AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Une larve parmi les termites ( ft. Anschaire )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 15
Arrival : 26/05/2018
Faceclaim : Rune Temte
Métier : conseiller de Visby
Localisation : Visby

MessageSujet: Une larve parmi les termites ( ft. Anschaire )  Dim 8 Juil - 12:00

Une larve parmi les termites

Øystein & Anschaire

C'est un bruit pur, métallique, rébarbatif. L'Entretien de ses armes est une chose si futile pour beaucoup mais, pour lui elle est proche porte d'une toute autre symbolique. Insuffler le travail durement accomplit, transmettre l'aura guerrière des bersekers dans celle-ci. La pierre lisse le tranchant de la lame de cette gargantuesque et solide hache de bataille. Cela fait bien longtemps qu'elle n'a pas servie. Ses yeux se froncent en observant une entaille dans le métal. Un défaut qu'il s'empresse d’affûter en grommelant. Assit sur un trépied, le soleil déjà disparu derrière cet amas de nuages gris et ce ciel voilé qui s'imprègne d'une couleur violacée. Le tintement du marteau du forgeron s'estompe, les ruelles autour de la grande halle disparaissent. La nuit est presque tombée, la faim se fait sentir au creux de ce ventre qui ne demande qu'à se remplir de gibier. Le colossale et musculeux guerrier se relève de sa chaise et s'apprête à rentrer, son pouce caressant machinalement le pommeau de son hache d'arme. L'âtre et la chaleur de la bâtisse se fait sentir et pourtant une silhouette se heurte contre lui sans qu'il ne sourcille. Un gêneur qui se heurte sur son torse rebondit. Au premier regard il ne fait pas attention à lui, ce n'est que quelques instants plus tard qu'il reconnaît la petite larve fébrile qui se dresse à nouveau devant lui.

« Toi...Grrn... » Sa mâchoire se rétracte comme pour se retenir de le faire valdinguer au loin il agrippe son col et le traîne en dehors de la grande halle.

« Toujours à fouiner à ce que je vois prêtre ! »
Il le coince contre le mur et le soulève légèrement de terre. Sa colère et sa haine viscérale contre les chrétiens est née quand ce petit avorton c'est installé entre ces murs. Ces bouffons en toge marron criant et suppliant agonisant dans des sermons dont il ne comprenait pas un traître mot le rendait aussi furax que Thor quand il brandissait son marteau contre ses ennemis. À l'abri des regards il insiste de ses yeux empreint d'une certaine forme de folie pour l’inciter à répondre quelque chose, bien qu'il risque de ne pas pouvoir dire grand chose la gorge aussi noué et soulevé d'une poigne de fer par le gigantesque et brutal frère du jarl de Visby.

DEV NERD GIRL


_________________

   
you know who i am
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
THRAELLAR
Rp's : 16
Arrival : 05/05/2018
Faceclaim : George Blagden

MessageSujet: Re: Une larve parmi les termites ( ft. Anschaire )  Dim 8 Juil - 17:08

Personne a jamais dis que convertir les païens c’était une tâche facile. Certes, ce sont de pauvres agneaux innocents qu’il faut évangéliser le plus possible pour leur faire connaître la Bonne Nouvelle, mais je veux dire, ces pauvres agneaux innocents ils ont tendance à être sacrément martiaux sur leur définition de la pureté et de la gentillesse.

Ça va faire quelques mois que j’ai été ramené de force sur cet endroit bizarre où il fait souvent froid et pas beau. J’ignore pourquoi on m’a pas égorgé, mais il y a un grand guerrier avec une hache, avec des cheveux blonds comme les blés qui m’a soulevé, posé sur son épaule, et qui m’a ramené pour m’offrir à ce qui semblait être un petit chef local. Un homme tout à fait charmant, malgré sa grosse voix et ses manières qui font peur. Il s’est mit à bien m’aimer puisqu’il me laisse traîner dans les pattes de sa fille – qui elle ne m’aime pas vraiment pour tout vous dire – et dans sa petite maisonnée au milieu de ses domestiques et de ses clients. Il essaie d’apprendre ma langue, et moi la sienne. Je commence à plutôt bien me débrouiller, alors vu que je suis nourri, soigné, et que je n’ai pas encore été crucifié, pendu, ou qu’on ne m’a pas arraché la peau ou jeté du plomb au fond de la gorge ou éventré ou écartelé avec des chevaux (Vous avez vu comment j’ai plein d’exemples ? Je les dis pas à voix haute pour donner d’idées à personne), je peux en fait m’estimer heureux. Faut toujours être optimiste, même quand on a été kidnappé et traîné dans un endroit étranger et éloigné de Dieu.
Pater noster, etc.

Malheureusement tout le monde ne m’apprécie pas tellement ici. Ou alors ça dépend du moment. La plupart des gens m’ignorent, ou alors ils essayent de me parler en utilisant leur langue extrêmement compliquée où y a beaucoup trop de mouvements de langue à mon goût. À part le chef et sa fille, au final, j’évite quand même pas mal de monde. Surtout les guerriers ; les hommes en arme font peur, et avec raison, mais ça c’est comme partout, même en pays franc d’où je viens j’ai toujours cherché à temporiser et à pas trop devenir pote avec des gosses de l’aristocratie. Toute personne avec une épée et une armure devient un déglinguo, et ici ils ne font pas exception. Alors que j’allais tranquillement retourner dans la maisonnée du jarl après avoir regardé le petit jardin du « loeknir » (Le guérisseur de Visby, qui même s’il ne m’aimait pas trop et était un vieil homme honorable fou à lier, se retrouvait avec moi dans ses pattes depuis que Sjoen l’avait demandé), je me retrouvais à m’enfoncer malencontreusement dans un homme bourru et qui faisait deux têtes de plus que moi, le tonton de Sjoen en personne. Y a de quoi être inquiet. Comment j’ai pu rentrer dans un mec qui est énorme comme un arbre ? Je devais vraiment avoir la tête dans les nuages, ça m’étonnait à peine. J’allais juste m’excuser et baisser la tête, m’attendant à ce que sire Eystein me laisse passer en me déconsidérant, à la limite qu’il me donne un coup d’épaule pour me dissuader de l’approcher de nouveau. Mais voilà que le fou furieux m’attrapait par le col et me balançait en l’air comme un sac de seigle.

Le type avait l’air d’un gros dégénéré. Il avait de ses yeux, je vous jure. Les pupilles dilatées, comme un chat qui est passé dans le noir, les bras gros comme mes cuisses, et qui hurlait sans aucune raison. Il devait vraiment être en colère pour quelque chose pour réagir comme ça. Je décidais vite de mettre fin au malentendu en lui parler.

« Eerr… Aaaarh… Hhhh... »

Malheureusement, en sentant la force de ses mains autour de ma gorge, je me retrouvais incapable de sortir le moindre son. En plus, mon cerveau complètement paniqué était incapable de trouver à lui répondre une petite pique cynique et élégante comme on fait lors d’un débat intelligent. Non, j’aimerais bien vous dire que j’avais trouvé un truc désobligeant et marrant à dire pour le rabaisser, mais la vérité c’est que à cet instant j’avais paniqué comme pas possible. Vous auriez pas paniqué, vous, peut-être ? Je sentais mon cœur pulser, je balançais mes jambes en l’air, et je sentais que s’il avait hurler plus fort ou sorti un couteau, peut-être j’allais me souiller dessus.
Sentant que j’allais mourir, je pense que Eystein avait desserré son emprise sur moi, mais j’avais oublié de respirer. Toujours maintenu contre lui, je trouvais tout juste à lui murmurer avec ma petite voix.

« B...Bons...Oir, honora...ble Øystein, fils de Regin…
Je… vous assure que je n’étais point en train de… Heu… « fouiner »… Mais peut-être pourriez vous… ah putain y me fait mal le con, pourriez vous s’il vous plaît moins m’étrangler ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 15
Arrival : 26/05/2018
Faceclaim : Rune Temte
Métier : conseiller de Visby
Localisation : Visby

MessageSujet: Re: Une larve parmi les termites ( ft. Anschaire )  Mar 17 Juil - 21:18

Une larve parmi les termites

Øystein & Anschaire

Une véritable bête, sanguinaire, implacable dans ses actes les plus perfides et dévastateurs à la fois. Il est aussi fragile qu'une brindille, un fétu de paille tout au plus et il arrive encore à geindre ses prières ce sale petit insecte. Certes il n'avait pas tord quand on entend ses pieds ballants et ses chausses claquer l'une contre l'autre. Il fallait peut-être redescendre la nervosité d'un cran et le faire retomber sur ses deux jambes. Ce qu'il fit avec très peu de délicatesse et une forte dose de brutalité. Dans le fond ce petit avorton pouvait peut-être servir à quelque chose, un « peut-être » très optimiste pour qu'il garde sa tête dirons les plus sceptiques face à ce faciès de clabaud. On ne parlait pas impunément avec lui, on ne parlait parfois pas du tout même car c'est par la force des poings et de la valeur des plus forts que sa vision se figeait dans celle du moine un peu étourdit.

De ses doigts il épousseta le pan de vêtement du prêtre et le frappa dûment à l’épaule dans une tape qui lui rappelait que les regards autour d'eux pouvaient se poser  pour en rapporter les quelques niaiseries qu'ils aimaient s'imaginer. Pouvions nous parler d'un acte amical ? Non cordialement serait sans doute la qualification de son geste et surtout éviter de s'attirer les foudres de son vieux frère. Après tout comment un si petit être avait pu obtenir grâce aux yeux de son frère ? Il n'en avait aucune foutre idée mais, il avait ses raisons et Siegfried lui ne se trompait jamais. Alors il commença à réfléchir, il dévisagea ce petit être abject aux allures bien faibles et il cherchait bizarrement un signe, qui lui ferait comprendre ce qu'il n'avait pas vu contrairement à son frère. De longues minutes à le dévisager, ses yeux et ses sourcils blonds plissés pour y extirper... Rien de très probant en effet. « Qu'est ce qu'ils peuvent bien te trouver hum ? » Questionna le grand colosse bien décidé à ne pas faire dans le détail de cet énigmatique personnage à la culture bien lointaine de la sienne. « Les gens comme toi ici crèves pour la plupart mais... Toi, toi tu t'extirpes de situations sans même avoir à te battre prêtre. » Répliqua t-il ses yeux interrogeant celui-ci. « Comment tu fais ? »

DEV NERD GIRL


_________________

   
you know who i am
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
THRAELLAR
Rp's : 16
Arrival : 05/05/2018
Faceclaim : George Blagden

MessageSujet: Re: Une larve parmi les termites ( ft. Anschaire )  Mer 18 Juil - 16:38

Je reprends de grandes bouffées d’air. À côté de l’étranglement de ses énormes paluches, le coup dans mon épaule paraît presque n’être qu’une tape amicale. J’ai extrêmement mal à la gorge, et il me faut un moment pour me remettre droit sur mes pattes et retrouver un semblant de taille et de droiture. Bon sang, et le truc c’est qu’il piaille encore ; Si seulement j’entends pas mon cœur battre au fond de mes oreilles, je pourrais peut-être lui répondre avec un ton emprunté et bien poli, très lent, le temps que je traduise bien dans ma tête tout ce qu’il me dis, chose qui n’est pas bien facile vu mes lacunes dans leur langue de païens, mais là je cherche surtout à tout respirer l’air que je peux d’un coup. J’arrive à avoir un point de côté, mais c’est une douleur minime par rapport à ma gorge, alors je fais avec.

Je ne comprend pas tout ce qu’il me dis mais j’en saisis plus ou moins l’essence. Vu son air et ses manières, il a l’air énervé que je sois dans cette demeure, celle de son frérot, à… à je ne sais quoi, peut-être que seul le fait que je respire de l’air l’ennuie ? Dieu en a pourtant mis partout, c’est pas le truc le plus gênant quand tu fais preuve d’hospitalité à quelqu’un. C’était plus facile de convertir les saxons, je vous jure, parce que les saxons forts et bourrus comme Eystein ils avaient tendance à finir décapités et avec leurs têtes traînées dans les villages sur des piques. Dieu est pacifique mais Charles le Grand, Roi des Francs et des Lombards, l’est un peu moins.

« Com… Comment je m’en sors ? Hein ? Eh bien… C’est facile... »

C’est dur de parler. Je dis tout avec un ton très rauque. Il m’a bousillé ma trachée. C’est très énervant ; Parler c’est une qualité essentielle, avec le fait d’écrire, mais les païens ne savent pas écrire, gribouiller des trucs sur des cailloux n’étant pas pour moi de l’écriture, même si j’évite très intelligemment de critiquer leurs runes et que la seule fois où le jarl m’en a montré une j’ai fais semblant de m’y intéresser et d’avoir l’air impressionné devant leurs vieux cailloux tout moches. Je me souviens que Siegfried a souri ; Bon sang, chez les saxons leurs arbres sacrés on avait l’habitude de les cramer, vous pensez que c’est des cailloux qui vont me déphaser ?

« Il y a… Quelqu’un… Qui me protège. »

Et sur ce, j’attrape le petit crucifix en bois qui est autour de ma main. Je le retire de derrière ma tête, en faisant passer la petite cordelette qui le garde autour de mon cou, et je la lui tends pour qu’il l’attrape.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 15
Arrival : 26/05/2018
Faceclaim : Rune Temte
Métier : conseiller de Visby
Localisation : Visby

MessageSujet: Re: Une larve parmi les termites ( ft. Anschaire )  Lun 20 Aoû - 2:22

Une larve parmi les termites

Øystein & Anschaire

Sa question n'était pas complètement innocente. Bien sûr il obtiendrait quelque chose, une réponse qui serait maîtrisée et calculée de la part de ce misérable insecte aux cheveux brun et au regard clair.  Ce petit être abject aux croyances d'un Dieu que tout le monde savait pertinemment faible se dérobait dans une voix un peu trop sourde à son oreille. Je tendais celle-ci avec une attention particulière. Que voulait-il dire par quelqu'un me protège ? Parlait-il de mon frère ? Parlait-il de cette petite insolente de nièce que je m'efforçais de garder en dehors du sillage de la guerre et des séquelles qui en découleraient dans sa petite tête. Elle était assurément différente des autres mais, elle restait une femme et aux yeux de mon frère elle avait un certain talent pour ne pas paraître qu'une simple et frêle petite fille fragile.

La bête rode, elle observe ce petit morceau de bois et ses sourcils blonds se froncent. Incrédule et ne comprenant pas le sens propre ou même figuré de ses propos il s'agace face à ce qu'il ne peut comprendre indirectement. « Tu crois vraiment que cela va te protéger d'une lame prêtre ? »  Questionna-t-il laissant son faciès dubitatif le regarder cherchant des réponses plus convaincantes de sa part qu'un vulgaire talisman. Il jauge ce qui semble être à ses yeux une simple sculpture maigrelette. Si cette petite chose était empreint d'une quelconque magie cela se saurait.  « Ne te moques pas de moi prêtre... »  Lança-t-il en lui lançant la croix d'un geste désuet sur lui. « Vous autres chrétiens avez une étrange façon de voir le monde tel qu'il est. »

DEV NERD GIRL


_________________

   
you know who i am
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une larve parmi les termites ( ft. Anschaire )  

Revenir en haut Aller en bas
Une larve parmi les termites ( ft. Anschaire )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Haiti parmi les 22 pays les plus menaces par la securite alimentaire
» Haiti, 4éme parmi les 10 plus dangereuses destinations du monde
» Vivre parmi les fantômes... [Sleep =) ]
» Une brebis parmi les loups [PV Khâl]
» Les roses poussent parmi les épines. — Proverbe Latin. [Braise Valentine/Joy Yoon]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILL OF GODS :: Svitjod :: Visby :: Grande halle-