 9 Mai - 1:45

Vikings sail home




Méfiant, je garde mes yeux sur le barbare. Depuis le moment où nous sommes revenus à la ferme, il me cajole pour une raison qui m’échappe, mais j’attends avec appréhension le moment où il me punira pour ma tentative de fuite.

Sa femme revient avec un des enfants et le voilà brandi devant moi un bol en bois. Il en sort avec ses doigts un morceau qu’il mange aussitôt puis il se penche vers moi une cuillère à la main. Comme si j’étais un bambin, il tient l’ustensile rempli devant ma bouche et attend que je mange. J’hésite un court moment puis je m’exécute. Ce serait futile d’empirer mon cas par de la fierté mal placée et puis je suis bien trop fatigué pour le confronter inutilement. Si je suis pour survivre et rejoindre la Francie, je ne dois pas m’affamer plus que je ne le suis déjà. La nourriture est chaude et savoureuse, mieux que tout ce qu’on m’a servi jusqu’à maintenant.

Une nouvelle venue sort de la ferme et le barbare va l’accueillir. Juste avant, il refile le bol de bouilli à son gamin pour que ce dernier me fasse manger à sa place. Ce dernier ne semble pas tant à l’aise dans sa nouvelle tâche et il se tient aussi loin qu’il peut se le permettre. Moi, je continue d’avaler la nourriture avec une docilité feinte et je les laisse parler dans leur drôle de langue.  

On ne m’oublie pas très longtemps pour autant. La nouvelle arrivée et le guerrier blond viennent s’accroupir devant moi. Je soutiens leur regard, encore droit que je peux malgré ma faiblesse. L’homme met la main sur son torse et dit quelque chose. Il répète plusieurs fois en détachant bien les syllabes comme s’il voulait que je le comprenne. Après plusieurs fois, je finis par répéter après lui. «Tildre». Le mot sonne maladroit dans ma bouche, mais cela semble lui suffire, car il enchaîne en désignant chacune des autres personnes présentes. Des noms, je comprends maintenant ce qu’il essaie de m’apprendre. Je les répète un à un, pleins de consonnes étrangères que je peine à retenir.

Puis lorsqu’il a fini, il indique mon torse en bougeant les lèvres comme pour dire un mot silencieux. C’est à mon tour. Comme je peux avec mes bras attachés, je me pointe moi-même. «Mylnere… Myl-nere». Le mensonge coule naturellement sur ma langue. Le meunier. Ce n’est pas vraiment mon nom même si bien des étrangers m’appellent comme ça.

C’est ma grand-mère qui m’avait toujours dit de son vivant que l’on ne devait jamais donner son nom de baptême à quelqu’un si on n’était pas sûr de parler à un bon chrétien. Je crois bien qu’elle craignait davantage que je croise des fées ou des lutins dans les bois que je me fasse prendre prisonnier par des pilleurs barbares, mais je m’en tiens quand même à ses bons conseils. Qui sait à quelle sorte de magie noire ces païens peuvent avoir accès et ce qu’ils pourraient me faire s’ils connaissaient mon vrai nom? Et puis, cet acte de rébellion, si insignifiant soit-il me redonne un peu espoir en mes capacités à retrouver la liberté ou du moins à ne pas me laisser complètement asservir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
VÖLVA
Rp's : 369
Arrival : 26/02/2018
Faceclaim : Leah Mcnamara - Crédit Aria et Bang
Métier : Fermière
Localisation : Skane

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Ven 11 Mai - 16:06


Tyldr, Askerna, Aelfstan
&
Astrid
Vikings sail Home
« Mylnere » Voilà donc le nom du nouveau venu. « Bienvenue parmi nous » Je me relève pour aller chercher les couvertures que j'ai laissées plus loin. Je m'avance prudemment près de lui, encore plus près que je ne l'étais auparavant. Je dépose le contenu de mes bras à ses côtés, il n'est pas idiot il saura quoi en faire. Je sais qu'il ne comprend pas un traitre mot de ce que je lui dis, pas plus que je ne comprends sa langue et pourtant je ne peux m'empêcher de lui parler. Au moins le ton de ma voix pourra peut-être le rassurer un peu et lui montrer que nous ne sommes des brutes. « Je vais revenir te voir ce soir et m'assurer que tu as tout ce dont tu as besoin. Ces deux-là ...» Je lance un regard en direction de mon frère « ... auront beaucoup de choses à se raconter alors vaut mieux que je sorte un peu de la maison »

Je sais que mon frère à tout entendu et c'est avec un sourire narquois que je lui frappe doucement l'épaule. « Je retourne manger avant que tout ne soit froid, mais ne pense pas t'en tirer, te devras tout me raconter en détail cette expédition. » Je quitte le reste de la famille pour retrouver la chaleur accueillante de notre foyer. Je ne sais pas quoi pensé de l'arrivée de cet homme ainsi que des changements qu'il entraînera dans notre monotonie quotidienne. Bien sûr il pourrait nous aider dans les champs j'imagine. Il n'empêche que pour le moment cet anglais occupe le temps de mon frère que je n'ai pas vu depuis un bon moment et avec qui j'aurais aimé passer une soirée un peu plus tranquille. Cela n'est que partie remise. Puis, je reconnais bien là cet homme que j'admire et son côté bien trop impulsif pour son propre bien. Que les Dieux nous viennent en aide si cet esclave venait à causer du tors à notre famille, je ne donnerais pas cher de sa peau alors.

CODAGE PAR AMIANTE

_________________
For blood and gold
We sold our souls
Far beyond the ice and snow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
JARL
Rp's : 215
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Travis Fimmel + © Bang
Métier : Fermier
Localisation : Sjaelland

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  Ven 25 Mai - 0:28

Vikings sail HomeAu moins il n'est pas complètement stupide daignais-je observé en cherchant à prononcer mon propre nom. C'était curieux d'entendre pour la première fois sa voix, elle était d'un brin peu naturelle à mon oreille mais, c'était d'avantage la barrière de la langue qui en faisait les frais. La prononciation semblait bien moins malléable et son dialecte quelques peu succinct aux premiers abords. Si j'étais quelque part blessé dans mon orgueil face à son tempérament revanchard j'aspirais à ce qu'il comprenne rapidement les choses, ici dans notre monde il y avait des règles à respecter. Il apprendrait, il s'adapterait à sa nouvelle vie ou il finirait par mourir lui aussi. À mon tour j'essayais de prononcer ce nom dont je n'y connaissais rien. D'abord maladroit je conserve néanmoins bien plus de force et je suis résolu à apprendre de lui. C'était donnant donnant, à mon sens il fallait bien une certaine équivalence dans ma démarche d’apprivoisement pour qu'il soit à même de comprendre la place qui serait la sienne désormais.

Ma sœur tente la première et elle arrive curieusement à dire de manière correct ce nom que je m'efforce à prononcer. Ce qui s'extirpe d'entre mes lèvres ne ressemble en rien ou presque à ce qu'il me semblait avoir entendu auparavant. « Myl...naree » Déclarais-je sans grande satisfaction. Mes fils rirent face à cette vaine tentative. Cela eut au moins le don d'étirer un sourire sur mes lèvres. Notre retour fait naître en moi un sentiment de joie et de doute, les deux à la fois. Il y a tant de choses qui accaparent à cet instant mon esprit, je me demande si tout ce que j'ai jusqu'ici entrepris allait réussir. Si le but de mon expédition interdite et cet esclave au nom incongru n'était pas seulement le passage à l'acte de l'ambition et de l'entêtement que mon père avait toujours voulu. Je me demande si se n'est pas ce qui provoquera finalement une longue chute lourde de conséquences. S'ensuit alors les taquineries de ma charmante sœur qui ne fait qu'appuyé sur le fait que je ressentais certainement le besoin de m'isoler avec comme seule compagnie ma courageuse et magnifique femme. C'est vraie qu'elle m'avait manquée, pourtant je ne pouvais me résoudre à laisser ainsi sans surveillance celui-ci. « Je n'y manquerais pas. » Lui lançais-je plissant mon regard sur son dos avant de m'en retourner sur ceux de mes fils empreint de malices. Ils étaient certainement eux aussi avides d'en apprendre d'avantage à travers mon histoire et celle de mes compagnons de voyage. Je me relève lentement assurément l'esclave resterait là encore un moment. j'ébouriffais la chevelure de mes deux fils à mes côtés gardant un œil inquisiteur sur cet individu au fur et à mesure que nous nous rapprocherions de notre maison.


_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )  

Revenir en haut Aller en bas
Vikings sail Home ( Pv Askerna / Aelfstan )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» légendes du pays des vikings... suite
» Les derniers Vikings
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILL OF GODS :: Sjaelland :: Skåne :: Habitations-