AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

A generation unafraid • Sven Erikson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

VÖLVA

avatar

Rp's : 11
Arrival : 16/07/2018
Faceclaim : Lily Collins + © Psyborg
Métier : Architecte navale
Localisation : Vagabonde

MessageSujet: A generation unafraid • Sven Erikson Mar 24 Juil - 15:05

A generation unafraid
Sven & Tóri
Meet me on the battlefield. Even on the darkest night I will be your sword and shield, your camouflage, and you will be mine.

We carry on through the storm.

La nuit avait été agitée. La mer s'était déchaînée, emportant sur son passage quelques barques laissées sur la berge, mais fort heureusement les constructions de navire en cours n'avaient pas été endommagés. Ils étaient gros, imposants, les ouvriers avaient correctement fait leur travail en les fixant solidement, les outils et les matériaux avaient été rangés dans la remise, donc ils n'avaient rien perdu. Un soulagement pour Tori, qui n'était jamais trop sûre de comment son père gérerait si ils avaient des pertes. Ils avaient bien un potager et quelques bêtes mais juste de quoi se remettre à flot niveau financier si une catastrophe leur tombait dessus. Cela faisait plus d'un mois qu'il était partit pour commercer, dans une autre région de l'île, et ils avaient déjà essuyé deux tempêtes. Heureusement que les ouvriers étaient là pour s'occuper des dégâts lorsqu'il y en avait. Tous de bons vieux amis à son père, qui la connaissaient depuis toute petite, qui la respectaient et qui n'avaient jamais remis en cause son autorité, pas même la première fois, lorsque son père avait décidé de la laisser aux commandes pour quelques jours. Elle connaissait son métier, les ouvriers connaissaient le leur, et la vie continuait son cours. La seule chose qui inquiétait Tori dans cette entreprise, c'était que son père allait partir un jour ou l'autre et qu'il lui avait déjà dis un bon millier de fois qu'il lui céderait tout ça. Un tout dont elle ne voulait pas.

Il était plutôt rare que Tori reste plusieurs semaines consécutives à la maison. S'occuper de la construction navale, de la ferme, du linge, de la cuisine... C'était tout ce qu'elle détestait. Elle le faisait malgré l'absence de son père pour qu'il retrouve un endroit propre et ordonné lorsqu'il revenait de ses longs voyages, mais c'était bien le seul homme au monde pour lequel elle acceptait de faire ça. N'importe qui d'autre se serait déjà fait rire au nez comme un malpropre. Eskil avait bien tenté d'avancer sur le terrain du mariage mais à chaque fois Tori lui avait clairement fait comprendre que c'était hors de question. Il mettait ça sur le question de la jeunesse -quoi qu'elle ne l'était plus tant que ça, à cette époque- et recommençait quelques jours plus tard, à chaque fois. Mais la demoiselle avait bien d'autres projets. Un monde l'attendait, vaste, riche de découvertes et de culture, et elle crevait d'envie de le parcourir entièrement avant sa mort. Du moins, quand son père aurait quitté cette vie. Jusque là, elle se contentait de son pays. Du moins quand elle n'était pas chargée de rester plantée à la maison pour s'occuper du chantier.

Le soleil était monté haut dans le ciel, les ouvriers tapaient du marteau à l'extérieur et Tori était dehors, faisant un compte de leur matériaux qu'elle retenait mentalement. Lorsqu'elle avait terminé, elle allait en général tailler sur une planche de bois les nombres qu'elle avait mémorisé. Mais alors qu'elle s'apprêtait à rentrer chez elle, des bruits de pas animaux qu'elle connaissait bien lui parvinrent aux oreilles. Elle en chercha la provenance du regard mais bien vite des cavaliers apparurent sur le petit sentier qui longeait la mer. Elle referma la porte en soupirant et s'approcha des hommes qui avaient arrêté de travailler pour regarder les nouveaux arrivants, sans pour autant avoir lâché leurs marteaux et leurs haches. Presque planquée derrière eux, elle attendit que les inconnus s'arrêtent. Elle les détailla alors du regard, tandis que l'un d'eux, un homme d'une cinquantaine d'années, plutôt bien habillé, haussait légèrement la voix. "Nous recherchons le dénommé Eskil. Où est-il ?" Dans quoi son père s'était-il encore fourré ? Toujours est-il que tous les ouvriers se tournèrent vers Tori, ne lui laissant plus l'opportunité de se cacher. Une dénonciation qui lui fit lever les yeux au ciel d'agacement. Elle croisa les bras et avança pour prendre la place de devant. "Eskil est en voyage, il ne rentrera que dans un mois ou deux. Qui êtes vous et que lui voulez-vous ? Je lui transmettrai le message." La jeune femme ne semblait pas franchement impressionnée par ces nouveaux arrivants, elle avait l'air même complètement ennuyée qu'on vienne la déranger.

Made by Neon Demon

_________________
Pretty little gangster.
Maybe someday we'll both look back on this ride, top of the world. Taking it in, cause lightning never strikes twice.
Revenir en haut Aller en bas

JARL

avatar

Rp's : 22
Arrival : 03/06/2018
Faceclaim : Alexander Ludwig + ©Bang
Métier : Jarl
Localisation : Jutland

MessageSujet: Re: A generation unafraid • Sven Erikson Sam 28 Juil - 11:11

A generation unafraidIl n'y avait pas de doute, c'était bien ici que le charpentier construisait ses navires. Il n'y avait principalement que des hommes d'âge avancé, ils nous toisaient de leurs regards vifs et soucieux. Cela ne présageait généralement rien de bon de voir arriver ainsi quelques cavaliers bien vêtu et armés. Le contraste du statut social déjà devait les faire cogiter sur le pourquoi et le but de notre arrivée. Je restais en retrait, j'observais les navires en construction et quelque part dans ma tête quelque chose me disait que ce que j'avais entendu n'était pas pure fabulation. Ici des navires pour la guerre naissent des arbres pensais-je intiment. La forme lisse et aussi longue des planches de bois formant la coque des drakkars m'obligeaient à admettre qu'il y avait ici un savoir faire que je devais m'approprier et faire mien sur le champ.

Du haut de ma monture on aurait pu croire voir un géant. C'est Ulf qui en bon émissaire partit le premier au devant de ces pauvres gens. Il interpella aussitôt ceux-ci pour y trouver le fameux Eskil qui transmettait son savoir à ses quelques artisans. Du moins c'est ce que je pensais. Ce fut tout le contraire en apparence qui se révéla finalement derrière mon visage fermé et le vent qui soufflait drument dans la vaste plaine me faisait à peine sourciller. Les vieux n'osèrent aucunement parler, comme pour attendre la réponse s’effiler au fil des secondes ce qui avait le don de m'agacer. Ma mâchoire se rétracte mes doigts fermement ancrée sur le pommeau de ma lame prêt à leur faire cracher les mots  que je convoitais. La patience ce n'était qu'une chose futile prête à s'écraser face à ma vision étriquée de ces yeux aux recoins empreint de centaines de rides dont je n'osais jamais pour mon propre destin vouloir obtenir. C'est là que le timbre de sa voix se fit sentir, ce n'était aucunement celle de ces vieillards qui ne pipaient mots depuis notre arrivée. Elle était plus fine, plus sobre et directe. Je ne pouvais pas encore entrevoir le faciès de l'impudente qui déclarait qu'Eskil ne se trouvait pas dans les environs et cela pendant plusieurs semaines d'après ces dires. Mes aspirations prenaient un sacré coup dans l'ambition et les souhaits que je nourrissais pour la prochaine expédition. « Cela sonne comme un mensonge. » Déclarais-je aussitôt laissant les chevaux de mes gardes s'écarter pour laisser apparaître cette pucelle pâle aussi maigrelette qu'insignifiante devant moi. Je ne ferais qu'une bouchée d'elle, qui donc était elle pour oser parler au nom du charpentier que je m'enquérais de chercher aussi loin d'Ålborg. Je tendais les rennes de ma monture et celui-ci s'approcha violemment de la jeune fille brune. Je pouvais la toiser du haut de mon cheval et mon regard impatient se glissa sur les traits de son faciès. « Je suis Sven Erikson jarl  d'Ålborg. Et toi jeune imprudente quel est ton nom ? » L'intimais-je de répondre ma bouche entrouverte laissant apparaître un manque de respect volontaire envers ce bout de femme qui ne semblait pas encore l'être.  

_________________
Sven Erikson
Revenir en haut Aller en bas

VÖLVA

avatar

Rp's : 11
Arrival : 16/07/2018
Faceclaim : Lily Collins + © Psyborg
Métier : Architecte navale
Localisation : Vagabonde

MessageSujet: Re: A generation unafraid • Sven Erikson Ven 31 Aoû - 21:32

A generation unafraid
Sven & Tóri
Meet me on the battlefield. Even on the darkest night I will be your sword and shield, your camouflage, and you will be mine.

We carry on through the storm.

Les chevaux s'écartèrent comme si le ciel venait de se fendre d'un éclair. L'arrêt de l'animal fut on ne peut plus brutal, se voulant probablement intimidant, ce qui ne fit pourtant pas sourciller la jeune femme. Aucune arme n'était encore sortie et si jamais ça partait mal, elle ne doutait pas pouvoir s'écarter. L'homme qui lui faisait face avait l'air grand, et ce n'était pas juste parce qu'il était droit sur sa selle. Le regard dur, le visage froid, l'expression presque rancunière. Il n'était visiblement pas satisfait de la réponse qu'elle lui avait donné, mais il allait devoir s'en contenter. L'accusation aussi grotesque qu'injustifiée ne sembla pas pour autant émouvoir la jeune femme qui haussa un sourcil, presque blasée de devoir faire face à pareille situation. Pourquoi fallait-il toujours que ce genre de choses arrive lorsque son père s'absentait ? Elle avait tellement la flemme de s'occuper de ça. C'était déjà pénible de devoir gérer la ferme et le chantier de construction -avec les employés qui vont avec- tout en restant coincée ici, si en plus elle devait se farcir un guerrier arrogant c'était le pompon. Pas n'importe quel guerrier en plus de ça, un jarl. Le Jarl Sven Erikson, pas reconnu pour être d'une patience légendaire. Face à la jeune Tóri au tempérament nonchalant et sarcastique, ça risquait de donner un joli feu d'artifice.

D'un geste calme et presque provocateur -au moins autant que le rictus qu'affichait le jarl- elle tapota doucement le museau du cheval sous les regards un peu gênés des ouvriers. C'est avec un sourire et un ton poli -beaucoup trop pour être honnêtes- que Tóri répondit lorsque Sven lui en laissant l'occasion. Ses yeux bruns s'étaient relevés vers ceux du jarl sans qu'elle n'ait l'air perturbé. "Je suis Tóri. Eskildóttir Tóri. Et comme je vous le disais, mon père est parti en voyage pour affaires commerciales. Il ne rentrera que dans un mois ou deux selon les aléas du voyage et de la vente." Elle s'écarta finalement de l'animal, lançant un regard aux ouvriers de son père qui rêvaient sûrement de se barrer plutôt que de se faire massacrer. Alors afin de préserver des vies et un éventuel contrat pour son père, elle décida de se montrer aimable plutôt que de demander à tout ce beau mon de dégager. Elle savait qu'Ålborg n'était pas la porte à côté et la moindre des choses était de se montrer hospitalière. En espérant qu'il décline son hospitalité et qu'il fasse dégager toute sa troupe. "Ålborg est loin et si vous le désirez je peux vous offrir le gîte et le couvert pour la nuit, ainsi qu'à vos hommes et vos chevaux." Ses paroles ne s'adressaient qu'au jarl, visiblement désintéressée de ses soldats. "Et puisque mon père n'est de toute façon que le constructeur des navires et que j'en fais les plans, on peut d'ores et déjà discuter de votre présence ici. Ce serait dommage d'avoir fait tout ce chemin pour rien." ironisa-t-elle. "Du moins si vous êtes là pour ça..." Après tout, ils n'étaient pas à l'abris d'une dette quelconque envers le jeune Erikson.

Made by Neon Demon

_________________
Pretty little gangster.
Maybe someday we'll both look back on this ride, top of the world. Taking it in, cause lightning never strikes twice.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A generation unafraid • Sven Erikson

Revenir en haut Aller en bas
A generation unafraid • Sven Erikson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 90210 : New Generation
» Skins Generation - RPG
» Mobius Generation
» Capu Next Generation
» Sven. - D'accord. Et le rêne, comment il s'appelle ? | Olaf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILL OF GODS :: Jutland :: Ålborg-