AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Laisse moi t'aider à porter ce fardeau (Sjøen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 15
Arrival : 26/05/2018
Faceclaim : Rune Temte
Métier : conseiller de Visby
Localisation : Visby

MessageSujet: Laisse moi t'aider à porter ce fardeau (Sjøen)  Sam 23 Juin - 14:28

Laisse moi t'aider à porter ce fardeau

Øystein & Sjøen

Je me suis rappelé d'une époque ou nous jouions mon frère. Une période heureuse et empreint de cette fraternité qui lia tout frères par le sang. Je me souviens d'une terrible guerre le froid mordants nos plaies. Nous faisions face au tumulte des estocs goûtant au plus près à une vision aussi sublime qu’horrifique. Aujourd'hui ce temps semble bien loin et révolu. Il y a fort longtemps que nos blessures se sont cicatrisés et que nos lames reposent au sein de leurs fourreaux. Pourtant en moi subsiste cette soif de rage, cette euphorie quand le sang gicle sur mon faciès, mon sourire carnassier se délectant face aux innombrables cadavres jonchant le sol boueux dans un mélange de fange et de neige. Je ne suis pas sans ambition, j'ai fais ce qui me semblait juste et jusqu'ici rien ni personne ne peut douter de mes intentions. Alors pourquoi mon frère ? Pourquoi ? Pourquoi restes-tu muet face à l’appellation de celui qui devra te succéder ? Cette question ronge mon esprit, je ne suis guère plus élevé que la plupart des autres hommes par l'esprit mais, je sais que notre monde, notre peuple a plus besoin en ces heures d'un homme sûr et fort pour poursuivre ce récit. Tu as écris l'histoire au fil de ton épée, tu as empreint le cœur de nos jeunes gens de paix et de prospérité. Aujourd'hui ce n'est plus suffisant, ils ont soif de richesses, ils veulent savoir, j'ai le droit de savoir.

Je me ravise pourtant, j'ai confiance en ton jugement mais, dans cet état de faiblesse les rumeurs et le peuple médisent. Certaines de tes plus fidèles amitiés suggèrent que se soit ta fille qui te succèdes. Je ne peux tolérer cette idée, quel genre de fous seraient prêt à confier les clefs du pouvoir et laisser diriger une jeune fille à peine sortie de l'enfance ? Elle est peut-être douée par le langage et l'esprit de son père imprègne une forme de maturité que peu d'entre nous n'aurons sans doute jamais. Pour moi cela ne fait aucun doute ce n'est qu'une gamine rien de plus. En tant qu'oncle je me dois de lui trouver un bon mari, de la préserver de ce monde brusque et trop dangereux pour sa petite stature fragile. Une partie de moi redoutait le pire avachi dans une imposante pièce orné de chandelles. Ma lourde tête s'appose sur mon poing et ma mâchoire ce rétracte à cette simple idée qui en ferait grincer plus d'un. Je suis d'humeur noire, me plongeant dans une argumentation futile, vaine pour raisonner les langues les plus dissonantes. J’échafaude des plans dans ma tête, certains plus sombres que d'autres si bien que cette réflexion à elle seule m'effraie. N'as tu pas confiance dans le jugement de ton aîné Øystein ? Ou bien as tu peur qu'il décède avant d'avoir rendu son verdict ?

DEV NERD GIRL


_________________

   
you know who i am
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SKILGETINN
Rp's : 41
Arrival : 16/04/2018
Faceclaim : Faye Marsay @Eurydie
Métier : Fille et héritière du Jarl Siegfried Reginson.
Localisation : Svitjod.

MessageSujet: Re: Laisse moi t'aider à porter ce fardeau (Sjøen)  Mar 17 Juil - 23:27

Laisse-moi t’aider
à porter ce fardeau
Øystein & Sjøen

« We need to remember what’s important in life. Fight, power, family. or power, fight, family. Doesn’t matter, but family comes third. »
Une gamine, rien de plus. C’était bien là l’opinion d’une bonne partie de Visby quant à la position de Sjøen. Fille du trop célèbre Siegfried, héritière de terres qu’elle ne connait que trop peu, beaucoup de faits allaient à son encontre quand bien même elle était légitime au trône de Visby. Oh c’était vrai, elle était jeune ! Mais pas encore assez naïve pour ignorer ce qu’on dit d’elle. Cela l’horripilait : comment ces gens pouvaient trouver le temps et la volonté de médire sur un héritage plus que normal alors qu’ils vivent ainsi protégés par le père de cette dite héritière ? Et bien sûr, personne ne prenait la peine de le lui dire en face… Pourquoi donc ? Est-ce qu’ils avaient peur de la faire pleurer ? Si c’était le cas, alors ils la connaissaient bien mal. Les pleurs, ce n’était pas pour elle. Les poings, oui ! Ou les insultes, pour une voie plus diplomatique. Plus les mois passaient, plus son père restait alité, et plus il semblerait que les rumeurs en profiter pour se développer comme une saloperie de maladie. Cela avait bien tendance à irriter la jeune fille qui se surprenait encore à garder son calme.

Marchant d’un pas pressé dans les couloirs de sa demeure, elle sentait cette boule dans son ventre. Ce sentiment très désagréable qui lui signifiait que ses ennuis étaient encore loin d’être finis. Bien sûr, c’était l’évidence même ! Foutus imbéciles, elle leur fera volontiers ravaler leurs moqueries et leurs foutues diffamations ! Son pas s’accéléra encore, avant de s’arrêter net.

Sans qu’elle ne s’en rende compte, elle s’était retrouvée face au trône de Visby. Grand, recouvert de fourrures et vide. Cette dernière remarque dans son esprit la frappa : oui, il était vide. Elle qui d’ordinaire ne pouvait dissocier une telle place de son père assis dessus, avec toute sa prestance et sa dignité que personne ne saurait imiter… Sjøen n’osa pas s’approcher, se contentant d’observer ce siège comme un tableau dont elle cherchait encore la signification.

Pourquoi décider de partir maintenant, Père ? Pourquoi êtes-vous frappé par la maladie, pourquoi en ces temps-ci ? Ce n’était guère le moment, et une partie de la jeune fille ne pouvait pas s’empêcher de penser à un complot, du poison… N’importe quoi qui puisse affaiblir le royaume ! Ou… simplement son père. Dans tous les cas, les faits étaient là. Devant elle. Un trône vide.

Dire qu’elle n’avait jamais été proche de son père… c’était ironique d’espérer maintenant qu’il aille mieux. Toute son enfance elle avait réclamé son attention, mais il semblerait que la position de Jarl ne laissait que peu de temps à accorder à une fille sauvage comme elle. Ou peut-être que ça avait un rapport avec sa mère, qui sait ? Ça n’avait plus grande importance aujourd’hui. Tout ce qu’elle pouvait se dire, c’était qu’elle devait prouver qu’elle méritait sa place. Qu’elle méritait cet héritage qu’on lui léguait, et qu’elle ne le laissera à personne d’autre. Ni mari, ni famille.

« … Je te le jure, Père de tout. » murmura-t-elle en finissant ses pensées.

Ses yeux se fermèrent un instant, avant de se rouvrir brusquement. Un bruit. Elle venait d’entendre un bruit. Se retournant dans un réflexe, sa main se posa sur l’épée qu’elle gardait à la ceinture. Y avait-il quelqu’un dans ce hall ? Depuis combien de temps ? Elle ne se détendit nullement quand elle se rendit compte qu’il s’agissait de la silhouette de son oncle.

« Mon oncle…! » Elle se redressa, peu habituée à lui adresser la parole en étant seuls. « Je ne vous pensais pas ici. »



[HJ : Je suis désolée de cet affreux retard !
En espérant que la réponse te plaise quand même… >< ]
(c) DΛNDELION

_________________

BE THE WORST YOU CAN BE


Okay, look, we both said a lot of things that you’re going to regret. But I’m not going to sit here one more minute and listen to you accuse me of things I clearly did. || FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Laisse moi t'aider à porter ce fardeau (Sjøen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» • Elle est pour MOI ! • [PV]
» [RP Libre] Le château d'Eclipse
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Porter, Malcolm Jared
» Vient porter plainte contre Aurélien (Léo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILL OF GODS :: Svitjod :: Visby :: Grande halle-