AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

The unnamed destiny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SMABOENDR
Rp's : 368
Arrival : 26/02/2018
Faceclaim : Leah Mcnamara - Crédit Aria et Bang
Métier : Fermière
Localisation : Skane

MessageSujet: The unnamed destiny  Dim 11 Mar - 3:34


Askerna
&
Astrid
The unnamed destiny
Je me réveillais au levé du soleil comme à mon habitude. Peu importe si nous étions revenus assez tard la veille après une soirée bien arrosé, le travail ne prenait pas de journée de repos. Toujours couché sur ma paillasse, j'étirais mes muscles endoloris avant de poser un premier pied sur le sol froid. Je me suis habillée chaudement et comme tous les matins j'ai été vérifié que mes neveux étaient bien emmitouflés dans leur lit, j'ai rajouté du bois dans le feu puis, je me suis rendu auprès des animaux pour m'assurer qu'ils allaient tous bien. Ma routine terminée, j'ai pris un moment pour me passer de l'eau sur le visage afin de finir de bien me réveiller, même si le froid de l'extérieur avait déjà fait la grande partie du travail. Je n'avais pas encore remarqué ma belle-soeur qui observait l'horizon, semblant perdue dans ces pensées. Je ne l'avais pas revu depuis la veille. Elle nous avait quittés tôt pour mettre les enfants au lit et dormait sans doute déjà lorsque nous étions finalement rentrés dormir. J'espérais que son matinal n'était pas dû à notre dispute de la veille. Je n'avais pas eu une attitude exemplaire et même assez enfantine pour mon âge. D'un pas qui ce voulais lège, j'ai été m'asseoir à ses côtés. Je suis restée de bonnes minutes à contempler le calme du paysage avant de finalement prendre la parole.

« Je suis désolée pour hier. Mon attitude a été puérile, je n'aurais pas dû te faire la tête durant tout le trajet. J'espère que ce n'est pas ce qui trouble ton sommeil ce matin. » Je triturais nerveusement mes mains. Je n'aimais pas me disputer avec un membre de ma famille. Askerna ne m'avait pas semblé différente à la fin de la soirée, alors peut-être était-ce l'heure de notre arrivée qui là m'était dans cet état. « Puis, je sais que j'aurais du limiter un peu plus la consommation d'alcool de mon frère. Nous avons festoyé un bon moment et il était bien imbibé lorsque nous sommes rentrés, mais tu sais je passais un bon moment moi aussi. J'ai passé une belle soirée loin de mes chèvres, comme tu me l'avais conseillé. » Un sourire se glissa sur mes lèvres sans que je ne le désire. Je repensais à cette soirée qui, je dois bien l'avouer, m'avais fait le plus grand bien. Je devais bien avoir bu un ou deux verres de plus qu'à l'habitude, mais la compagnie de ceux qui me les offraient était bien agréable, alors je n'avais eu ni l'envie ni le courage de les refuser. J'avais eu l'impression de vivre ma jeunesse, même si le temps des batifolages étaient déjà loin derrière. Hier, j'avais vraiment cru un instant qu'un homme pourrait un jour m'apprécier assez pour construire une vie avec moi. Que je ne resterais pas vieille fille au crochet des miens jusqu'à ce que les dieux me rappellent à eux. Peut-être avais-je pensé si fort que ma belle-soeur s'en était rendu compte et m'en voulais maintenant d'avoir désiré rien qu'un moment les abandonnés. Étais-ce alors ma punition pour n'avoir pensé qu'à moi, rien qu'un moment, pour une fois?

CODAGE PAR AMIANTE

_________________
For blood and gold
We sold our souls
Far beyond the ice and snow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SMABOENDR
Rp's : 245
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: The unnamed destiny  Lun 12 Mar - 4:08

The unnamed destiny
Astrid & Askerna




Déjà, les nuits étaient courtes à la ferme. Entre les pleurs du nourrisson affamé, le froid de l’hiver, l’ivresse de son mari et le réveil matinal des enfants, le répit se faisait rare. Depuis son premier jour, Hvitserk ne dormait jamais bien la nuit. Si le jour, il trouvait aisément le sommeil lorsque nous le transportions ici et là bien emmitouflé dans nos bras, les nuits étaient une autre paire de manches. Ce matin, après l’avoir nourri, je l’abandonnais un moment au bras de son père qui, foudroyé par la violence d’un mal de crâne, se permettait d’étirer le temps sous les couvertures. Gueule de bois ou pas, les enfants n’attendraient pas leurs petits déjeunés jusqu’à midi et personne n’irait s’occuper des corvées de la ferme si nous ne nous en chargions pas. Je laissais le père s’occuper de son troisième fils, vaillant sur eux à distance mettant sur le feu, un mélange de grains et de lards pour le repas du matin. Mes trois hommes ne firent qu’une bouchée de leurs assiettes avant, d’un après l’autre, disparaître pour aller achever leurs tâches. L’hiver, Asgeir s’occupait principalement de la grange, il descendait le foin, remplissait les buvettes d’eau fraiche et nettoyait les allées. De son côté, Styrbjorn préférait une tâche plus légère et partait en direction du poulailler pour ramasser les œufs et s’occuper des volailles. Pour ma part, après avoir mis de l’ordre dans la maison, je langeais le bébé et me chargeaient des tâches ménagères qui ne demandaient pas trop d’efforts. Encore, je ne pouvais pas m’avouer complètement remise de l’accouchement, la fatigue, la faiblesse et les vertiges me rappelaient à tout instant que mon corps avait été blessé en donnant la vie.

Une fois l’enfant enrubanné et attaché à mon thorax, je m’accoutrais de mes nippes hivernales et m’en allait rejoindre mon ainée, m’arrêtant en chemin, pour caresser les chevaux qui à ma vue, s’était rapproché de l’échalier. Mains nues, je laissais mes doigts rechercher le souffle chaud de leurs nasaux, caressait le bout de leurs nez et leur crinière emmêler. Esthétiquement parlant, mes bêtes avaient manqué d’amour au courant des derniers mois. La rudesse de l’hiver avait creusé leurs flancs, nous faisant tous espérer un printemps plus hâtif.

« L’hiver a été dur pour nous tous… »


Disais-je à la bête, qui, d’un hennissement, semblait presque me répondre avant de s’en aller sans demander son reste. Je restais, quelques instants à les observer, nos deux magnifiques destriers, foulant la boue et la neige mouillée de leur enclos, allant et venant, impatients de retrouver les grands pâturages verts estivaux. N’étions-nous pas tous un peu comme eux, pris au piège, forcé à refouler notre fougue et notre instinct sauvage afin de satisfaire la main qui nous nourrissait? Je me perdais dans ces pensées qui peu à peu, me rappelaient les paroles de ce vieux prophète qui, la veille, m’avait fait part de ce que les dieux avaient en réserve pour nous.

Une voix venant d’à côté me tirait de ma rêverie. Astrid, les joues rougies par le froid venaient prendre une place à mes côtés, fixant elles aussi son regard à l’horizon. Un mince sourire étirait mes lèvres et je laissais mon épaule frôler la sienne, me plaisant de la voir me rejoindre ici. Ma douce Astrid, vivre avec elle tous les jours me comblait de bonheurs. Je savais, que tôt ou tard, cette chance nous serait enlevée et qu’elle partirait au bras d’un homme ou sinon, à la recherche de sa propre aventure. D’ici là, je savourais chaque instant avec cette jeune femme qui avait été comme une sœur, une fille, que j’aimais presque tout autant que les enfants de ma propre chair.

« Arrête tes idioties, ça en prend beaucoup plus pour troubler mon sommeil! Hvitserk y parvient très bien à lui seul.»


Me moquais-je amicalement d’elle, la bousculant gentiment pour la taquiner, la narguant d’un regard pétillant d’amusement. Elle jouait nerveusement de ses doigts, se torturait avec des idées impossibles alors qu’au fond, je ne gardais pas la moindre rancœur à son égard. Tout au contraire, son comportement m’avait semblé totalement justifié en dépit des circonstances.

« Tyldr est bien le seul responsable de ses agissements, tu te trompes encore si tu crois avoir la moindre influence sur ses comportements. Il est têtu comme une mule mon mari, ce n’est pas nous qui allons le dissuader de quoi que ce soit, même les dieux n’y parviendraient pas… »

Mes soucis s’avéraient encore plus sérieux que cette petite beuverie innocente. Encore heureux que les effluves de l’alcool eût sût calmer les ardeurs de mon époux la nuit dernière. Qui sait ce qui se tramait dans sa tête dernièrement et où cela le mènerait. J’allais la questionner pour en savoir plus quand je la vis sourire, le visage de peignant dans la gêne. Tout de suite, les idées les plus saugrenues me vinrent à l’esprit.

« Une belle soirée? As-tu…? »


Tentais-je, pleine de sous-entendus. Un homme avait-il réussi à passer sous le radar de mon mari et à se glisser sous la jupe de la sage et prude petite Astrid ou n’était-ce que mon imagination qui me laissait croire une chose pareille.

made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”


(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SMABOENDR
Rp's : 368
Arrival : 26/02/2018
Faceclaim : Leah Mcnamara - Crédit Aria et Bang
Métier : Fermière
Localisation : Skane

MessageSujet: Re: The unnamed destiny  Mar 27 Mar - 20:29


Askerna
&
Astrid
The unnamed destiny
Je n'avais pas l'habitude de boire autant et la soirée de la veille me laissait encore une sensation pâteuse dans la bouche, malgré toute l'eau que j'avais pu boire depuis mon réveil. Je me massais délicatement les tempes en quête d'un soulagement au mal qui m'accablait depuis déjà quelques heures. Toutes mes tâches avaient été exécutés en temps et heures habituelles malgré la fatigue qui me tenaillait. Je me permettais un moment de repos avec ma chère Askerna qui semblait tout aussi épuisé que moi.

Lorsqu'elle me rassura sur sa vision des évènements de la veille, la tension sur mes épaules se relâcha tout comme celle au bas de ma nuque. Peut-être que cette peur d'avoir déçus ma belle-soeur contribuait-elle a mon mal de tête. Heureusement, celle-ci ne me tenait rigueur d'aucun des évènements qui avaient pu avoir lieu lors de la fête et même avant. Il était aussi vrai que le petit Hvitserk avait pleuré une bonne partie de la nuit comme à son habitude. Cela n'aidait l'humeur de personne dans la maisonnée

« Il est bien vrai que nous ne pouvons rien faire pour calmer le tempérament de mon frère »
et cela m'inquiétait. « J'ai bien essayé de lui parler hier, mais je crois que tu as bien raison. Il n'y en a pas deux comme lui pour défier l'autorité de tous et même des Dieux » Je n'avais pas parlé de la mise en garde que les Dieux m'avait envoyé à Askerna. Je sais au fond de moi que j'aurais dû la prévenir, mais il n'y a rien que nous aurions pu faire de plus. Avec son état, je ne voulais pas l'inquiéter plus qu'elle ne l'était déjà.

Je me remémorais la conversation que j'avais eue avec lui, ainsi que la soirée qui avait suivi. Un sourire s'esquissa sur mes lèvres sans même que je ne m'en rendes vraiment compte. Les sous-entendus de ma confidente me ramenèrent à la réalité comme l'aurait fait le marteau de Thor sur un enclume. « Quoi ? Moi ? Que ? ... Quoi ? Avec qui? » Baragouinais-je inutilement alors que je lisais l'amusement dans les yeux d'Askerna. Je pris un moment pour respirer et me calmer avant de reprendre. « Je » commençais-je lentement « J'ai parler à quelques hommes et j'ai bu quelques verres en leur compagnie. C'était innocent ...» Enfin.. Au début oui ce l'était. « C'était bien pour une fois que mon frère me laisse m'amuser un peu. J'ai eu l'impression d'être normal. » Pour une fois j'avais eu l'impression de ne pas être l'orpheline un peu étrange qu'il ne faut pas approcher de peur de se coller à son frère au sang un peu trop chaud. « Je ne crois pas que cette soirée ne va changer quoi que ce soir dans ma vie prochaine, mais je crois que c'est la preuve que tu avais bien raison. Je devrais davantage sortir plutôt que de rester avec mes chèvres » Je lui donnais un coup d'épaule en rigolant.

CODAGE PAR AMIANTE

_________________
For blood and gold
We sold our souls
Far beyond the ice and snow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SMABOENDR
Rp's : 245
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: The unnamed destiny  Mer 4 Avr - 5:07

The unnamed destiny
Astrid & Askerna




Un jour, Astrid trouverait l'homme avec qui partager sa vie. Sa dernière expérience avec la gente masculine avait été un fiasco. L'intérêt qu'il portait en ma belle-soeur n'avait d'égal que celui qu'il accordait aux autres femmes. Le soir où Tyldr avait su que son futur beau-frère s'embrochait sans remords d'autres femmes que sa future épouse, sa colère avait été incontrôlable. À son retour à la ferme, le visage couvert de sang et les jointures écorchées, j'avais prié dans l'espoir qu'il n'aille pas commis un meurtre. L'infidélité, bien que condamnable, n'était pas un crime passable de la peine de mort. Heureusement, le pauvre s'en était sorti avec quelques contusions, des côtes fracturées et un nouveau portrait. Les représailles de Tyldr avait été moindres et le connard avait été dans l'obligation de payer une dot pour le tort qu'il avait causé à Astrid.

Depuis, aucun mâle digne de ce nom n'avait été assez courageux pour s'approcher d'elle. Tyldr, avec son regard de fauve, se méprenait à éloigner tous les potentiels prétendants. Seuls les plus naïf ou les étrangers venus d'ailleurs s'y risquaient. Encore là, il pouvait se compter chanceux d'avoir la chance de flirter avec elle sans se faire menacer par l'épée de mon mari. Rien à faire!  À ce rythme, les seuls hommes qui partageraient la vie de cette magnifique jeune femme seraient nos dieux. D'or et déjà, Astrid adhérait au fanatisme religieux. Néanmoins, quoi qu'elle en dise, ni Odinn, ni Thor, ne sauraient réchauffer ses nuits, lui donner des enfants ou mettre du pain sur la table. Elle méritait plus que cette solitude qu'on lui imposait. Si vivre en marge de notre noyau familial la rendait heureuse, jamais, je ne souhaiterais qu'elle nous quitte. Elle se contentait généralement de ses tâches quotidiennes, de s'occuper de nos enfants comme de cuisiner nos repas. Mais un jour, elle se lasserait d'être spectatrice et ses chèvres ne suffiraient plus à la retenir ici.

Ses joues s'empourpraient, affligée par la gêne, elle joua la créature innocente. Comme toute femme, elle aimait plaire aux hommes et se sentir désirée. Je n'étais pas surprise de l'entendre dire qu'elle avait apprécié cette soirée. Connaissant Tyldr, il devait être trop préoccupé par ses projets personnels pour même remarquer les hommes tournant autour de sa soeur.

"Tu ne me feras pas croire que Tyldr est la seule raison qui t'empêche de te trouver un mari Astrid!"

Lui rappelais-je immédiatement. À partir du printemps jusqu'au début de l'hiver, depuis des années, mon mari voguait sur des mers éloignées. Loin de nous, de sa femme, de ses enfants et de sa soeur, il n'était guère une menace pour un éventuel prétendant. Curieuse de découvrir ce qui empêchait Astrid d'ouvrir son coeur à ces hommes, une multitude de scénarios me traversaient l'esprit.

"De quoi as-tu peur au juste? Si cela te plait, que ces hommes te tiennent compagnie... Tu n'as donc jamais envie d'aller plus loin avec eux? N'as-tu donc pas envie de plus? Il n'y a pas que l'amour qu'un homme peut t'offrir tu sais?"


Un sourire salace aux lèvres, je la regardais moqueuse et rieuse. Difficilement, je pouvais me mettre à sa place. Tyldr avait été le seul homme avec qui j'avais partagé ma vie, comme ma couche. Jamais n'avais-je couché ici et là, où même considérer un autre homme que mon époux. Toutefois, rien n'empêchait Astrid d'être un peu plus volage, si tant bien, elle s'assurait de ne pas mettre au monde n'importe quel bâtard.


made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”


(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SMABOENDR
Rp's : 368
Arrival : 26/02/2018
Faceclaim : Leah Mcnamara - Crédit Aria et Bang
Métier : Fermière
Localisation : Skane

MessageSujet: Re: The unnamed destiny  Ven 13 Avr - 21:47


Askerna
&
Astrid
The unnamed destiny
Je devins rouge écrevisse pour de bon et m’étouffa avec ma propre salive en entendant les propos de mon amie. Après avoir toussé un bon coup et repris un peu mes esprits je lui répondais avec affolement « Mais ! Mais je n’ai pas PEUR des hommes ! Et je n’ai pas peur d’être heureuse non plus ! D’ailleurs je suis TRÈS heureuse et je n’ai pas besoin d’un bout de viande de plus pour me combler ! »

Oui j'étais très sérieuse en disant que ma vie avec eux me plaisais. La vie dans notre ferme était une routine bien confortable. J'étais heureuse de me réveiller chaque matin et de m'occuper de mes neveux, des animaux et autres corvées qui n'en étaient pas pour moi. J'ai soupiré et me suis assise sur le sol, posant ma tête sur les genoux de ma belle-soeur comme lorsque j'étais jeune et que j'avais besoin d'un réconfort plus doux que ne pouvait l'être les bras robustes de mon frère. Au fond elle n'avait pas totalement tort. J'avais bien peur de donner encore une partie de mon coeur et qu'elle finisse piétiner. La dernière fois j'avais été courtisé en bonne et due forme avant d'être demandé en mariage et pour quoi finalement? Je me sentais encore ridiculisé. Non seulement je n'avais pas réussi à trouver un homme bien, je n'avais pas réussi à le garder jusqu'au mariage alors j'imagine difficilement qu'un d'eux voudrais bien rester avec moi pour une vie.

« Je ne veux pas encore être abandonné » J'ai murmuré les derniers mots sans vraiment savoir si elle les avait entendus. Je n'avais pas été capable de faire cet aveu plus fort. Voilà pourquoi je restais ici, dans cette stabilité rassurante. J'avais déjà été abandonné par mes parents, un prétendant et je redoutais la perte de mon frère dès que la saison des raids revenait. Les gens parlaient déjà dans le village et se taisaient lors de mon passage. Je sais ce qu'on racontait sur moi et mes échecs amoureux. J'avais une réputation d'intouchable bloc de glace. Fermé comme une huitre et glaciale comme le vent soufflant de fjord. Malgré tout cela, je préférais ces ragots à la douleur de m'attacher à un homme qui m'abandonnerait à la vue de la première beauté ou bien pire qui mourrait loin de moi.

« Penses-tu vraiment que je serais plus heureuse en écartant mes jambes ? » Ma question était sérieuse, je me demandais vraiment si là était la clé de mon bonheur. Du plaisir et de la chaleur sans attachement, si seulement j'arrivais à ne pas m'attacher.

CODAGE PAR AMIANTE

_________________
For blood and gold
We sold our souls
Far beyond the ice and snow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SMABOENDR
Rp's : 245
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: The unnamed destiny  Lun 16 Avr - 1:47

The unnamed destiny
Astrid & Askerna


Malgré toute la conviction qu'Astrid mettait dans ses paroles, un doute parvenait à persister. Probablement disait-elle vrai, elle était bel et bien heureuse ici avec nous. Mais cela serait-il suffisant? Se contenterait-elle de si peu toute sa vie? N'avait-elle pas d'autre rêve que de subir cette simple vie? Moi-même, épouse d'un homme aimant, mère de trois magnifiques garçons, je me languissais d'autres aventures. Mon rôle m'obligeait à rester ici, contrairement à elle qui avait encore toute sa liberté. Certes, notre douce et tendre Astrid n'aspirait pas à devenir une guerrière, à mourir au combat et à rejoindre Odinn mais ne voulait-elle pas autre chose que cette routine banale?

Astrid s'agenouillait au sol, s'installant à mes genoux, y posant la tête comme elle l'avait si souvent fait dans le passé. Instinctivement, mes doigts venaient défaire les quelques tresses qu'elle avait nouées sur sa tête, relâchant ses cheveux sur ses épaules. Je ne me rappelais pas la dernière fois où nous avions discuté de la sorte. Entre les enfants, les tâches sur la ferme, la grossesse et le reste, nous en étions venus à oublier ce lien si précieux, presque fraternel que nous avions à une époque. Maintenant qu'elle était une femme mûre, elle n'avait plus autant besoin de ma guidance.

"Tous les hommes de sont pas les mêmes...ton frère est un bon exemple, et d'autres hommes comme lui existes!»


Malgré ses éloignements et ses absences prolongées, mon mari était toujours revenu, chaque fois plus amoureux et plus ardent que la fois précédente. Jamais, une seule fois, n'avais-je douté de lui? Je croyais fermement que seule la mort saurait nous séparer. Nos destins étaient liés l'un à l'autre, nous étions nées pour nous trouver. De notre union, trois fils avaient déjà vu le jour et même si notre descendance était assurée, j'avais la forte conviction que nous aurions une grande famille.

Laissant mes mains se perdre dans ses mèches, je pesais mes mots. Si plus tôt, je m'amusais de lui proposer cette idée saugrenue, je ne tenais pas à ce qu'elle y adhère.

"Certaines femmes s'en contentent... mais tu n'es pas ce type de femme. Nous savons, toi et moi, que le plaisir de la chair, en lui seul, ne t'apportera rien de plus que ce que tu as déjà..."

L'amour, quoiqu'intimement relié avec l'acte sexuel, n'avait rien à voir avec le plaisir charnel.

"Et ... j'ai entendu dire que certaines femmes préféraient la compagnie d'une autre femme?"

Osais-je ouvertement, essayant de trouver la clef qui saurait offrir une réponse à ma meilleure amie. Les relations homosexuelles n'étaient pas nécessairement permises ou acceptés, elles répugnaient la majorité d'entres-nous. On décrivait cet amour de maladif et les meilleurs guérisseurs se vantaient de posséder un élixir pour guérir ce mal. Était-ce ce dont souffrait Astrid?



made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”


(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SMABOENDR
Rp's : 368
Arrival : 26/02/2018
Faceclaim : Leah Mcnamara - Crédit Aria et Bang
Métier : Fermière
Localisation : Skane

MessageSujet: Re: The unnamed destiny  Mer 2 Mai - 18:33


Askerna
&
Astrid
The unnamed destiny
Je laissais ma tête reposée sur elle alors qu'elle jouait dans mes cheveux, comme tant d'autres fois lorsque nous étions plus jeunes et insouciantes. Enfin, moi dans mon cas j'avais bien été insouciante, mais elle l'avait-elle déjà été ? J'avais l'impression qu'elle avait toujours été la femme forte que j'avais avec moi aujourd'hui. Malgré son jeune âge, pas si loin du mien, lors de notre rencontre, elle avait été et était toujours un pilier sur lequel je pouvais m'appuyer pour me relever ou me guider. J'ai soudainement relevé la tête pour la regarder.

« C'est vrai que tu es bien tombée avec mon frère, vous avez fondé une belle famille » Je repense aux trois beaux enfants qu'ils ont eu, pleins de vie et en santé. Malgré les quelques débordements habituels dû à leur fort tempérament respectif on peut dire qu'ils forment le plus beau couple que j'ai eu la chance de côtoyé. « Tu as raison, je ne serais pas pleinement heureuse avec moins que ce que vous avez. » Et pour y arriver je vais devoir prendre mon courage et accepter de peut-être être à nouveau blessé si c'est pour finalement trouver la personne qui me conviendra.

« Penses-tu que je devrais chercher ailleurs qu'ici ? Peut-être partir plus loin, voir ailleurs ? »
J'avais toujours pensé rester dans les parages, élever mes enfants près de mes neveux et attendre avec ma belle-soeur dans l'angoisse lorsque les raids et l'aventure auront raison de nos maris. Bien sûr la vie ne nous réservait pas toujours ce que nous désirions. Je n'avais pas pensé me retrouver vieille fille à 18 ans et toujours habiter chez mon frère. Si ma vie et mon bonheur étaient ailleurs alors je devrais peut-être songer à y aller. « Mais ne t'en fais pas. C'est bien un homme qu'il me faut et que je recherche. Je ne pense pas qu'une vie avec une autre femme ce que les dieux ont prévus pour moi. »

CODAGE PAR AMIANTE

_________________
For blood and gold
We sold our souls
Far beyond the ice and snow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SMABOENDR
Rp's : 245
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: The unnamed destiny  Lun 14 Mai - 6:32

The unnamed destiny
Astrid & Askerna


Elle disait vrai. Si Tyldr et nous, nous étions bien tombés, je préférais croire que notre union était le dessein des dieux. On avait prédit à mon père, bien avant ma naissance, que sa fille serait mère de plusieurs fils. Jusqu'ici, Frigg m'avait honorée d'un mariage amoureux. Si 8 hivers séparaient la mise au monde de mes deux derniers garçons, j'étais encore jeune et fertile. Certes, en tant que femme de mon mari et mère de ses enfants, j'étais comblée. En attendant, la guerrière s'était apaisée trouvant, dans le confort de ce foyer, une raison de faire profil bas. La nostalgie des raids s'immisçait dans mes veines, teintant ce sourire bienveillant d'une douce mélancolie.

Dans le silence et l'écoute, je laissais mes doigts s'entremêler de ces mèches lâchement tressées. Peu à peu, je les dénouais et les lissais avec tendresse. À la regarder se questionner ainsi, je doutais de ma capacité à la conseiller ou même à la réconforter. Nous nous connaissions depuis assez longtemps pour lire l'une dans l'autre, mais ce matin, je la trouvais confrontée à une situation qui m'était totalement inconnue. À peine j'étais devenue une femme qu'on m'avait courtisée et offert la lune en échange de ma main. Jamais, n'avais-je vécu la trahison ou la peur d'être rejeté comme l'avait fait Astrid.

"L'oracle te serait de meilleur conseil que moi à ce sujet."


Le vieux fou lui dirait, si oui ou non, elle devait partir afin de parfaire son destin. Qui sait, qu'est-ce que demain lui réserverait et si quitter la ferme n'était pas la réponse à ses questions? Je redoutais le déplaisir de son frère, mais pouvait-il vraiment la forcer à vivre ici éternellement? J'allais lui parler, éventuellement, s'il abordait le sujet. D'ici là, je voyais la journée commencer et nos tâches prendre du retard. Je l'invitais à se redresser, me levant en même temps et resserrant mes bras autour de mon nourrisson qui se plaignait d'être dérangé dans son sommeil.

"Nous pourrons en parler plus tard avec ton frère. Cesse de te faire du sang d'encre avec ces histoires, l'important c'est ton bonheur que tu décides de rester ou de partir..."

Concluais-je sur un ton plus léger et peut-être un peu moralisateur?

"Allez, il y a du pain sur la planche ma chérie!"

L'invitais-je gentiment avant de me diriger vers l'étable, là où nous retrouvions un Tyldr encore assommé par ses débauches de la veille et deux garçons pressés à terminer leurs tâches.



made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”


(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The unnamed destiny  

Revenir en haut Aller en bas
The unnamed destiny
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Marque of Destiny
» Your Destiny || Forum RPG
» AUSTRALIAN DESTINY & YELLOW TRICYLE :)
» Koh~Lanta Destiny Inscription !
» Destiny rpg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILL OF GODS :: Sjaelland :: skåne :: Habitations-