AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

You shall lead with your head...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SMABOENDR
Rp's : 245
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: You shall lead with your head...  Dim 10 Juin - 21:51

You shall lead with your head.
Askerna ft ...



"Les champs sont inondés! La pluie ne cesse de tomber. Si ça continue comme ça, toutes nos semences seront fichues!"

Grognait le fermier qui, trempé jusqu'à l'os, devait avoir passé toute l'avant-midi à cultiver ses terres.  Je savais tout le travail que le printemps apporte aux nôtres et connait aussi cette peur de perdre le fruit de nos labeurs. J'étais, à peine quelques semaines plus tôt, à sa place sans jamais m'imaginer qu'aujourd'hui, je me tiendrais devant cette foule, assise sur ce trône réservé à mon époux encore trop mal en point pour être capable d'y siéger. Je me redressais les épaules et balayais mon auditoire de mon regard bleu métallique et attendait qu'ils se taisent avant de répondre à cette complainte.

"Il pleut depuis que Tyldr a tué Holgern! Les dieux sont en colère..."


Fusait un autre homme, plus en retrait que je ne manquais pas de le repérer. Hérissée, je sentais mon corps se tendre et ma mâchoire se crisper. J'inspirais longuement avant de lui faire signe de s'avancer. Devant sa protestation, j'invitais un garde à le forcer à rompre les rangs. De quoi avait-il peur? Je n'allais quand même pas demander son exécution ici, maintenant et pour si peu. Pourtant, se tenait devant moi, nerveux, dansant d'un pied à l'autre, la main beaucoup trop tentée de se saisir le manchon de son épée. Son regard est agité, son visage se crispe de grimace d'inconfort, il n'est pas sobre et l'odeur du houblon vient réveiller mes nausées.

"Dois-je vous rappeler que cet hiver, alors que la famine frappait Skåne, mon mari, votre jarl, est celui qui a rapporté suffisamment de provisions pour que nous puissions manger à notre faim jusqu'à la fonte des glaces? Mon mari et moi sommes conscients que l'eau peut faire bien des ravages à nos récoltes. Mais l'année dernière, nous avons eu une sécheresse et avons perdu la moitié de nos plantations.  Nous avions prié les Dieux pour avoir de la pluie et maintenant ils nous ont écoutés. Si cette eau qui tombe du ciel était en fait de l'or? Vous trouveriez un endroit où l'entreposer jusqu'au moment où elle vous servirait? "


Étrangement, la foule est silencieuse, accrochée à mes lèvres, attendant, comme des enfants, mes indications. Pendant une fraction de seconde, je doutais, mon visage se tournait en direction de la chambre, là où celui qui devait être à ma place devait se reposer. Serait-il d'accord avec mes mots, avec mes choix et mes ordres? Une seconde d'hésitation et aussitôt, les murmures grimpaient en crescendos dans la halle. Je devais parler, les rassurer, leur prouver que je n'étais pas qu'une bonasse de maison et qu'il me devait, comme à mon mari et à nos enfants, le respect que l'on accorde à nos dirigeants. Me levant d'un trait, je levais le poing pour faire signe de silence. S'il y eut quelques retardataires, ma voix, assurée, forte et grave les interrompt.

"Il est important que nous travaillions tous dans le même sens. Nous ne pouvons pas continuer à semer pendant ce déluge au risque de tout perdre. Conservez les semailles qu'il vous reste et nous pourront recommencer à travailler les terres dès que les beaux jours seront de retour, chaque hommes et femmes ayant des surplus de graines devront aider leurs voisins. En attendant, nous sommes cintré d'une large forêt et la mer est a moins d'un avant-midi de marche au sud. Nous cuillerons, pêcherons et chasserons. Skâne doit faire preuve d'entraide plus que jamais. Que tout ceux qui partage ma croyance disent oui!


made by black arrow


Lancé de dé a écrit:

Désaccord des villageois : 0-50

Accord des villageois : 50-100

Résultat : 54

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”


(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SMABOENDR
Rp's : 245
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: You shall lead with your head...  Mar 12 Juin - 22:55

You shall lead with your head.
Askerna ft ...


Hésitant, les villageois se regardaient les uns les autres avant de se prononcer. Une première vague de oui s'en suivit d'une deuxième avant que les plus réticents donnent aussi leur parole. Un fort sentiment de fierté et de soulagement m'enivra, me retirant ce poids énorme des épaules et me permettant de souffler à nouveau. Mon peuple m'écoutait et je comprenais à quel point ma voix pouvait nous être utile à présent. Il s'agissait d'une arme plus puissante qu'une épée et plus bruyante que le fracas des armures. Absurdement, aujourd'hui, mes voisins, mes amis, m'accordaient une confiance différente que par notre passé. Pourtant, n'étais-je pas encore Askerna? La même femme? Tyldr était devenu jarl et par défaut, j'étais devenue sa régence, mais cela faisait-il de moi une autre personne? Et même si, je n'étais pas encore totalement sure que cette place soit la notre, je me rasseyais dans mon siège faisant signe au prochain en ligne d'approcher, une main, chaleureusement déposé au bas de ce ventre encore naissant.

Sa complainte était banale, des chamailleries entre lui et le berger, qui à son dire, laissait délibérément ses moutons piétinés le nord de ses terres. À son humble défense, le pauvre gardien de mouton plaidait l'ignorance, avouant qu'il pensait que cet endroit rocailleux et incultivable n'appartenait à personne. Grognant plus fort, le plaidant demandait une compensation, cinq bêtes et la laine de 10 autres. Une somme lourdement élevée réclamé par un homme qui vivant seul n'avait rien à faire de tout ça.

"Et que comptez-vous faire de toutes ces victuailles? Svenn Klager n'avez-vous, ni femme, ni enfant à nourrir ou à vêtir?"

L'homme aux yeux globuleux et aux sourcils noirs et broussailleux me dévisageait de toute sa laideur. Sa bouche, dépourvue de dents claquait comme celle d'un poisson hors de l'eau. Agacé par cette question, il fit deux ou trois allez retour sur lui-même avant de s'arrêter brusquement et de surprendre l'assemblé me hurlant sa réponse.

"Et en quoi ça vous concerne ça ma petite dame! Il me doit bien ça cet idiot de berger! Il avait qu'à mieux tenir ses foutus chiens frisés en laisses."

Derrière lui, quelques éclats de rire, à mes côtés, Asgeir se faisait une violence pour ne pas se moquer aussi. L'avisant du coin de l'oeil, le regard sévère, je devais aussi me mordre les joues pour rester impassible et ne pas envenimer la situation. Retrouvant l'attention dès mes interlocuteurs, je toussotais poliment avant de prononcer mon verdict.  

"On n'attache pas les moutons comme l'on attache les chiens de garde. Cependant, je peux comprendre le dérangement que ces animaux ont pu vous occasionner. C'est pour cette raison que le berger vous offrira un de ses moutons et deux de ses plus jolies laines. D'autant plus, il vous devra vous aider à érigé une barrière afin que, à l'avenir, rien ni personne ne puisse traverser sans votre consentement. Est-ce que cette solution convient aux deux parties?"

Lancé de dé a écrit:
1-50 : Le berger et Svenn sont satisfaits
50-75 : Svenn est insatisfait
75-100 : Le berger est insatisfait



Résultat : 19


made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”


(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 195
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Travis Fimmel + © Bang
Métier : Fermier

MessageSujet: Re: You shall lead with your head...  Jeu 21 Juin - 1:10

You shall lead with your headLe feu crépitait lentement dans l'âtre, un sifflement constant imprégnant ces quelques flammes virevoltantes. Elles exerçaient semblait-il une danse, laquelle je ne saurais vous le dire concrètement. Dans cette chambre régnait la pénombre, cette forme lugubre se complaisant dans les coins et recoins sombres. L’œuvre d'une entité jadis si puissante, crainte que l'on en conte encore des histoires effrayantes pour les enfants. Le mal se faufile partout ou les cœurs sont meurtries par l'avarice, la colère et la tristesse des pertes qui les poussent jusque dans la folie. Aucun doute là dessus Loki serait un coupable idéal pour cette sombre journée. La bruine qui c'était levée avait sans aucune surprise dévoilée aux yeux des plus âgés une pluvieuse matinée. Les trompes d'eau se déversèrent le long des ruelles, et le clapotis des gouttelettes martelaient le sol telle le forgeron sur son enclume. Un soupçon de lumière persistait à s’immiscer dans cette pièce. Le sale temps avait fort à faire et pourtant le soleil ne se résignait pas à traverser cette épaisse masse grisâtre de son astre céleste. Il faisait jour, l'atmosphère froide à l'extérieure pourtant ne semblait pouvoir déranger la silhouette de celui qui était allongé dans cet amas de peaux de bêtes. Il lui avait fallut tenir, plusieurs jours durant que le mal finisse par peu à peu lâcher prise. Les blessures et les plaies pouvaient continuer de guérir dans un monde ou les cicatrices embrasse et encense le destin des plus valeureux et courageux vikings. Ses paupières s'animent, son visage se crispe et à son réveil c'est le son émanant de la grande salle qui le rend si perplexe. Il n'est pas un homme faible, il ne se l'avouerait peut-être même jamais. Ses phalanges recherchent le gobelet dans un automatisme accompli. Il porte à ses lèvres ce filet d'eau à la saveur si fraîche et salvatrice qu'il en viderait cette chope d'une seule traite. C'est le grondement de sa gorge enroué dans un mutisme maladif qui le pousse à tousser en manquant de cracher le peu de liquide qu'il avait réussit à ingurgiter.

Ses paupières fiévreuses animent ce faciès renfrogné. Il est hors de question de resté plus longtemps alité. Le brouhaha général et ce débit de voix élevées au sein de cette grande halle, viennent conforté son désir de se tenir plus que jamais debout et en pleine santé. La réalité en est tout autre, c'est le dos voûté qu'il se relève brusquement dans un râle et un sourire grimaçant. Tu n'es pas sans savoir que ton corps est encore trop peu coutumier des mouvements amples et complètement libérés. Sa paume resserre fermement ses crocs acérés le long de ce bâton de bois sculpté et s'affirme dans un premier pas manquant de tomber. Un petit effort bon sang, grommelle t-il. Intérieurement il sait sans doute que cette action pourrait lui coûter plus cher que ce sentiment de fierté qui imprègne ses pensées. Ses yeux et son esprit eux sont déterminés à continuer. Un pas en entraîne un autre, si bien que c'est à travers un rideau émaillé qu'il observe silencieusement la scène qui est entrain de se jouer. Les paroles sont crues, les plaidoiries et les problèmes rencontrés ne sont pas inconnues. Au moment ou il pense intervenir c'est une toute autre femme qui semble répondre à cette terrible assemblée. Askerna se tient droite, apposée contre le dossier de ce siège bien trop grand pour elle. Elle encaisse les remarques désobligeantes qu'elle est bien patiente d'écouter. Un instant son regard se perd et je ressent chez elle une profonde tristesse dans ses plus sombres pensées. Et malgré tout, elle s'impose, défend ses idées, trouve même de quoi tourner en ridicule les paroles de ces détracteurs bien mal éclairés. Il est préférable de ne pas interférer, l'orgueil se ravise et mon inspiration s’essouffle tel un soufflé. Les clameurs du peuple semblent peu à peu s'atténuer. Ce que l'on peut en dire c'est qu'elle ne devrait certainement pas avoir de mal à s'habituer. Elle mène son rôle avec un aplomb déconcertant si bien que je ne saurais dire si je suis étonné ou que je savais au fond de moi même qu'elle avait cet aplomb et ce don presque inné pour diriger. Je n'ose pas l'importuner, ce n'est pas le bon moment et je ne veux guère que le peuple de Skåne me voit aussi sommairement habillé. Je reste tapis dans l'ombre, à travers ce rideau aux lanières entrelacés à attendre que la séance soit terminé.  


_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SMABOENDR
Rp's : 245
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: You shall lead with your head...  Hier à 23:17

You shall lead with your head.
Askerna ft ...



Au travers du vacarme mené par les habitants s'agitant comme de braves ouvriers dans une fourmilière, un bruit sourd me faisait perdre l'attention. Un râle, cette voix roque qui me saisissait par l'échine, me paralysant de ces sentiments trop vifs miroitants dans mon regard la peur et l'inquiétude. Mon coeur palpite, se cogne douloureusement à mes côtes qui me retiennent d'écouter mes premiers instincts. C'est viscérale, comme les pleurs d'un bébé, le corps réagit, il appréhende, ressent et anticipe. Il est réveillé, il s'est levé contre toutes les recommandations. Mon mari est un homme incorrigiblement têtu. Parfois pire qu'un enfant, agissant sans écouter ou penser aux conséquences et cela même si on l'avertissait moult fois.  Son corps n'était pas prêt à se relever, sa jambe blessée et cette épaule devaient guérir et pour se faire, Tyldr devait cultiver sa patience.  Tiraillée entre mes obligations de femmes et mon devoir envers les habitants, je me retournais vers mon ainé, attirant son attention d'une main délicatement posée sur la cuirasse de son vêtement.

"Va voir si ton père se porte bien!"

Lui ordonnais-je avec douceur alors que de moi, deux individus s'approchaient. Une femme dont je ne connaissais pas les traits et un homme, un guerrier avec qui j'avais souvent pris la mer dans le passé. L'un affichait une mine basse tandis que l'autre grinçait agressivement des dents. Pourtant, aucun des deux ne prenait la parole. D'un geste de la main, un peu impatiente et fatiguée, je les invitais à me faire part de leurs doléances. La femme entrouvrit les lèvres, mais à peine un souffle inaudible en sortit. Son mari l'interrompait avec aplomb et conviction.

"Je l'ai trouvé, dans le lit, avec trois autres hommes!"

Les sourcils arqués, je ne manquais pas d'être surprise par une telle dépravation. Même si ce genre de pratique était parfois apprécié de certains individus, je ne la comprenais pas. À mon humble avis, un homme était amplement suffisant pour combler les besoins d'une femme, quel qu'il soit. À l'inverse, la vérité demeurait la même.  

"Eh Bien, j'espère qu'elle s'est amusée. Et... quel est le problème?"


L'homme pouvait aisément voyager et concubiner ici et là, lui aussi. Sans plus de détail, que pouvais-je interpréter de ce malheureux incident? Son visage défiguré par la colère, le grand viking fit un pas dans ma direction se décidant enfin de plaider sa cause. La voix criarde d'une certaine forme de détresse.

"J'ai tout donné à cette femme! Tout! J'ai été un bon mari. Elle m'a trahie et je demande le divorce. Nos fils m'ont dit qu'il ne s'agissait pas de la première fois. Au contraire, elle ramène incessamment des hommes en mon absence. Elle me ment sans vergogne. Elle n'est jamais comblée, peu importe ce que je fais. Elle n'est jamais heureuse!"

Mon regard se pose sur elle. Droite et fière, elle n'éprouve ni honte ni culpabilité. Sa froideur m'apparaissait déconcertante. Elle ne dit pas le moindre mot pour se défendre, elle se complait du discourt que son mari me fait. Face à son silence persistant, j'hésite à rendre un verdict. Il me faut diriger avec la tête, et non, avec le coeur. Pouvaient-ils tous les deux retrouver la bonne entente? La haine et la rancune nourriraient chaque jour futur de cette union.

"Si c'est ce que vous souhaitez tous deux! Que le divorce soit, à ce jour, officieux. Comme il se doit et selon les normes établies, votre femme recevra le prix de la jeune mariée, la dot, le cadeau du matin et un tiers de n'importe quelle propriété commune. Les enfants, eux, décideront, s'ils sont en âge de le faire, à qui revient leur garde."




made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”


(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DENGR
Rp's : 195
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Travis Fimmel + © Bang
Métier : Fermier

MessageSujet: Re: You shall lead with your head...  Aujourd'hui à 1:43

You shall lead with your headMes yeux se plissent sur ce regard qu'elle lance dans ma direction. Comment a t-elle pu savoir que je me suis réveillé ? Une question qui n'a point besoin de réponse, Askerna ressent ce genre de choses songeais-je au fond. Elle sait toujours comment prendre soins des autres. Au lieu de rebrousser chemin je reste planté là observant ma femme parler à un jeune garçon que mes yeux sans le moindre problème reconnaissent très bien. Il s'agit de mon fils aîné qui aussitôt se dirige dans ma direction. J'observe aussitôt celui-ci avancé avec assurance. Il devance le rideau de lanières en cuirs et semble surprit de me voir aussi proche de la grande halle. Ses yeux me scrutent, comme pour s'assurer que je suis encore bien vivant. Comment le blâmer de ne pas s’inquiéter pour son propre père ? À son âge j'étais insouciant et pourtant, rien ne présageait que quelques années plus tard je perdais mes deux parents en si peu de temps. C'est un sourire que j'aperçois sur son visage, il rayonne comme soulagé de me voir vivant et en pleine santé. « Père ! Tu es réveillé ! » Déclara t-il avec enthousiasme à s'en faire presque entendre des gens constituant l'assemblée.

Je lui fais signe d'atténuer sa voix, lui offrant un timide sourire du coin de mes lèvres et lui demandant de faire moins de bruit de mon index apposé sur ma bouche. Mes yeux restent fiévreux et marqués par la fatigue. Pourtant j'exprime de la joie à le voir à son tour depuis autant de temps. Je me maintiens fermement aussi droit que possible, il faut bien cela pour ne pas ajouter plus d'inquiétude à son imagination et son ressentis en s'approchant un peu plus près de moi. Je ne recule pas mais, mais mon bâton l'empêche d'avancer aussi promptement de ma personne. Asgeir fronce ses sourcils et ses yeux se plissent face à la réticence que j’émettais à le laisser approcher aussi rapidement. Il laisse transparaître son inquiétude, comme si quelque chose n'allait pas. « Tu n'es pas complètement guérit... C'est ça ? » Réplique t-il beaucoup moins serein et rassuré de ce qu'il pense percevoir de moi. Je laisse transparaître un sourire et un léger rire dans une toux grasse qui m'empêche de répondre et rassurer ses craintes. « Je survivrais, approche... Approche petit homme ne t'inquiètes plus pour ça. » Rétorquais-je tendant une main vers son cou et l'attrapant fermement je le ramenais jusqu'à moi pour l'étreindre. Mes phalanges caressent le creux de sa nuque remontant jusqu'à sa chevelure secouant vigoureusement sa chevelure blonde. « Tu as aidé ta mère à régler ces affaires ? Hm ?! » L'intimais-je de répondre dans ces retrouvailles familiales particulières. « Oui père... » répondit-il timidement et pas peu fier de lui même. Je plissais mon œil droit en décrispant mes lèvres sèches. « Bien... C'est très bien. » Rétorquais-je l'encourageant dans cette voie.

Je relâchais mon emprise sur lui apposant mon dos contre une poutre en bois écoutant d'une oreille discrète ce qu'il se passait. Ma mâchoire se rétracte et j'observe le monde comme jamais je n'avais imaginer l'épier. Te voici de l'autre côté Týldr, il est temps pour toi d'apprendre des erreurs de ton prédécesseur et montrer la voie à tes fils.


_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SMABOENDR
Rp's : 245
Arrival : 18/02/2018
Faceclaim : Katheryn Winnick
Métier : Fermière et guerrière

MessageSujet: Re: You shall lead with your head...  Aujourd'hui à 3:30

You shall lead with your head.
Askerna ft ...

Je vois mon fils disparaitre dans la pénombre de la grande halle, derrière les rideaux, il s'arrête, intercepté par quelqu'un. Son père! Tyldr est réveillé et à mon grand damne, il a osé marché jusque là. Comme une mouche sur l'arrière-train d'une vache, il ne peut pas s'en empêcher, indéniablement poussé par cette curiosité maladive qui l'anime. Comme un loup planqué dans son buisson, les yeux brillant à la lune, il est là, observant la clairière où paisiblement le bétail rumine sans se méfier du danger qui rôde. Depuis combien de temps s'y tenait-il? Immobile à épier mes actions, mes dires et décisions? Mon fils ne revient pas, confirmant mes soupçons. Partagée entre la colère et l'inquiétude de le savoir hors du lit, je me fais plus impatiente et moins attentive envers mon auditoire. Je me retrouve frustrée d'être ici, prisonnière de ce trône qui m'empêche d'accomplir ma responsabilité de femme et de prendre soins de ma famille.

Devant moi, les visages défilent, chacun apportant avec lui son lot d'ennuis et de problèmes. D'une demande à l'autre, j'essaie de satisfaire mes pairs au meilleur de mon savoir et de mon inexpérience. Jusqu'au moment où, au loin, j'entendis le cri perçant d'un bébé. Un pleure distinctif que je reconnaitrais parmi des centaines d'autres. Mon fils émergeait de sa sieste sonnant, en même temps, la fin de cette mascarade qui commençait à avoir raison de ma bonne volonté. Me levant, je mettais fin à la séance laissant quelques aux grands mécontentement de ceux qui n'aurait pas la chance d'être entendu. Leurs requêtes attendraient un autre jour. Poussant la cantonnière, j'arrivais nez à nez avec Tyldr. Se tenant faiblement sur les jambes se servant d'un chétif bâton de bois pour tenir son équilibre. Mon bonheur de le voir est amer, teinté par la peur et l'inquiétude, je ne peux supporter de le voir agir comme le dernier des idiots et d'ainsi mettre son rétablissement en péril. Fulminante de frustration, je l'avisais d'un regard rageur lui indiquant de se remettre au lit sous peine de subir mon courroux.

"Vais-je devoir te traiter comme un enfant et mettre à ton chevet quelqu'un pour te surveiller en permanence ou bien te clouer à notre lit comme un chrétien sur sa croix?"

Sermonnais-je mon époux, puis reprenant pour m'adresser à mon fils.

"Aide ton père Asgeir, il ne devrait pas se trouver là!"

Indiquais-je sans laisser à qui que ce soit le temps ou l'occasion d'argumenter. Le blondinet s'exécuta donnant son épaule en appuie à Tyldr pour l'aider à marcher jusqu'au lit qu'il n'aurait jamais dût quitter. Préférant s'éviter des remontrances inutiles, il obéissait promptement, le forçant même un peu à avancer.

"Elle est en colère!"

Murmurait Asgeir à son père, heureux de ne pas être le fautif cette fois-ci alors que je m'éloignait temporairement de mon côté pour aller cueillir l'enfant en pleure dans son berceau.



made by black arrow

_________________



“The Future is open. Trust in the gods. Live for each moment.”


(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You shall lead with your head...  

Revenir en haut Aller en bas
You shall lead with your head...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Asgeir Lothar - When your time comes, you must lead with your head, not with you
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Let Love Lead The Way [PV]
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» you say good morning when it's midnight going out of my head alone in this bed ∞ 6/11/11 4h35

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILL OF GODS :: Sjaelland :: skåne :: Grande Halle-